les membres du groupe et leur univers

Radiohead (biographie générale)

source : wikipedia

On A Friday
La rencontre entre les membres de Radiohead s’est produite à l’école publique d’Abingdon, non loin d’Oxford. Thom Yorke et Colin Greenwood étaient en même année d’étude, Ed O’Brien et Phil Selway étaient dans la classe supérieure tandis que Johnny Greenwood avait deux ans de moins que Thom.

En 1986, ils forment ensemble On a Friday en référence aux vendredis durant lesquels le groupe répétait dans la salle de musique de leur école. Ils donnent leur premier concert à la fin de l’année 1986 à la Jericho’s Tavern au 56 Walton Street d’Oxford avec Johnny Greenwood en tant que claviériste – en effet, il ne deviendra le guitariste du groupe que peu de temps après.

>> Plus d’informations sur cette époque dans notre article : « Les années Abingdon School (1985-6) »

 

Bien que Yorke, O’Brien, Selway et Colin Greenwood aient quitté Abingdon en 1987 pour rejoindre l’université, le groupe continua d’exister et de répéter pendant les week-ends et les vacances. En 1991, l’ensemble des membres du groupe – à l’exception de Johnny Greenwood – obtinrent leur diplôme universitaire, donnant ainsi l’occasion à On a Friday de se reformer pour enregistrer leur quatrième démo intitulée Manic Hedgehog (qui paraîtra en octobre 1991) et pour donner plusieurs concerts dans la région d’Oxford qui les feront connaître auprès des labels. Chris Hufford, co-propriétaire du Oxford’s Courtyard Studios et son partenaire Bryce Edge, furent impressionnés par les performances scéniques du groupe et décidèrent de produire une nouvelle démo, devenant leurs managers par la même occasion. Fin 1991, le groupe signe chez EMI qui leur demanda de changer de nom. C’est ainsi qu’On a Friday devint Radiohead, en hommage au morceau Radio Head du groupe Talking Heads, paru sur True Stories.

>> Plus d’informations sur cette époque dans notre article : « On a Friday (1986-1991) »

 

quelques photos prises lors d'un concert de 1991 à la Jericho Tavern dans un article de presse

quelques photos prises lors d’un concert de 1991 à la Jericho Tavern dans un article de presse

 

 

Pablo Honey, The Bends et les premiers succès (1992-1995)

Drill, le premier EP de Radiohead produit par Chris Hufford sous le label Parlophone Records sort le 5 mai 1992.

tumblr_mjm381NjVc1rcwqemo1_500

Sa sortie passe inaperçue et le groupe décide alors d’engager Paul Kolderie et Sean Slade (qui ont notamment travaillé avec les Pixies et Dinosaur Jr.) pour produire leurs prochains morceaux qui seront enregistrés rapidement dans un studio d’Oxford en 1992.

tumblr_nbly12FPSW1sme09ao1_500

Avec la sortie de Creep, leur premier single à la fin 1992, Radiohead attire l’attention de la presse anglaise bien qu’une partie de la critique reste hostile envers le groupe. En effet, le morceau ne sera pas diffusé sur BBC Radio 1 à cause de son caractère dépressif. En février 1993, sort Pablo Honey le premier album du groupe qui sera alors parfois comparé au mouvement grunge très en vogue au début des années 1990. Les singles Anyone Can Play Guitar et Stop Whispering ne réussirent pas à atteindre le sommet des charts et Pop is dead connut également un succès mitigé.

Cependant, Creep eut un impact à l’échelle mondiale, en effet le morceau fut diffusé d’Israël à San Francisco. Alors que les membres de Radiohead débutaient leur première tournée américaine (début 1993), le clip de Creep, pour lequel le chanteur a remplacé toutes les occurrences du mot « fuckin' » par le mot « very », était l’un des plus diffusés sur MTV. Le morceau atteint la seconde place au US modern rock chart et la septième place au UK singles chart.

Après la fin de la tournée américaine, le groupe commença à travailler sur leur prochain album en engageant John Leckie, le producteur des studios d’Abbey Road. La pression était grande à cause du succès soudain de Creep et des attentes du public en vue d’une suite à Pablo Honey. En 1994, l’EP My Iron Lung (chanson antithèse de Creep) montre un groupe en transition quittant les mélodies simplistes et s’engageant vers des voies plus profondes et plus heavy. L’album suivant, The Bends, produit par John Leckie, sort en 1995 et assoit leur maturité en matière de rock. C’est durant l’enregistrement de cet album que le groupe rencontre Nigel Godrich qui produira les quatre albums suivants et sera, dès lors, presque considéré comme un sixième membre du groupe. Dès 1995, le groupe va alors entamer une tournée mondiale en première partie des grands artistes du moment : Alanis Morissette et R.E.M.

Ok Computer et la célébrité (1996-1998)
En 1997, Radiohead sort l’album OK Computer rapidement acclamé par les critiques et le public, en tête de toutes les listes de « meilleurs albums ». Il contient de nombreuses perles, comme Exit Music (For A Film) qui sera le générique de fin du film Roméo + Juliette sorti en France en 1997 (avec Leonardo DiCaprio et Claire Danes), No Surprises, utilisé lui de manière récurrente dans le film de Cédric Klapisch L’Auberge espagnole, ou encore Paranoid Android et Karma Police. Cet album a une atmosphère inattendue pour l’époque et n’a rien en commun avec les productions pop du moment. Un album expérimental, pop et ambiant, s’inspirant de la musique électronique tout en conservant une base rock nerveuse, parfois violente, souvent sombre. La tournée de l’album se passe comme une plongée dans un gouffre, le groupe (derrière le chanteur Thom Yorke) ne supportant pas la célébrité et tout le brouhaha autour d’eux. Un film Meeting People Is Easy, réalisé par Grant Gee l’année suivant la sortie de OK Computer, relate cette période étouffante. La tournée terminée, le groupe s’enferme dans un silence de deux ans.

Kid A, Amnesiac et la nouvelle ligne musicale (1999-2001)
En 2000, Radiohead retourne enfin en studio pour enregistrer Kid A, puis dans la foulée Amnesiac. La musique du groupe se fait alors plus expérimentale, avec l’arrivée de l’électronique et du free-jazz. La voix du chanteur est triturée à travers les machines et les guitares s’effacent dans Kid A au profit des samples. Thom Yorke a expliqué, à l’occasion de la sortie d’Hail to the thief que l’apparition d’effets sur sa voix était due au fait qu’il ne l’aimait plus et qu’il avait du mal à l’assumer. En effet il supportait mal la façon dont sa voix si particulière pouvait le caricaturer et être réutilisée par de nombreux chanteurs. Par ailleurs, Ed O’Brien a expliqué le virage pris par le groupe par le fait qu’il ne se voyait pas jouer continuellement des chansons aux allures rock comme celles présentes sur Ok Computer ou The Bends, qu’il finissait par s’ennuyer et qu’il considérait le renouveau indispensable pour la survie du groupe. Par ailleurs, malgré le coté très électronique de ces albums, la possibilité de jeu sur scène a sans cesse été étudiée.

Kid A et Amnesiac sortent avec seulement quelques mois d’écart, octobre 2000 pour Kid A et juin 2001 pour Amnesiac. Une chanson, Morning Bell, apparaît sur les deux albums avec deux interprétations différentes, correspondant aux atmosphères respectives des deux albums. Selon les descriptions du groupe, Kid A est semblable à la vision d’un feu au loin, tandis que Amnesiac est une vision au sein-même de ce feu. Les deux albums forment un diptyque assez cohérent mais on peut toutefois noter qu’Amnesiac est un peu plus pop que Kid A, avec notamment la présence de chansons telles que Knives Out ou Pyramid Song. Ces deux albums ont été produits par Nigel Godrich et Radiohead. Les musiciens partent ensuite en tournée américaine et invitent un de leurs groupes préférés, The Beta Band, pour jouer en première partie de leurs concerts.

Hail to The Thief et le début du travail indépendant (2003 – 2007)
En 2003, le groupe sort son sixième album, Hail To The Thief. Cet album apparaît aux yeux des connaisseurs comme un best-of d’inédits tant les chansons sont différentes, tantôt rock (There There, 2+2=5), mélancolique (I will, Sail to the moon), pop (Go to sleep, A Wolf at the Door) ou électro (Backdrifts, The Gloaming). Enregistré en deux semaines, il apparaît plus spontané et est d’une approche plus facile que Kid A et Amnesiac.

Cet album marque le retour à une place imposante des guitares, plutôt délaissées dans Kid A et Amnesiac. La composition de cet album est dans l’ensemble plus classique pour un groupe de rock, malgré la présence de chansons rappelant l’univers des deux albums précédents comme The Gloaming. Bien que cet album ne soit pas, aux dires du chanteur un album politique, on peut noter une certaine influence extérieure de la société et du monde politique dans les paroles et dénoter la colère qui se dégage de beaucoup de chansons (A punchup at a wedding, 2+2=5)2.

À l’occasion de la promotion faite pour la sortie de l’album, le chanteur principal Thom Yorke a déclaré que le groupe a modifié ses méthodes d’enregistrement pour cet album. En effet, à la différence de Kid A et Amnesiac pour lesquels l’enregistrement a été laborieux du fait de la volonté du groupe de creuser vraiment chaque aspect de la musique pour chaque chanson, Thom Yorke a déclaré avoir laissé plus le groupe aller à l’instinct et à l’impulsion du moment sans trop chercher à réfléchir. Le rendement d’enregistrement était en effet proche d’une chanson par jour2.

Cet album est le dernier a avoir été sorti sous le label Parlophone et à la suite de celui-ci le groupe a entamé une période pour l’instant ininterrompue de travail avec le label indépendant XL.

Hail to the Thief Tour : 78 concerts ont été joués pour cette tournée qui s’est tenue entre mai 2003 et mai 2004.

In Rainbows (2007 – 2009)
Le groupe, pourtant sans contrat avec une maison de disques, a annoncé la sortie de son nouvel album In Rainbows le 1er octobre 2007, par le biais d’un message posté sur son blog. Cet album, produit par Nigel Godrich, est sorti seulement 10 jours plus tard, et, dans un premier temps, uniquement par téléchargement. In Rainbows est le fruit d’un travail débuté deux ans plus tôt, au cours de l’été 2005. Ce téléchargement ne donne pas lieu à l’acquittement d’une somme précise par l’internaute, mais est laissé au libre choix de l’acheteur – démarche commerciale qui peut être vue comme un prolongement de certains engagements idéologiques d’un groupe, et à mettre en parallèle avec certaines autres de leurs décisions passées comme la distanciation d’EMI ou l’organisation d’une tournée autonome avec concerts sous chapiteau. Toujours via le site dédié à la sortie de cet album, il est également possible de commander pour le 3 décembre 2007 une version CD de cet album, augmentée d’un deuxième disque comportant huit titres inédits, de deux disques vinyles et d’un livret très complet. In Rainbows est par la suite sorti chez les disquaires le 31 décembre 2007.

D’un point de vue musical, In Rainbows délaisse à la fois les sonorités électroniques (hormis sur 15 Step) et le rock (hormis sur Bodysnatchers) afin de partir dans un horizon plus calme, plus posé et parfois franchement pop (Jigsaw Falling Into Place). Il semble être une bonne synthèse des voies explorées par le groupe tout au long de sa carrière.

Depuis le début de juin 2008, Radiohead s’est lancé dans une nouvelle tournée mondiale et s’est produit en France lors de cinq concerts : au Palais-Omnisports de Paris Bercy les 9 et 10 juin, aux arènes de Nîmes les 14 et 15 juin et au Main Square Festival d’Arras, dans le Pas-de-Calais, le 6 juillet.

In Rainbows Tour : 60 concerts ont été joués pour cette tournée qui s’est tenue entre janvier 2008 et août 2009.

 

Retrait du groupe, Best-Of et projets solo (2009-2011)
Le 24 mars 2009, un best of ainsi que les trois premiers albums du groupe sont réédités, agrémentés de nombreux titres ; b-sides, maquettes et morceaux enregistrés en direct. En tout, chaque réédition comprend 2CD et un DVD. Cette réédition s’est faite par EMI – qui dispose toujours des droits d’édition sur les six premiers albums de Radiohead – et non pas par le groupe lui-même, qui n’a pas marqué son accord et a déclaré dans des interviews ne jamais vouloir sortir de best of ; cela nuirait à la musique en tant qu’un ensemble.

Mi-mai 2009, le bassiste Colin Greenwood a confirmé que le groupe était retourné en studio.

Dans le numéro de juillet/août du magazine The Believer, Thom Yorke s’est montré critique sur l’avenir du format CD, et sur la volonté du groupe à créer un nouvel album dans un futur proche. Cette attitude s’est confirmée par l’utilisation de moyens plus disparates pour diffuser la musique du groupe : ainsi, à l’été 2009, deux chansons ont été proposées uniquement en téléchargement sur le site du groupe, These Are My Twisted Words (disponible gratuitement) et Harry Patch (In Memory Of), une chanson en hommage au vétéran Harry Patch. Une autre ancienne chanson inédite du groupe, Feeling Pulled Apart By Horses (connue auparavant comme étant la première version de la chanson Reckoner), a été enregistrée par Thom Yorke seul : elle est sortie cette fois uniquement sur un single vinyle accompagné d’une seconde chanson inédite (The Hollow Earth).

Après plusieurs mois de silence pendant lesquels les membres du groupes se sont surtout consacrés à leurs projets solos (notamment Phil Selway et Thom Yorke avec son groupe Atoms for Peace), le guitariste du groupe, Ed’O Brien, a plus récemment affirmé que le groupe prévoyait la sortie de son huitième album avant la fin de l’année 2010.

Retour avec The King of Limbs (2011 – 2012)
Le 14 février 2011, Radiohead annonce via son site officiel la sortie de son huitième album « The King Of Limbs » (évocation d’un chêne millénaire dans le Wiltshire) qu’ils annoncent comme étant probablement « the first Newspaper Album ». L’album est disponible en version digitale à partir du 19 février 2011. L’album est finalement disponible la veille numériquement, ainsi que le clip de « Lotus Flower » où l’on observe Thom Yorke, effectuer une étrange chorégraphie. À la surprise générale, Radiohead est déjà en studio afin de travailler sur des nouveaux morceaux. Johnny Greenwood a confirmé la nouvelle lors d’un entretien avec BBC 6 Music: «Nous enregistrons pour le moment. Nous répétons un peu et jouons de la musique en essayant de figurer ce que nous ferons ensuite. Nous avons cessé de planifier à long terme et nous nous concentrons à faire de la musique, nous demandant ensuite dans quelle direction aller.»

La sortie de deux singles Supercollider et The Butcher a suivi de peu la sortie de l’album.

Le 16 septembre 2011 est sorti un double album de remixes par de nombreux artistes de The King of Limbs. Intitulé TKOL RMX 1234567, ce double album comprend plus d’une heure quarante de musique. Le titre Bloom a par exemple été remixé cinq fois par des artistes différents. L’accueil critique de ces remixes, bien que nettement moins bon que pour l’album original, demeure dans l’ensemble positif.

Lors des différents shows dans lesquels il apparaît en 2011, le groupe fait appel à un deuxième batteur en complément de Phil Selway. Il s’agit de Clive Deamer, par ailleurs batteur de Portishead.

Début novembre 2011, le groupe a annoncé sur son site officiel la sortie d’un DVD, Live From the Basement. Ce DVD reprend des prestations lives, enregistrées en studio, de l’Album The King of Limbs. D’abord exclusivement vendu sur leur site internet, le DVD devrait paraître dans le commerce en janvier 2012.

Le groupe a annoncé une tournée ainsi que la sortie d’un nouvel album en 2012. Les premières dates ont été annoncées par le groupe sur leur site officiel courant novembre. Le groupe donnera plusieurs concerts aux États-Unis de février à mars 2012. Le groupe continuera ensuite sa tournée dans le monde entier jusqu’à novembre 2012. Le guitariste Ed O’Brien a indiqué que le groupe jouerait seulement dans des salles fermées car la complexité de leur musique nécessite un son clair et fort impossible à obtenir en extérieur. Malgré cela, beaucoup de dates de la tournée se dérouleront finalement en extérieur.

En décembre 2011, Radiohead a mis en ligne deux nouveaux titres, The Daily Mail et Starcaise. Plus que de véritables nouveaux morceaux, puisqu’ils ont été joués lors du live The King of Limbs : From the basement, il s’agit de versions remastérisées de ces prestations. Les deux morceaux sont en vente sur Internet au prix de £1,5017.

Le 27 février 2012 a débuté la Tournée de The King of Limbs à Miami, en Floride. À cette occasion, outre le retour de chansons rarement jouées sur scène telles que Airbag, deux nouveaux morceaux ont été interprétés (Cut a Hole et Identikit). Cette tournée aux États-Unis se poursuit jusqu’au début du mois de juin 2012 et il faut noter que le groupe Other Lives est prévu pour assurer toutes les premières parties du groupe en Amérique du Nord.

Le concert prévu pour le 16 juin 2012 à Toronto (Canada) a été annulé suite à l’effondrement de la scène, qui a tué le technicien batterie du groupe, Scott Johnson et qui en a blessé trois autres. Le groupe a réagi sur son site officiel, par l’intermédiaire de Phil Selway qui a déclaré que le groupe s’est trouvé attristé par la perte d’un ami et d’un collègue. Suite à l’effondrement de la structure de la scène, le groupe s’est trouvé dans l’incapacité d’assurer ses concerts pendant plusieurs semaines et 8 dates de la tournée européenne qui devaient avoir lieu en Allemagne, en Italie et en Suisse au cours des mois de juin et juillet ont été annulés. Ces dates ont par la suite été reportées au mois de septembre 2012.

Le groupe s’est produit pour deux concerts aux Arènes de Nîmes les 10 et 11 juillet 2012. Ces concerts ont marqué la reprise de la tournée européenne du groupe, stoppée depuis l’incident de Toronto. À l’occasion du premier concert, le groupe a rendu un hommage appuyé à leur collègue décédé en projetant notamment sa photo sur les écrans géants lors du dernier morceau, Reckoner. Les deux dates à Nîmes ont aussi été marquées par les premières (et à ce jour seules) performances live du morceau instrumental Treefingers issu de l’album Kid A. Ce morceau, interprété uniquement par Thom Yorke, Ed O’Brien et Johnny Greenwood est perçu par les observateurs à un autre hommage fait à Scott Johnson. Pour ces deux concerts à Nîmes, toutes les places pour se sont vendues en quelques minutes seulement. 58 concerts ont lieu pour la tournée qui se déroule entre février et novembre 2012. Concernant la France, deux dates sont également à Paris Bercy pour les 11 et 12 octobre 2012 ainsi qu’une date au Zénith de Strasbourg le 16 octobre.

 

Retrait du groupe, projets solos et préparation du neuvième album (depuis 2013)

Après la tournée The King of Limbs, le groupe décide de faire une nouvelle pause pour permettre l’aboutissement de certains projets parallèles. Ainsi Amok, le premier album du supergroupe Atoms For Peace formé autour de Thom Yorke en 2009 est sorti le 25 février 2013. Ce groupe, avec lequel Thom Yorke avait déjà tourné en 2009-2010, va de nouveaux donner quelques concerts durant l’année 2013. Colin Greenwood annonce au printemps 2013 à la BBC 6 Music que Radiohead devrait se retrouver et commencer l’écriture de leur prochain album en septembre 2013. Cette information a pourtant été démentie par Thom Yorke lui-même, qui confie ne pas croire à un retour du groupe avant 2014.

En avril 2014, dans une interview donnée au Nashville Cream, Jonny Greenwood confirme le début du travail sur le neuvième album studio du groupe pour l’été 2014. À propos de la lenteur du groupe à produire, le guitariste explique : « nous sommes un animal qui se déplace lentement, nous l’avons toujours été. »

Le 26 septembre 2014, à la surprise générale, sort le deuxième album solo de Thom Yorke, intitulé Tomorrow’s Modern Boxes. À cette occasion, un nouveau procédé est mis en place par Thom Yorke qui a rendu son album uniquement disponible sur internet, sur une plateforme Bit Torrent pour la somme de 6$. De nouveau précurseur en matière de distribution de musique en ligne, l’intéressé entend « contourner les gardiens auto-proclamés du temple » et de permettre aux créateurs de vendre eux-mêmes leurs contenus.

Le 6 octobre 2014 sort également un autre album solo d’un membre du groupe, celui de Phil Selway qui sort ainsi son deuxième opus personnel. Cet album, intitulé Weatherhouse, est nettement plus électronique que le précédent, quasiment exclusivement acoustique.

Le 25 décembre 2015, le groupe diffuse sur internet le morceau Spectre comme cadeau de Noël. Il s’agit d’un morceau inédit composé pour le film James Bond du même nom, et qui n’a pas abouti.

Previous post

droits détenus par Warner

Next post

Radiohead, no future?

No Comment

Leave a reply