les membres du groupe et leur univers

Jonny Greenwood

Biographie
Jonathan « Jonny » Richard Guy Greenwood est un musicien britannique né le 5 novembre 1971 à Oxford, membre actif du groupe de rock alternatif Radiohead. Son frère Colin Greenwood joue aussi dans le groupe.

Jonny est souvent considéré comme le deuxième membre majeur de Radiohead, actif à la composition juste derrière Thom Yorke. Il joue de la guitare, de l’orgue, du synthétiseur, du piano, des ondes Martenot, du xylophone, de l’harmonica…

En 2003, le magazine Rolling Stone le classe à la 59e place de sa liste des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps avec Ed O’Brien, lui aussi guitariste de Radiohead.

 

Vie privée

En 1995, Jonny a épousé Sharona Katan, une israelienne qu’il a rencontrée alors que le groupe y était en tournée en 1993. Sous le pseudo de Shin Katan, elle oeuvre en tant qu’artiste. Elle a par exemple réalisé la couverture de Bodysong et There Will Be Blood.

86588

 

Sharona-Katan-radiohead-Johny-Greenwood-wife-photo1

Leur premier fils, Tamir, est né en 2002. Hail to the Thief lui est dédicacé. Une fille, Omri, née en 2005, et un deuxième fils, Zohar, né en février 2008 ont agrandi la famille.

Jonny est daltonien (rouge-vert).

 

Jonny et Radiohead

Comme son grand frère Colin, Jonny a assez jeune développé un goût prononcé pour la musique. Il a pris des leçons de violon, et participé à ce rôle au Thames Vale Youth Orchestra.

Le premier groupe formé par Jonny Greenwood, encore à l’école à l’Abingdon School d’Oxford, est The Illiterate Hands. Il joue du clavier, tandis que Matt Hawkesworth est à la guitare, andy Yorke (le petite frère de Thom) et Simon Newton est à la batterie.

Après avoir participé au groupe The Illiterate hands, il a rejoint en parallèle un groupe plus « jazz », Folk In Noise. Rien de très sérieux en fait, quelques beuveries, un concert lors d’une soirée de l’école…

Mais c’est du côté des groupes de son frère qu’il louche, il a lui aussi envie d’intégrer On A Friday… il va devoir attendre 1988 pour qu’on le lui permette, au départ, à l’harmonica, puis au clavier.

tumblr_lwo68elf4u1qal8hpo1_1280

Greenwood venait de commencer des études de musique et psychologie à la Oxford Brookes University quand le groupe On A Friday décida de signer un contrat avec EMI en 1991. Il quitte bientôt les cours au profit de la musique : si Jonny est le seul membre du groupe à avoir essayé tous types d’instruments, il est aussi celui qui a le moins avancé ses études.

L’influence de Greenwood est présente sur la plupart des chansons du groupe, en tant que guitariste principal. A une époque, vers 1995-1997, Jonny portait une atèle, en raison des dommages causés par son jeu de guitare souvent décrit comme un peu « agressif ».

That furniture-moving riff that Jonny breaks in twain just before the chorus is death-defying to hear live, to watch his braced arm (a result of repetitive stroke syndrome) slice up and down and hear that noise come out makes him the most powerful man in the room. Even after thousands of playings The Hit still devastates.
— Alternate Press, octobre 1995

It’s like taping up your fingers before a boxing match.
— Jonny Greenwood / Guitar World, avril 1998

 

Ses compositions pour Radiohead incluent la ballade rock The Tourist et Life in a Glasshouse – qui figurent respectivement sur OK Computer et Amnesiac.

En 2000, il a ressucité les Ondes Martenot, au point d’en devenir un spécialiste.

 

Les projets solo

En 1997, Thom et Jonny acceptent de participer à la B.O. du film Velvet Goldmine avec Bernard Butler (Suede), Andy Mackay, et Paul Kimble. Ils forment pour l’occasion un groupe, The Venus in Furs, en hommage à la chanson de Velvet Underground. 5 chansons sont enregistrées.

En 1999, Jonny Greenwood joue de l’harmonica sur le dernier album de Pavement « Terror Twilight » sur deux chansons : « Platform Blues » et « Billie ».

En 2002, il joue de la guitare sur ‘Hiroshima’, une chanson de l’album Frantic de Brian ferry.

Jonny Greenwood signe son premier album solo en 2003 avec Bodysong, bande-originale du film éponyme réalisé par Simon Pummell. Son frère Colin est crédité sur l’album en tant que bassiste et programmateur.

En mai 2004, la BBC lui offre l’opportunité de devenir compositeur en résidence dans l’orchestre de la BBC. Il compose alors quelques pièces pour orchestres symphoniques, comme smear, Piano for Children ou Popcorn Superhet Receiver. smear . Le 23 avril 2005, BBC3 lui permet de jouer le tout en live. Faber Music a publié smear, Popcorn Superhet Receiver, Doghouse, Suite from Norwegian Wood et 48 Responses to Polymorphia. smear a également été enregistrée par la London Sinfonietta, sous la conduitede Martyn Brabbins. Popcorn Superhet Receiver and 48 Responses to Polymorphia ont également connu une sortie plus commerciale.

p00fg8vh

À noter aussi, en 2005, son apparition dans le film Harry Potter et la Coupe de feu dans le rôle sur mesure du guitariste du bal de Noël à Poudlard.

24xjfp1

Ayant plusieurs fois signifié son intérêt pour le reggae et le dub, Greenwood obtient l’autorisation de la maison d’édition Trojan Records de réaliser une compilation en 2007 : Jonny Greenwood Is the Controller. La même année, il compose la musique du film There Will Be Blood de Paul Thomas Anderson.

En juillet 2009, il participe avec le Bang on a Can, Mark Stewart, et deux musiciens de The National, Aaron Dessner et Bryce Dessner, à la création de la première version de 2×5 du compositeur de musique minimaliste Steve Reich dans la cadre du Manchester International Festival.

Avec Thom Yorke, il contribue à la chanson « Retarded Fren » de 2011 de MF DOOM.

Jonny Greenwood s’est produit en juin 2011 dans un festival polonais, à Cracovie, où était honoré Steve Reich, le premier compositeur crédité de « minimaliste » (news du 13 février 2011). Steve Reich est impressionné par le travail de Jonny. En 2008, il s’était déjà essayé avec 2×5 à l’utilisation formelle d’un ensemble musical issu de la scène pop-rock (guitares, basse, batterie), démarche qu’il va donc poursuivre en 2012 avec Radio Rewrite, cette fois-ci dans l’écriture musicale inspirée des lignes mélodiques empruntant à deux chansons du groupe de pop anglaise Radiohead.

 

En 2012, Jonny rencontre une de ses idoles, Krzysztof Penderecki. Les deux hommes jouent ensemble dans un concert en Pologne, puis se revoient pour enregistrer un album.

Jonny-Greenwood-and-Krzysztof-Penderecki

penderecki-greenwood-threnody

En 2014, il compose Water lors d’une résidence en Australie avec le Australian Chamber Orchestra (interview à lire à ce propos : http://www.theaustralian.com.au/arts/music/radiohead-guitarist-jonny-greenwood-and-the-aco/story-fniwj43s-1227070652853?nk=4357dc0452156b660b6680e9246d1b45)

Interrogé à cette occasion, il explique la différence qu’il fait entre son travail solo et son travail au sein de radiohead :

With Radiohead, it’s about arranging and recording songs as well as we can, and every time you hear them back it’s gonna be the same, and it’s the best you can get it. With orchestral music it’s different. You can’t pin it down, it’s too strange to pin down. You can’t commit it to coming out of two speakers and that’s all it is. It’s a bigger, stranger thing than that.

En septembre 2014, sort Radio Rewrite, produit par le label NoneSuch, où l’on retrouve le travail commun de Jonny et de Steve Reich.

Une rencontre fortuite entre Jonny Greenwood et Nick Cave dans Soho fait un mini-buzz fin septembre 2014 :

Matériel, instrumentsSa discographie propre
Previous post

les K7 et DVD

Next post

Chris Hufford

No Comment

Leave a reply