les membres du groupe et leur univers

Beck

Il y a une longue histoire de respect mutuel entre Radiohead et Beck, ponctuée de collaborations et de « délires » communs, mais aussi de « tacles » sur les orientations religieuses de Beck… Apparemment, l’amitié est venue par le biais de Nigel Godrich, qui produit également Beck. On notera d’ailleurs que les périodes de rapprochement coïncident toujours avec la production / sortie d’un album de Beck.

 

1994

En 1994, à l’époque du succès de Creep, Beck enflamme le monde entier avec une chanson aux paroles globalement dans la même veine : Loser.

Spin nous rappelle, au besoin, toutefois, que les deux chansons sont assez différentes :

People like to compare « Loser » to Radiohead’s « Creep, » but that relationship is bogus. There’s a narrative to « Creep, » and the protagonist’s self-loathing is supposed to be an authen­tic feeling — when Beck asked people to kill him, only a fool would think he was serious.

A lire en ligne : http://www.spin.com/articles/becks-loser-defines-90s/

— Spin, 18 janvier 1994

 

Dans un chat du groupe de 1996 (pour MTV ?), on demanda à Thom Yorke ce qu’il pensait de Beck, histoire de savoir s’il se sent en connexion avec Loser  :

(UnclSonic) Radiohead : Do you feel a karmic bond with Beck’s »Loser ? »

(Radiohead) I met Beck. There was no bond, but I have a lot of respect for his shoes.« 


Pas de franc enthousiasme, comme vous l’aurez noté…

 

1998

Les rencontres ont dû être fréquentes entre 1994 et 1998, en festival, en studio aussi. Nigel Godrich a certainement poussé au rapprochement, puisqu’à partir de 1997-8, il travaille avec Beck sur l’album « Mutations ».

Une photo de 1998 justement :

1998

décembre 2000

Beck est interviewé par Agencia Estado, un journal brésilien. Il y évoque sa participation au festival ‘Rock in Rio’ ( à venir en janvier) et parle un peu de ce qu’il aime écouter. Il en profite donc pour dire du bien de KID A :

AE: What have you listened to lately that you think is really stimulating or creative?
Beck: The new Radiohead record, Kid A. It’s a record with a deep rupture, about exploring the sound possibilities and that lead to a philosophical turn in pop music. Really a exceptional record.

AE: It’s a record that divided the critics. It wasn’t so unanimous.
Beck: I think it’s natural. It is not a work that can be completely absorbed on a first hearing. It has subtleness and proposals that arise slowly and it requests patience.

— Agencia Estado, décembre 2000
2001 – 2002

Vers 2001-2002, Nigel Godrich est à nouveau en studio avec Beck, travaillant sur l’album ‘Sea Change’… Il rappelle donc l’artiste au bons souvenirs de Radiohead.

En juillet 2001, Beck est invité par Radiohead à participer au festival « spécial Radiohead » du 7 juillet à Oxford.

beck01

Le 26 février 2002, lors d’un gala au bénéfice de la ligue des artistes, il était prévu que la chanson « I’m set free » soit interprétée par Beck, Eddie Veder et Mike Ness. Contre toute attente, c’est Thom Yorke qu’on a vu apparaître au côté de Beck sur la scène du Wiltern Theâtre de Los Angeles.

Les fans profitèrent de la présence de Thom sur le messageboard officiel du site radiohead.com pour l’interroger à ce propos le 12 mai 2002.
La réponse qu’ils reçoivent sort un peu du cadre de la question… Thom explique ce que l’on savait déjà : ils sont amis surtout par l’entremise de Nigel Godrich, mais radiohead n’apprécie pas le discours trop « scientologiste prosélyte » de Beck…

Performing ‘I’m set free’ with Beck/Are you friends with Beck ?
yes through Nigel Godrich. but we hold up our hands and say NO ! when Mr Scientoligy wanders in, strictly C of E as we are.

Beck scientologue ? Le sujet est sensible… et Beck ne veut pas vraiment confirmer. Quelques jours plus tôt, début février 2002, Tim Perlich, un journaliste du NowToronto.com l’avait cuisiné à ce sujet et avait reçu un « no comment »… Thom a peut-être lu ou entend parler de ça et veut apporter son éclairage sur le sujet…
En 2004, Adam Green des Moldy Peaches déclarera qu’il avait refusé l’invitation de Beck qu’il avait reçue pour visiter un centre de scientology…
(source : http://www.lermanet.com/beck/)

A partir de 2005, Beck reconnaîtra son implication dans l’église de scientologie. Quoiqu’il en soit, Radiohead s’est prononcé là-dessus par le biais de Thom : la scientologie ce n’est pas leur truc, et merci à Beck d’arrêter de vouloir les convertir !

 

Le 30 août 2002, la presse faisait état de la présence des membres de Radiohead au concert à Wadsworth Theater de Beck. Jonny sur le messageboard du site officiel disait du concert qu’il fut « charming » et « ace ».

By far the coolest star sighting, though, were all five members of Radiohead, fresh from a European tour, giving Beck a standing ovation for his subdued encore run-through of Velvet Underground’s « Sunday Morning. » Instead of leaving right after the song, Thom Yorke and Co. just stood there looking stunned before being whisked by security into the backstage area.
http://www.cdnow.com/cgi-bin/mserver/SID=398405923/pagename=/RP/ALLSTAR/misstruth.html
— CDnox

 

Le 14 novembre de la même année (2002), lors d’un concert commun des Flaming lips et de Beck, ce dernier avait repris « creep ». Il avait joué « loser » (son tube) et avait ensuite expliqué combien certains artistes détestent jouer leur premier tube… Le cas de Radiohead et « Creep » avait alors été évoqué, et Beck avait arrété en plein milieu d’une chansons pour jouer le premier tube de Radiohead, rejoint par les Flaming Lips :

Beck (after « Loser » ended): Some bands, they don’t like to do that first song that people heard. They’re all, « You know, that wasn’t me. » Right?

Wayne: Yea, Beck, when I went to see Radiohead, they didn’t want to do « Creep. »

Beck: I know! Right, there’s nothing to be… it’s a different time and a different place… maybe you’re not at that place now, but there’s a little piece of you in there somewhere.

Wayne: Exactly. So when you guys see Radiohead next, just demand they do « Creep. »

Beck: Haha! No no, give ’em a break. You know?

Wayne: Along with the new songs as well!

Beck: They’re, more power to them… they’re going for… they’re exploring.  It’s easy to be precious about that kind of thing. So there it is. Whoomp, there it is. There it was.

[« Already Dead » starts. They play the first verse.]

Beck: Hold on a second. We should do:

I’m a creep, I’m a weirdo
Whatever makes you happy… whatever makes you run
So very special, we’re so special
But I’m a creep, I’m a weirdo!
What the hell am I doing here, I don’t belong here
I’m running out again… no not enough run run run ruuuuuuun
‘Cause I’m a creep, I’m a weirdo
What the hell am I doing here, I don’t belong here
Mmmmm

Beck: I guess it’s true. I’ve never learned the song, but you’ve heard it so many times.

Wayne: So fuck, now Radiohead doesn’t have to do it. You do it!

Beck: I actually liked doing that! I enjoyed that.

— 14 novembre 2002 / Concert commun de Beck & des Flaming Lips

 

 

(cette reprise date de 2006 à Bonnaroo)

 

2006

En 2006,  Nigel Godrich travaille sur l’album « The Information « de Beck, qui  fait une « guest apparence » lors du concert de radiohead, à Edinbourgh le 22 août, il réitérait ça le 24 du même mois à Dublin.

Il faut dire que les deux concerts étaient entre deux dates en festival où à la fois Beck et Radiohead étaient présents…

2006 ?

date ?

date ?

2008

En  2008, Beck anime la scène de ses concert avec des marionettes représentant chacune un membre de son groupe…

beck_puppets

En octobre, Beck diffuse dans la presse des excuses car ses marionnettes  auraient un peu dévasté la chambre d’hôtel de Radiohead après le V festival le 8 octobre…

Yeah, we apologised to Radiohead for that. But, y’know – what can we do ? They’re puppets.

source : http://www.contactmusic.com/news.nsf/article/beck%20puppets%20trash%20radiohead%20hotel%20room_1008849

 

Thom ne lui en a pas voulu, puisqu’en janvier 2009, sur le blog du groupe, il évoquait encore Beck :

« hi beck hows it going ? hope you’re well. »

et nous renvoyait à une vidéo de la prestation des marionnettes à Bonnaroo.

2009
En 2009, Thom annonce également qu’il va s’impliquer dans un nouveau groupe, dont le nom sera dévoilé un peu plus tard « Atoms for Peace », et l’un des membres de ce nouveau groupe, Joey Waronker, est un nom bien connu des fans de Beck, puisqu’il a collaboré à beaucoup de ses albums en tant que batteur.

Previous post

Sigur Ros

Next post

Kid Rock

No Comment

Leave a reply