chansons

Creep

Inspiration pour la chanson : Une chanson de 1974 des Hollies / l’enfance de Thom
Écriture: 1992
Premier live : 13 juin 1992
Sortie sur single : septembre 1992 / septembre 1993 (version acoustique / version expurgée…) / juin 2008 (réédition) / septembre 2010

 

Creep est le titre phare du groupe, celui qui lui a apporté la notoriété, mais qui pendant longtemps aussi l’a enfermé dans le stéréotype du groupe à « une seule chanson ». La chanson parlerait du fait d’être ailleurs du fait de l’alcool, et ne plus avoir assez de confiance en soi pour engager la conversation avec les gens que l’on voudrait connaître. Elle a bien failli ne jamais connaître le succès qui l’attendait puisque le groupe n’y prêtait pas au départ une attention folle.

En 1993, Jonny trouve ça génial et pense que le groupe ne doit pas s’en plaindre… mais ça ne durera pas…

Pendant quelques temps, les gens venaient au concert uniquement pour entendre « Creep », partant dès que la chanson était finie, sans attendre le reste… On observe d’ailleurs sur « Meeting people is easy » une scène ou Thom laisse le public chanter à sa place cette chanson.. sûrement parce qu’il est un peu agacé de ce public qui n’entonne que cette chanson. De nombreuses anecdotes ont montré que le groupe a longtemps été dépassé par le succès de la chanson, jusqu’à la rebaptiser parfois ’crap’ (merde).

Une interview de 1993, sur la télé française, où Thom Yorke explique que la chanson est semblable au groupe :

 

 

 

1974

La chanson « The air that I Breath » des Hollies sort. Quel rapport avec Creep et avec les futurs membres de Radiohead (qui sont alors des petits) ? Eh bien écoutez :

D’ailleurs, les membres de Radiohead ne cachèrent pas que ce titre des Hollies est l’inspiration musicale de « Creep ».

Educated ears will, however, notice an undeniable question from The Hollies’ « The Air That I Breathe » near the end of Creep–and rest assured it was intentional.

« What happened was, we wrote ‘Creep’, and the middle eighth just had…my guitar playing a tune, » says Greenwood. « And Ed stopped [us] and said, ‘This is the same chord sequence as that Hollies song,’ and then sang it. So Thom copied it. It was funny to us in a way, sort of feeding something like that into [it]. It’s a bit of change. »

— Jonny Greenwood / 1993, Fender Frontline

 

 

C’est Jonny Greenwood qui, en jouant une série de notes sur sa guitare a rappelé à Ed une chanson des Hollies, « The Air That I Breathe ». Ce dernier l’a donc joué et chantée aux autres et Thom a décidé de reprendre le riff, ce fut une expérience amusante pour eux, d’insérer ce riff dans la chanson.

 

en 1986

On sait d’où vient l’inspiration musicale de la chanson. Pour les paroles, ils faut remontrer à la jeunesse de Radiohead à Oxford.

La ville d’Oxford, d’où est partie l’aventure du groupe, est culturellement et socialement découpée en deux camps, celui de la Little Clarendon Street, la rue branchée et huppée, et celui de la Jericho Tavern, ce bar que fréquentaient pas mal le groupe ainsi que beaucoup d’autres.

Thom était tombé amoureux d’une fille qui fréquentait le premier camp, il savait donc qu’elle lui était inaccessible, puisque jamais il ne pourrait y aller… il n’appartient pas à ce milieu : « I don’t belong here ».

Voici ce que raconte Jonny à propos de cette demoiselle dans le Chicago Sun-times du 7 juin 1993 :

Thom was mortified, because he’s never spoken to her or anything. He just followed her for a couple of days or a week or whatever about two or three years ago. And here she was. He was very shaken up after that.
— Jonny Greenwood /

 

 

en 1988

A partir de 1988, Thom entre à l’Université d’Exeter. Le travail qu’il menait avec son petit groupe à Oxford est un peu laissé de côté.

A priori, d’après ce que Colin a raconté beaucoup plus tard, c’est lors d’une soirée étudiante très arrosée (la chanson se met dans la tête d’un mec un peu bourré) que Thom a eu l’idée d’écrire la chanson, même s’il n’était pas encore très content des paroles.

 

en 1992

Depuis fin 1991, Radiohead est sous contrat avec EMI. Le groupe travaille donc d’arrache-pied, aidé de deux producteurs Sean Slade et Paul Q. Kolderie, pour sortir un bon premier album et enregistrer de nouveaux titres. Creep n’est pas alors vraiment considérée comme un titre de grand importance… C’est plutôt Inside My Head qui est alors au centre des attentions.

Il semblerait qu’un jour, lors d’une répétition, le groupe ait joué spontanément Creep, et que cela a beaucoup surpris les deux producteurs, qui pensaient que c’était une reprise.

Kolderie a raconté dans le Magazine Q :

And the one day in rehearsal, they burst into this other song, which I guess they’d just written. When they finished it, Thom mumbled something like, »That’s our Scott Walker song« … except I thought he said »That’s a Scott Walker song« . Now I was pretty familiar with Scott Walker, but Jeez, there’s a lot of albums and I could have missed something ! We walked out of the rehearsal that night and Sean said, »Too bad their best song’s a cover. Jonny played the piano at the end of the song and it was gorgeous. Everyone who heard Creep just started going insane. So that’s what got us the job doing the album. »
— Kolderie / Q

 

 

Thom sur le même sujet, dans le Boston Globe du 8 octobre 1993 :

It was just a song we were doing that hadn’t worked very well in rehearsals,We didn’t really have an angle on it. And then we discovered we didn’t need an angle on it, except maybe Jonny’s guitar . . . ’Creep’ just grabbed people by the throat. It wasn’t intentional.
— Thom Yorke / Boston Globe du 8 octobre 1993

 

 

Finalement, les sessions d’enregistrements tournent en rond, le groupe n’arrive pas à être satisfait d’un titre capable de les propulser. Slade et Kolderie demandent alors à Radiohead de leur rejouer « Creep ». Il semblerait qu’en une prise, la chanson ait été enregistrée, et que tout le monde ait applaudit à la fin.

Radiohead rassure Kolderie à nouveau, c’est une chanson originale, pas une reprise, et le producteur annonce donc à EMI tenir le premier single. Toutefois, pour éviter tout souci de plagiat, Albert Hammond et Mike Hazlewood des Hollies sont crédités comme co-auteurs de la chanson.

 

le samedi 13 juin 1992

Le groupe passe à la radio pour la première fois, sur BBC Radio One, et y interprête alors « Creep ».

Petite originalité, dans les paroles, on trouve d’étonnants mots : « shoulder of lamb, frying in a pan »

 

le dimanche 6 septembre 1992

Sortie du premier single « creep ». Composé de 4 chansons (Creep – Lurgee – Inside My Head – Million dollar question ), il est édité à 6 000 exemplaires de chaque format (CD, 12″, cassette). La meilleure place des ventes qu’il atteindra aux Royaume-Uni est la 78è… (pas un franc succès dès le début, donc !). Radio One trouve la chanson « trop dépressive » et évite de la passer.

R-1049537-1236637101
Were you disappointed with Radio One not playlisting Creep?Yeah that was a bad time because the record wasn’t promoted very well. It’s a pity because as a single its very good. It comes across that it wasn’t done. It’s got a different feel to it. The guitar part isn’t considered. it’s just emotion. Yeah. Obviously bits and pieces have been added but the bare bones of the track like the guitar and drums were all done then in One take. So it sounds a bit tentative at the beginning if you listen to it which l think adds to it really.
— Jonny Greenwood / Dissident, mai 1993

EMI passe vite à autre chose et lance d’autres singles pour faire connaître Radiohead.

 

 

fin 1992

Alors qu’en Angleterre, on a déjà quasiment oublié « Creep », un DJ d’une radio israélienne, en contact avec un représentant local d’EMI, est tombé amoureux de la chanson. DJ Yoav Kutner la passe donc en boucle. Creep devient un hit en Israël ! EMI booke des dates de Radiohead en Israël pour rebondir sur le succès, qui petit à petit s’étend à d’autres pays : la Nouvelle-Zélande, l’Espagne, la Scandinavie…

Aux Etats-Unis, ce sont les jeunes américains, sur les campus qui ont redonné un souffle à la chanson, en en faisant un nouvel Hymne de la jeunesse, tel « Smell like Teen Spirit » de Nirvana peu de temps avant. Le San Francisco’s Live 105 Radio consacra la chanson, le jour où son programmateur trouva un exemplaire de Creep en import et diffusa le titre plusieurs fois pendant l’émission. La station de radio fut alors submergée par les appels et le single fut par la suite diffusé plusieurs fois par jour, et sur de très nombreuses radios de la côte ouest, même sur la très influente radio KROQ ; ce fut à peine une semaine plus tard la seconde chanson la plus demandée. Puis ce fut MTV qui s’empara du clip…..

 

On ne sait plus vraiment quand le clip, est apparu, mais il faut être indulgent c’est le premier « videoclip » du groupe.

producteur : Brett Turnbul
lieu de tournage : The Venue, Oxford, Angleterre

      

Devant le succès de la chanson, on a du monter assez vite un clip, et pour ça le réalisateur ne s’est pas trop pris la tête, il est allé filmé radiohead là où ils sont les meilleurs : en live dans leur ville d’origine. Donc, rien de très palpitant, une vidéo live, on a juste remis une bande son ’correcte’ dessus…

L’éclairage donne une ambiance assez étrange, il est très lumineux dès que les guitares explosent. Thom a un look assez correct (des cheveux blonds et courts) par rapport à ce qu’on a connu de lui au début de sa carrière ; le reste du groupe également… Il y a bien Colin avec ses cheveux longs et son regard quelque peu étrange qui se démarque. A noter également que la chanson a ici les paroles de la version ’édit’, oà les ’ so fucking special’ ont été remplacés par ’so very special’, jugés sûrement plus corrects… (on a fait remis une autre bande son sur la prestation live).

« Shot in front of a home crowd at the Venue in Oxford. We haven’t been asked back since » – Radiohead waste # 4.

22 février 1993

Sortie de Pablo Honey.

 

le samedi 18 septembre 1993

Le succès étant cette fois au rendez-vous, un second pressage du single creep envahit le marché, où figure l’enregistrement de la version acoustique de la chanson que Radiohead avait jouée à la Radio KROQ le 13 juillet 1993.

On retrouvera par la suite cette version acoustique sur plusieurs supports :

– en 1993 sur le single « Stop Whispering »
– le 1er juin 1994 sur Itch
– le 26 septembre 1994 sur My Iron Lung

 

le samedi 18 septembre 1993

Un single promo de « Creep » est envoyée aux radios américaines. La version« radio edit » de la chanson dure 3’55, comme la version originale, mais elle est « expurgée » des mots qui pourraient choquer (les « fucking special » par exemple sont remplacés par « very special »…).

 

le samedi 18 septembre 1993

Le single Creep (Parlophone CDR 6359) atteint en Angleterre son meilleur classement des ventes avec la 7e place.

http://www.officialcharts.com/artis…

 

en septembre 1993

Cette fois, le single « Creep » se vend bien, même en Angleterre où il se classe au 7e rang des ventes.

Le paquet est mis sur la promo, et Radiohead passe dans l’émission musicale en vogue : Top Of The Pops.

la prestation vaudra à Radiohead sa toute première critique de Noel Gallagher (première d’une très longue suite !), qui trouve que le groupe n’a changé les paroles que  because it made them more money

 

en 1994

Le succès est phénoménal, et la chanson est attendue dans tous les concerts.

Thom a ironisé d’ailleurs sur la situation, mais peut-être en grinçant (sûrement même) en écrivant les paroles de My Iron Lung… Il y explique son sentiment d’impuissance face à la situation : alors que le groupe est passé à autre chose, a composé un nouvel album, écrit de nouvelles chansons, le public et la presse n’ont l’air de se référer qu’à Creep… Ce que le groupe fait de neuf ne semble être qu’une « pure perte de temps ’ (’a total waste of time’)

 

en 1998

Plusieurs extraits du documentaires « Meeting People Is Easy » montrent à quel point la chanson est omniprésente dans le demande du public, mais aussi combien Thom commence à être lassé de ce moment « karaoké » imposé.

La preuve en image :

A partir de 1998, le groupe évince la chanson des setlists et ne la joue que dans de très rares occasions…

 

le samedi 14 juin 2008

La réédition du single Creep (Parlophone CDR 6359) atteint en Angleterre cette semaine-là son meilleur classement des ventes avec la 37e place.

http://www.officialcharts.com/artis…

 

le samedi 4 septembre 2010

La réédition du single Creep (Parlophone CDR 6359) se classe à nouveau en Angleterre à la 39e place des ventes.

http://www.officialcharts.com/artis…

 

septembre 2014

Le film d’animation La légende de Manolo nous fait entendre une reprise de la chanson à la sauce mexicaine.

Previous post

9 juin 1992, Manchester, Boardwalk

Next post

Creep (1ère édition)

21 Comments

  1. Kris
    6 février 2008 at 10 h 50 min —

    la version de scala en acoustique et en live est juste splendide. Elle fait référence au pro-ana.

  2. cédric
    11 février 2008 at 22 h 41 min —

    tellement et malheureusement vrai cette musique

  3. Yellow teen'777
    15 juin 2008 at 0 h 39 min —

    Juste envie de ne rien dire, d’écouter sans arrêt cette chanson en pensant a lui*..

  4. adeline
    18 février 2009 at 16 h 32 min —

    c ‘est dommage que le groupe n’en peuvent plus de cette chansons , moi je l’adoore et je sais que des millons de personnes se reconnaissent dans se type qui ne se trouve pas suffisament bien pour parler a cette fille …
    de plus les effet a la guitard sont geniaux et meme si c’est une tentative de « sabotage » de la chansons , sa lui donne du caractere …

  5. 23 août 2010 at 23 h 27 min —

    For all RADIOHEAD’s fans join this :

    http://www.facebook.com/#!/group.php?gid=451603165220&ref=ts

    (One of the BIGGEST Radiohead’s fan groups on Facebook )

    Plus d’infos : http://www.myspace.com/thomyorkemusic#ixzz0xSyJVg8F

  6. 13 novembre 2011 at 17 h 10 min —

    1993: Thom Yorke version Balai espagnol sur la tête… ou Robert Smith blond (c’est au choix)
    Thom et ses cheveux… éternel débat
    Je vous laisse apprécier cette version de creep à Nulle par Ailleurs :

    http://www.youtube.com/watch?v=Zbv0ggVjLpg

  7. 13 novembre 2011 at 17 h 24 min —

    Aie! Mais elle me fait un peu peur cette image car il se laisse de nouveau pousser les cheveux…

  8. 13 novembre 2011 at 17 h 31 min —

    ah! enfin des sujets sérieux sur ce site: moi je le trouve très romantique en (vieux) loup de mer sur le RW III! Ce col roulé et ce ciré noir, misère! Quant aux errances capillaires des années 90: que celui (celle) qui n’a pas tenté les extensions/décolorations brutales lui jette la première pierre!

    Je viens de mettre à jour l’info sur Greenpeace: vous le saviez vous qu’EDF venait d’être lourdement condamné pour espionnage des ordinateurs de l’association?

  9. 13 novembre 2011 at 17 h 46 min —

    Ben….tiens, je la jette la pierre !!!!
    Pis franchement, je le préfère maintenant à ses débuts où vraiment il me fait peur…
    et j’avais bien lu quekpart qu’EDF avait fait des siennes….. comme quoi l’association fait peur aux plus gros….

  10. 13 novembre 2011 at 17 h 50 min —

    ouais, il vieillit vachement mieux qu’Helmut Berger (quand j’étais au lycée, on allait voir Ludwig au cinéma et on fantasmait sur ce type-là: horreur et damnation!ça fiche un coup)
    http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/08/1100878-helmut-berger-la-beaute-est-superficielle.html

  11. 13 novembre 2011 at 17 h 52 min —

    Allez j’ouvre encore une (dernière ???) fois le placard à archives capillaire avec en prime une interview de radiohead par Yvan le Bolloch dans le plein de super( émission du début des années 90 pour les plus jeunes): j’adore notamment le: » un groupe qui fait du « noisy pop »….comment cataloguer un groupe quand il débute et quand surtout…on a rien à dire!

    http://www.youtube.com/watch?v=0Bah7O5-6kI&feature=related

  12. 13 novembre 2011 at 17 h 54 min —

    Naaaann !! c’est pô possible !! faudrait brûler tout ça !!! je peux pas regarder !! mais dieu qu’il est …. blond…….

  13. 13 novembre 2011 at 17 h 57 min —

    Il a du abuser des même « remèdes » que Mickey Rourke, l’Helmut. S’il faut choisir je préfère Thom à 30 ans. Cheveux courts et qui commence à s’intéresser à la survie de notre belle planète. 😛

  14. 13 novembre 2011 at 18 h 00 min —

    J’connais pas dis-donc…pardonne mon inculture……
    au lycée, nous c’était plus Cantat, Jean Marc Barr….David Gahan….

  15. 13 novembre 2011 at 18 h 30 min —

    @faniefanette: C’est moi la plus vieille, nananère! vous êtes que des jeunettes, tralalère!
    Enfin, Jean-Marc Barr, je l’ai vu à la télé avant-hier soir, il est encore bien…surtout de dos!

    Mais l’Helmut, quel pauvre type: qu’il n’ait pas su se préserver et bien vieillir est hélas le signe d’un manque flagrant d’intelligence (on est responsable de son visage, disait Nietzsche). Ludwig, Les Damnés et Violence et Passion sont des films de Visconti qui sont tout à fait fascinants si tu ne les connais pas, indépendamment de la beauté de Berger. Pourquoi je parle de ça? J’sais pas, j’suis tombée là-dessus et ça m’a horrifiée.Il vaudrait mieux ne pas savoir comment finissent les idoles de son adolescence, avis aux plus jeunes ici…
    http://www.youtube.com/watch?v=w3tiePrAOv8&feature=related

  16. 13 novembre 2011 at 21 h 33 min —

    mon dieu quel horreur ! moi aussi Valérie j’étais fasciné par la beauté d’Hemut Berger (tout comme Visconti l’était d’ailleurs), là ça fiche un coup au moral…
    En ce qui concerne Thom, gets older, gets better à mon avis.
    quant à Jonny c’est bien simple , c’est Dorian Gray..

  17. 14 novembre 2011 at 0 h 51 min —

    :-)) Mais non faut pas brûler ça!! Avouez que la première minute (celle où on ne voit pas encore l’étendue de sa chevelure…) il est carrément hot ce cher Thom |-)

  18. 14 novembre 2011 at 5 h 53 min —

    Comme ils disent outre manche « LMAO !!! » . Franchement je préfère le TY période KidA . Bien que le sel qui parseme sa barbe mmmmhh …|-)

  19. 30 janvier 2012 at 2 h 24 min —

    La casserole ultime du groupe…

    Creep (MTV Beach House, Live 1993) : http://www.youtube.com/watch?v=HBgjJHDvbEw

    TY (3 ans plus tard) : “The beach party… We swore that would be the last time we’d do that fucking thing. An MTV beach party. Standing by a pool, because the sun didn’t come out.”

    Anyone Can Play Guitar est jouée ensuite. Thom pète un câble, se met à gueuler et termine dans la piscine. Grand moment :-)) : http://www.youtube.com/watch?v=sXUBE_wiPtU

  20. 30 janvier 2012 at 3 h 55 min —

    mdr, je l’écris rarement, mais là… chapeau ! L’interprétation de Creep n’est pas si mal, mais ce sont les images qui sont d’un kitsch absolu. Thom avait raté sa couleur, ils sont habillés comme des mickeys et les décors sont juste incroyables. Mais qu’est-ce qu’ils foutaient là ?
    et puis Anyone can play guitar… l’image est très mauvaise, la musique aussi, mais ce pétage de plomb est, hem, révélateur d’un malaise chez ce grand adolescent. Malgré tout il y a le plongeon dans la piscine qui dénote d’un tempérament hors-norme qui préfigure les innovations futures de Kid A. :-)) Tout était déjà en place en fait, c’est juste une question de choix artistiques.

  21. 31 décembre 2015 at 18 h 18 min —

    Après vous avoir fait connaître Amnesiac quartet et leurs faire un peu de pub sur le site il y à quelques temps de ça, aujourd’hui celle la n’a pas besoin de coup de pouce lol mais je trouve cette reprise vraiment sympa.
    Et tout le principe de cette chaine postmodern jukebox à écouter 😉
    https://www.youtube.com/watch?v=m3lF2qEA2cw
    https://soundcloud.com/user674330919/sets/radiohead-1

Leave a reply