news

You were never really here

Merci à the Thief pour cette recension à vif de la Bo du film de Lynne Ramsay qui sort aujourd’hui chez Nonesuch: à vos écouteurs (mais on vous aura prévenus, pour le vendredi soir, c’est peut-être un peu défrisant!)

“De très beaux morceaux d’ambient (Three Synthesisers, Playground),
des dissonances et stridences de cordes souvent magnifiques (Sandy, Nina) parfois très éprouvantes (Votto, la rupture au milieu de YWNRH), des boucles synthétiques comme du Moroder un peu
bancal (Nausea, Dark streets, je trouve la reprise de celui-ci bien plus intéressante que la première version et pour le coup on peut penser à Can) et pour terminer un final grandiose et apaisant (tree strings).

On est loin du romantisme de Phantom thread.”

Previous post

Dark streets

Next post

Prenons un coup de jeune!

10 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.