chansons

Killer cars

Premier live (groupe): 2 avril 1993 (Israël)
Live (Thom solo) : 1993-1994
Sortie sur single (version acoustique) : 1994 (Itch)
Travail en studio : été 1994
Sortie sur single (version groupe) : 27 février 1995 ( High and Dry CD2)
Sortie sur single (version « mogadon ») : 7 août 1995 (Just)
Dernier live : 30 mai 2001 (Verone)

Avec Stupid car, il s’agit de la seconde chanson traitant du danger de conduire, il y en aura d’autres par la suite… La peur des voitures chez Thom, abordée dans cette chanson, comme dans plusieurs autres, a une origine ancienne, notamment un accident quand il avait 17 ans, dont il ne s’est pas vraiment remis :

Oh, OK. Why are there so many references to cars? Well, I’ll tell you why. It’s because when I was younger, my parents moved to this house, which was a long long way from Oxford, and I was just at the age where I wanted to go out the whole time. I used to have this one car, and I very nearly killed myself in it one morning, and gave my girlfriend at the time really bad whiplash in an accident. I was 17. Hadn’t slept the night before. Anyway, eventually, my dad bought me another car, a Morris Minor, you know, and when you drove around corners in it, the driver door used to fly open. Um, and I’d only do 50 miles an hour, and on the road that went from my house to Oxford, there was fucking maniacs all the time, people who would drive 100 miles an hour to work, and I was in the Morris Minor, and it was like standing in the middle of the road with no protection at all. So I just gradually became emotionally tied up in this whole thing.
— Thom Yorke / Addicted To Noise, juin 1996

 

This is a song I wrote recently, called killer cars. This is a song about waking up one morning, convinced that, err, my partner had been killed in a car accident. You know, it’s one of those dreams where you’re totally convinced it’s happened. This is all the cheery guy I am.
— Thom Yorke / 11 juillet 1993

 

 

2 avril 1993

La chanson a été jouée pour la première fois en live le 2 avril 1993, en Israël.

[dewplayer:http://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2006/07/1993-04-02killercars.mp3]

 

En 1993-1994, Thom joue régulièrement la chanson seul à la guitare, comme ici au Club Citta de Kawasaki le 6 juin 1994. Il faut dire que le thème lui est très personnel.

1994

C’est d’ailleurs dans une version acoustique (Cabaret Metro, juin 1993) que la chanson apparaît pour la première fois sur les singles et Eps du groupe :

– sur l’EP Itch

– sur un single de Creep (édition japonaise)

août 1994

Le groupe a enregistré quelques pistes en vue du prochain album. Thom a fait le tri sur une K7 et placé en en face A les pistes qui pourraient être sur l’album, en face-B le reste… Killer Cars est en face-A !

bendstape

 

27 février 1995

Une version studio plus électrique figure sur le maxi 2 de High and Dry, ou la version japonaise de Pablo Honey.

 

7 août1995

La dernière version est souvent la moins connue, il s’agit de celle que l’on appelle la version Mogadon. on la trouve sur le maxi de Just. Plus lente, cette version a été enregistrée avec un clavier.

22 mars 1996

Avant de jouer la chanson à la radio, Thom confirme que le groupe n’a pas réussi à se mettre d’accord sur la meilleure version de la chanson… c’est d’ailleurs pour ça qu’elle ne figure pas sur un album.

Thom: No. If I can remember it, I’m going to play a song called Killer Cars, which never got a just version. It’s a standing joke because I think there’s about four versions, including one with an acoustic guitar. We always wanted to put it on the record but we could never find a version that gave it justice.

Interviewer: So it’s a b-side to a British single?

Thom: Yes, but I can’t remember which one. I think we put it on two or three.

[plays ‘Killer Cars’]

Interviewer: You’re right, that’s a really good song. Thom Yorke from Radiohead, Killer Cars. Just before I let you go I want to ask…

Thom: We’re going to sell that one to Volvo.

Interviewer: (laughs) Nobody wants that! I don’t mean the song, but « Killer » and « Cars » together, nobody wants that image. I was reading in one of the English magazines about how all you want to do in your spare time is look for real estate, and you bought a house, didn’t you?

Thom: Yeah, I bought a house. I became a normal person with a mortgage, and it’s very strange.

— Thom Yorke / CBC radio, 22 mars 1996

 

30 mai 2001

Dernier live de la chanson à Vérone, en clotûre du concert (vers 1h57):

Previous post

Yes i am

Next post

Permanent daylight

No Comment

  1. 17 mai 2011 at 18 h 17 min —

    Pour moi « what if there’s someone overtaking » se traduirait plus « Et si quelqu’un se mettait à doubler »…

Leave a reply