Inspiration : 2001 – 2002 ?
Travail en studio : septembre 2005 – mars 2006
Ecriture des paroles : octobre 2005
Premier extrait (live) : 24 juin 2006
Deuxième extrait (live) : 14 mai 2008
Clip, single, version studio : 3 mai 2016
Sortie sur album : 8 mai 2016 (A Moon Shaped Pool)
première version live : 20 mai 2016 (version sans corde)

en 2002 
Dans le livret d’ Hail To The Thief, au milieu des artworks peints par Stanley Donwood en 2002, on peut lire quelques expressions que l’on retrouvera plus tard dans les paroles de Burn The Witch (notamment “Avoid Eye Contact”, “Round Up” , “ Burn The Witch” , “Cheer at the Gallows”), ce qui laisse à penser que la chanson était déjà à cette époque en gestation, ou du moins que Thom se servira de quelques bribes écrites avant 2002

htttbooklet05

en 2004 

En 2004, dans la partie (un peu foutoir) du site radiohead.com « Scrapbook », on trouvait une page ’Diet of Worms’ avec des textes qui figureront plus tard dans les paroles de Burn The Witch.

burnthewitch

 

le vendredi 28 septembre 2005 

Sur le Dead Air Space, le blog du groupe, Thom poste ce message, où il exprime sa joie d’avoir finalisé les paroles de Burn The (White ?) Witch :

 

le vendredi 30 septembre 2005 

Sur le Dead Air Space, le groupe, en répétition en studio depuis le 19 septembre, poste une photo d’un tableau où sont inscrits le titre des chansons jouées pendant cette session. Burn the Witch figure en 18ème position !

headboard

 

le mercredi 8 mars 2006 

Nouvelle session de travail. Le groupe poste à nouveau une photo avec la liste des chansons répétées. On y retrouve à nouveau Burn The Witch.

Tour

 

le samedi 24 juin 2006 

Le groupe a délaissé pour quelque temps le studio pour partir en tournée.

Lors du second concert à Berkeley, Thom s’amuse avec le public, qui réclame Burn The Witch.

Juste avant Go Slowly, il joue quelques notes de Burn The Witch et explique immédiatement au public pourquoi il ne la joue pas en entier.

pour écouter ces quelques notes, voir : http://citizeninsane.eu/burnthewitch


le dimanche 4 février 2007 

Thom précise sur le Dead Air Space les paroles de la chanson :

2007-02-04

 

le mercredi 14 mai 2008 
Lors d’un concert à Saint Louis, le 14 mai 2005, le public réclame Burn The Witch et Radiohead en joue un très court extrait avant videotape/" 42710 rel="nofollow" target="_self"> Videotape (à écouter sur citizen insane : http://citizeninsane.eu/burnthewitc…)

  7 juillet 2008 
Michael, le webmaster du site citizeninsane.eu pose de nombreuses questions à Ed sur les chansons. Il ne manque pas de lui parler de Burn The Witch, mais Ed reste très évasif… Il ne sait pas très bien quelle sera le sort de ce titre.

Michael: “Ok. ‘ Burn The Witch’. That’s already legendary, I don’t know why…”Ed: “Yeah, it’s a great song.”Michael: “Thom has played a few teasing chords…”Ed: “Yeah.”Michael: “…and people went crazy.”Ed: “Yeah. We’ve just got to do it justice, it’s a good song.”

Michael: “Really? We have some lyrics, ‘this is a low-flying panic attack’, etc.”

Ed: “Yeah. Exactly.”

Michael: “Ok. But that’s something that you’ll try and record for the next…”

Ed: “Who knows? You never know…”

Michael: “So you have no idea…?”

Ed: “You don’t know. You don’t know if it’s like ‘ Nude’, if it takes ten years to do. You just don’t know. It’s when it makes sense.”

— Ed O'Brien /
21 août 2009

C’est au tour de Colin de se faire longuement cuisiner par un fan, Sergii Kauk. On apprend que la chanson fait toujours partie de la “liste”…

Sergii: Uh-huh, ok. Have you worked on ‘ Burn the Witch’?

Colin: We’ve done some work on that one as well, yes.

Sergii: Because it lacks orchestration.

Colin: I don’t know what it lacks, what it needs. I don’t know, it’s a tricky one. It’s quite difficult.

Sergii: So it’s in the progress…

Colin: It’s on the list.

(interview complète)

— Colin Greenwood / Sergii Kauk's Interview with Colin Greenwood, august 21st 2009
novembre 2012

Des fans demandent à Jonny si Radiohead va essayer de faire quelque chose des nouvelles chansons entendues en concert, souvent appréciées du public, mais un peu abandonnées. Si pour certaines une suite est à exclure, il y a un peu d’espoir pour Burn The Witch :

The four new songs debuted on the current Radiohead tour are excellent. But can you tell us what plans there are for unreleased fan favourites like “The Present Tense”, “ Burn The Witch”. “ Open The Floodgates” and “ Big Boots”, please?
Nicolas Ormbrek. via email

We have a long history of writing songs and having them hang around unrecorded for years. “ Nude” was a pretty old song – so was “ The Daily Mail”. Sometimes it just sounds right during rehearsals for a recording, and so we record it. Other times it sounds all wrong. I hope we’ll get round to some of those – especially “ Burn The Witch” and “ Present Tense”, which could be great, if we get the arrangements sorted out.

— Jonny Greenwood / Uncut, novembre 2012
juin 2013

Jonny répond de nouveau à un fan sur twitter : Burn The Witch est une chanson non enregistrée de Radiohead.

30 avril 2016
La chanson fait à nouveau la une de l’actualité. les fans britanniques, seulement eux et seulement ceux qui avaient été repérés sur W.A.S.T.E auparavant, ont reçu une étrange carte postale (par voie postale): annonce d’un événement live en Grande-Bretagne? prise en compte des doléances des fans n’ayant pu acheter de billets pour les concerts au Roundhouse? Titre du single en exclusivité? Les spéculations vont bon train…
burnthewitch
Sur le carton, les paroles supposées de Burn The Witch !

 

1er mai 2016
Le groupe efface toutes ses publications sur leur compte twitter, facebook, google plus, sur le twitter de Thom Yorke, et le site radiohead.com renvoie désormais une page blanche.

 

3 mai 2016
La journée commence avec un teaser (sur le tout nouveau compte instagram du groupe) de ce que l’on pressent être le clip de Burn the Witch : un oiseau qui chante.

 

A 15h(heure française), nouvel extrait. Cette fois, c’est la sorcière que l’on découvre.

 

Les recherches (enthousiasmantes) des fans leur font vite trouver l’équipe à l’origine de ce clip en stop-motion qui rappelle à beaucoup d’Anglais le style de la série pour enfants (de 1957 !) Trumpton : le studio de Chris Hopewell aka jacknife :

 

A 17h00 (heure française), le clip entier est dévoilé.

Sur son compte instagram, Chris Hopewell donne plus d’informations sur la réalisation du clip :

So I guess we just made a Radiohead video! It’s for their new track ‘ Burn the Witch’. Thank you all for your kind words – it does mean a lot to know it’s going down well. The whole video was conceived, designed, built and animated in 14 days, we finished last Thursday. I am immensely proud of everyone that worked their asses off on it – for many of them it was their first film(…)
— Chris Hopewell / instagram

Here’s the crazy girl gang that made the Radiohead video happen! These ladies worked day and night to produce the puppets and props in just 6 days! (…)
— Chris Hopewell / instagram

ChjmHo-UkAAhJ7-

L’aspect enfantin, hommage à Trumpton, se confirme : on sait Thom fan des séries de son enfance. En 2003, il expliquait regarder la série Bagpuss avec son fils et s’en être inspiré pour Hail To The Thief, c’est d’ailleurs éclatant dans le clip de There There (sur lequel Chris Hopewell et l’animatrice Virpi Kettu avaient déjà travaillé !).

Trumpton (1957) :
trumpton

Mais qu’on ne s’y trompe pas, le propos n’est pas enfantin. Un peu comme avec No Surprises, ou The Bends, il ne faut pas s’arrêter à cette première naïveté. L’histoire qui est racontée (tant dans le clip que dans la chanson) est aussi un hommage appuyé et évident à un classique du cinéma anglais : “The Wicker Man” (en français “Le Dieu d’osier“) (1973).

On apprend dans la foulée que le single va sortir le jour même !

vers 20h en effet, le single est vendu sur plusieurs plateformes. A noter, la chanson dans sa version “studio” ne laisse pas entendre les chants d’oiseaux qui ouvrent et finissent la version “clip”.

Les premiers retours sur la chanson sont généralement très enthousiastes :

Burn the Witch,” their first new single in five years, is a direct line to this golden era of Radiohead. (source)
— Pichfork

 

4 mai

La sortie du (premier) single est saluée par un enthousiasme quasi général.

Billboard a réussi à discuté avec Virpi Kettu, animatrice qui a travaillé sur le clip avec Chris Hopewell. L’équipe artistique n’a été prévenue de la tâche que deux semaines plus tôt, et autant dire qu’ils ont très peu dormi…

The entire team for the project was only a dozen people or so and Kettu still seemed a bit stunned that they managed to crank out up to 30 seconds of footage a day(…)she said, noting that handful of finished daily footage is typically achieved with a much bigger support team.”That was quite heavy lifting,” she said, crediting the speedy work to two factors: “the power of pizza. [Also] I really love Radiohead and I really love animation, so you put those two together and I’d do anything. It was one of the most demanding things I’ve ever done in my life, physically and mentally. ” (source)

Radiohead leur avait donné quelques pistes pour ce qu’ils voulaient faire ressortir dans le clip. L’animatrice, qui a écouté l’album, le trouve très sombre, et elle a l’impression que le groupe veut avec Burn The Witch parle de la crise des migrants, et des réactions agressives envers les musulmans… :

Kettu believes the “Witch” video was intended to be happier than the song and the album, which, from what she’s heard, is very dark. “They wanted the video to contrast with what they’re playing and to wake people up a bit.”(…)Based on Kettu’s understanding of what the band was after, she opines they may have wanted “Witch” to raise awareness about the refugee crisis in Europe and the “blaming of different people… the blaming of Muslims and the negativity” that could lead to sentiments such as “ burn the witch.” She alluded to the mysterious postcard some Radiohead fans received recently that read, “we know where you live,” a suggestion, she thought, of the current insecurity and blame game spawned by anti-immigration politicians. (source)

Assez vite, dans la presse, l’impression de kettu devient “le groupe dit que”… Rappelons que le groupe n’a rien expliqué alors sur la chanson !

Par contre, pour ce qui est de la référence au film the Wicker Man, il semblerait que ce soit une idée de chris Hopewell, qui avait bien su comprendre l’esprit du groupe. De toute manière, comme elle le rappelle, Thom est très directif.

I wish. I wish they came by,” she said. “We sent them a few snippets back and forth and they always kind of loved it. Their pre-plan was quite clear and straightforward of what they wanted to say. Thom Yorke is very decisive when it comes to things like this. (source)

Le site classic Fm s’est intéressé à la chanson et salue le génie de Jonny Greenwood :

If you can, ignore the Trumpton/Camberwick Green/Chigley/Wicker Man video to Radiohead’s surprise new song, ‘ Burn The Witch’. (…). Focus instead on what an incredible little piece of music it is.

First of all, and how often do we get to say this, Jonny Greenwood has elected to use col legno strings from the off. Grab your cheapest bows, everyone, because they’re going to get battered. Seriously, it’s a genius move. If you want to stretch the interpretation, using col legno (bashing the strings with the back of the bow) produces a sound recognisable as strings, but played in a strange, icky and disturbing way. And what could fit the song better?
(source)

On vous conseille de lire la suite de la critique (brillante) de la chanson !

6 mai

Sur Twitter, le magasin Bull Moose Vinyl annonce une sortie ultra limité de Burn the Witch en vinyle 7” avec Spectre en face-b.

 

6 mai

Deux jours après Burn The Witch, Radiohead s’amuse à nouveau avec les fans puis sort une nouvelle chanson Daydreaming sur le même principe : teasings, puis clip / single en téléchargement à 17h. Les fans noteront, en plus de l’annonce de la sortie de l’album, une différence singulière :

 

Annonce de la sortie de Burn The Witch

BTW

Annonce de la sortie de Daydreaming :

sayhttp://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2016/05/say-300x21.jpg 300w, http://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2016/05/say-768x54.jpg 768w, http://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2016/05/say-1024x71.jpg 1024w, http://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2016/05/say-360x25.jpg 360w, http://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2016/05/say-750x52.jpg 750w" sizes="(max-width: 1032px) 100vw, 1032px" />

Dans le cas de Burn The Witch, rien n’indique que la chanson fera partie du prochain album…

 

8 mai

Fin du suspense, avec la sortie de A Moon Shaped Pool, 9ème album du groupe. Non seulement Burn The Witch y figure, mais elle en fait même l’ouverture (quelle bonne idée) !

20 mai 2016
Première version live à Amsterdam, sans corde :

 

La chanson débute tous les concerts de la tournée 2016. Le dialogue que l’on entend au début de la version live est une interview de Nina Simone :

Release by the Estate of Nina Simone:
“Freedom”
Recording session: Documentary, excerpt from “Nina: An Historical Perspective” by Peter Rodis

Previous post

Down is The New Up

Next post

Super Collider

4 Comments

  1. 4 mai 2016 at 7 h 53 min —

    paroles & fiche mises à jour

  2. 19 juin 2016 at 18 h 50 min —

    De rien Annie 🙂

    J’aurais aimé qu’ils emmènent ce type de musiciens sur la tournée actuelle, histoire d’habiller comme il se doit certains titres du dernier Lp. Hélas non..

Leave a reply