news

Burn The witch, c’est sorti !

A 17h, le clip entier de Burn The Witch (sorcière qui brûle bien mais pas comme on le croyait…) a été dévoilé sur radiohead.com :

Et comme nous le savions déjà, il est réalisé par Chris Hopewell. C’est un hommage choupi à la série pour enfant anglaise « Trumpton » (1967) et inquiétant au film « The Wicker Man » (en français « Le Dieu d’osier« ) (1973)  qui fait une belle transition avec the King of limbs, puisqu’on pouvait aussi entendre des chants d’oiseaux dans la chanson Give Up the Ghost et  Codex.

 

Le single sort ce soir, il est en vente notamment sur waste (1,25€ pour la version MP3, 2,49€ pour la version WAV), et … spotify !

Previous post

La sorcière se dévoile ?

Next post

Burn The Witch (single)

109 Comments

  1. Where I end and You begin

    Il y a un côté In Limbo sur le « refrain »

  2. 4 mai 2016 at 21 h 27 min —

    Bon comme d’hab plus j’écoute ce titre et plus je le trouve bien, même excellent…

  3. 4 mai 2016 at 21 h 37 min —

    Quelqu’un a une idée de la signification de la chanson ? C’est assez cryptique, on dirait un conte…

    • LeCorbu
      5 mai 2016 at 1 h 21 min —

      Avec tout ce qui se passe en ce moment je pense que c’est une façon de dénoncer le fait de pointer des gens (réfugiés, religions, hantise de l’ultra sécurité et du renseignement – « we know where you live » – etc ) et de voir le personnage brulez à la fin, renvoi bien à bannir ce genre de personnes qui désignent des boucs émissaires de façon hâtive et stupide..
      enfin bon ouais, ça renvoie à des tas de choses, et les paroles renvoient à ça selon moi…

  4. 4 mai 2016 at 21 h 39 min —

    C’est pas un truc sur les réseaux sociaux ? Cui cui, brûlez la sorcière, twitter etc

  5. Sydhebraillime
    4 mai 2016 at 22 h 18 min —

    Je trouve que la rythmique, la batterie, sonne un peu léger non ? Je comprend la mise en valeur de l’orchestre, mais ça fait un peu faiblichon à coté, surtout après The King of Limbs !

  6. 4 mai 2016 at 22 h 46 min —

    Clair la batterie fait même superflu, le titre pourrait très bien fonctionner sans…

  7. stephfun
    4 mai 2016 at 23 h 05 min —

    Pour moi, il manque juste un peu de chœurs.

  8. LeCorbu
    5 mai 2016 at 1 h 23 min —

    article super intéressant sur Billboard.com sur la conception du clip et l’interprétation de la chanson par les animateurs et concepteurs.

    http://www.billboard.com/articles/news/7356875/radiohead-animator-burn-the-witch-video

  9. cmilheres
    5 mai 2016 at 1 h 47 min —

    Plus je l’écoute, plus je trouve ce morceau excellent. Hâte d’entendre la suite!

  10. The thief
    5 mai 2016 at 9 h 20 min —

    Non rien ne dit que ces chansons seront sur LP9, mais rien ne dit non plus que l’album sera orchestral. Il y a déjà eu par le passé des morceaux avec cordes; Pyramid Song, How to desappear, et les albums qui les hébergeaient possédaient une grande variété de couleurs musicales: cuivres, guitares, electro, etc…
    Hormis les premiers albums sur lesquels dominaient les guitares, RH n’a jamais sorti d’album dans un même style orchestral et le fait d’avoir sorti Spectre et Burn the Witch sue lesquelles dominent les cordes prouve seulement qu’elles font partie des mêmes sessions (celles avec Robert Ziegler probablement).

    J’aime beaucoup Burn the Witch mais si tout l’album devait être dans la même couleur orchestrale je risque de m’ennuyer ferme.

  11. The thief
    5 mai 2016 at 9 h 23 min —

    Oups… mon commentaire était une réponse (amicale) à celui de Lecorbu plus haut.

  12. murasaki
    5 mai 2016 at 12 h 29 min —

    Moi j’aime beaucoup la basse qui arrive sur le deuxième couplet! Et le refrain qui s’embrase… Hate d’entendre la suite.

  13. 6 mai 2016 at 9 h 46 min —

    Je ne vois pas l’interprétation comme décrite dans l’article précédent. Personnellement je pense qu’il s’agit d’une critique des réseaux sociaux:
    On vous invite à visiter une communauté où tout est coloré et semble bien fonctionner. Dans un même temps, on vous présente des banalité et des horreurs de la même façon. Vous êtes de plus en plus impliqué dans cette communauté sans voir le danger et jusqu’à vous trouver au centre d’un bûché sur la place publique. Vous vous en sortez car c’est une réalité virtuelle mais pas indemne…. Voilà 🙂 mais ce n’est que mon interprétation… je pense que chacun y trouvera la sienne

    • marjorie
      6 mai 2016 at 10 h 12 min —

      je suis assez d’accord, d’autant plus que la chanson tire ses racines en 2001 ou 2002… j’y vois une inspiration très Orwellienne, comme dans d’autres chansons… le thème des faux-semblants, de la surveillance, du danger latent, de la violence… Il semblerait que Radiohead ait laissé Chris Hopewell parler son imaginaire pour le clip en lui expliquant une ambiance… peut être les artistes avaient-ils plus en tête l’actualité, et certainement que ça n’a pas déplu à RH et surtout à Thom.

  14. 7 mai 2016 at 17 h 55 min —

    Les cordes me font penser à la musique de Steve Reich. Music for 18 musicians. Pas vous ?

Leave a reply