news

Anima-day

ANIMA, Le nouvel album de Thom Yorke est sorti ce jour. A l’occasion d’une longue interview (retranscrite dans ces mêmes colonnes), on l’attendait électronique -forcément- et dystopique aux dires du journaliste.

Certes, mais une autre interview d’hier (que nous sommes en train de traduire) souligne l’aspect psychanalytique de la thématique de l’album:

The reason it ended up being called ANIMA was partly because I’m obsessed with this whole dream thing. It comes from this concept that Jung had

ANIMA, loin d’être sauvage, est très explicitement inspiré par les travaux de Carl Jung’s sur l’anima et l’animus de l’être, la dualité de nous même, notre Yin/Yang qui prend parfois racine dans notre subconscient et dans nos rêves.

Extrait de la définition de l’Anima qui figure dans le Dictionnaire Jung (page 22) :

Figures inconscientes de l’autre apparaissant dans les rêves, les mythes, les arts, les religions, cet autre se présentant avec les caractères du sexe opposé (ce que l’on définirait aujourd’hui comme du genre opposé) : anima chez l’homme, animus chez la femme. […]
Anima et animus suscitent des représentations qui tendent à se personnifier comme on peut le voir par exemple dans les rêves où l’anima et l’animus apparaissent sous les traits d’une femme ou d’un homme inconnu.

Même si les teasers de l’album faisaient la promotion d’une société fictive « ANIMA Technologies » capable d’aider les gens en quête de leurs rêves perdus, il n’est point de cauchemard dystopique dans Anima (même si les thématiques de la solitude, de la peur ou de la nostalgie sont présentes).

On a ici à faire à un recueil de 9 rêves qui transpirent la plénitude et un fourmillement de sons et d’idées sonores -en apparence- minimalistes.

Electro-chic plutôt qu’electro-choc, ANIMA necessitera plusieurs écoutes (vivement celle de ce soir au casque pour aller faire dodo) pour livrer sa quintessence, mais en tout cas, Thom Yorke continue son périple solo parallèle d’une fort belle manière.

Peut-être même la meilleure.

Previous post

ThomYorke-o-rama

Next post

Conversation de comptoir

21 Comments

  1. The thief
    27 juin 2019 at 13 h 53 min —

    « Peut-être même la meilleure. »
    J’approuve, et finalement je le trouve assez lumineux malgré la noirceur thématique. The axe: magnifique, Dawn chorus: cette voix grave, intime sur ce sommet d’ambient est bouleversante. Vivement ce soir.

  2. Avatar
    27 juin 2019 at 15 h 54 min —

    J’ai écouté l’album ce matin, je viens de regarder le court métrage… Ils m’ont sonné Je suis un peu sous le choc, je vais avoir du mal à revenir. Je trouve que l’univers de PTA et de Thom fusionnent d’une manière totalement transcendante. Tous ces renvois aux clips de Radiohead, et la mise en scène de PTA, sur un format aussi court, ça me coupe le souffle – avec la somptueuse photo de Khondji. Dommage qu’il ne dure « que » 3 chansons.

    Quant à l’album, j’ai plus que hâte de le recevoir dans un mois. Je l’ai adoré, presque vénéré, dès la première écoute. Je le réécouterai jusqu’à plus soif, si c’est possible. Je trouve qu’on sent qu’il tourne autour d’une thématique, explore quelque chose de complexe. J’aime énormément ce qu’il a fait de Twist : ça m’a un peu dérouté au début, habitué au premier de 2012, mais cette nouvelle version a, je trouve, un quelque chose d’opératique que je trouve magnifique. Et la basse sur Impossible Knots… Je trouve cet album profond et puissant.

    Une vidéo pour Not The News : https://youtu.be/IZfCj7tuZ-E

  3. Avatar
    27 juin 2019 at 18 h 17 min —

    J’ai fait comme toi The Thief, j’ai veillé tard hier soir dans la moiteur caniculaire… et à 2 heures du matin, j’ai écouté le disque d’une traite, au casque bien sur. Je te rejoins aussi sur The Axe, mais c’est surtout ce « Twist » et ses dernières minutes enchainées à « Dawn Chorus » qui m’ont limite fait perdre les pédales, ah ! Même sensation que la première fois où j’ai entendu « Amok » (la chanson)… ce mélange d’euphorie et de chair de poule, qui frôle le malaise. On sait plus trop si on est en extase où si on va défaillir en fait. Pour le reste, il me faudra y revenir plus longuement. C’est dense, compliqué, riche. Plus que le Tommorow Modern Boxes par exemple qui sonnait beaucoup plus sec et dénudé. Celui-ci est presque son opposé. To be continued donc…

  4. Avatar
    27 juin 2019 at 21 h 43 min —

    « vivement celle de ce soir au casque pour aller faire dodo »

    Tiens, on a eu le même feeling 😉

  5. Laurent
    27 juin 2019 at 22 h 24 min —

    Il s’écoute aussi très bien à fort volume (ma chaîne et la chaleur peuvent témoigner).

    Je mettrai l’article à jour avec les critiques qui fusent

    https://next.liberation.fr/amphtml/images/2019/06/27/avec-anima-paul-thomas-anderson-fait-graviter-thom-yorke_1736598

    Ne lisez pas tout si vous n’avez pas vu le film

  6. Avatar
    28 juin 2019 at 2 h 12 min —

    Dommage que Two Feet off the Ground ne fasse pas partie de la tracklist officielle ! Pour ceux qui ne seraient pas au courant : le « titre bonus » du vinyl, Ladies and Gentlemen thank you for coming, est une version retitrée de Two Feet off the Ground — je me demande si les changements seront conséquents ou non, je ne vois pas vraiment de raison de donner un autre titre à cette chanson…

  7. The thief
    28 juin 2019 at 6 h 17 min —

    Ils ont fait des animations très courtes et étranges en noir et blanc pour illustrer les chansons sur Spotify.
    J’ai du mal avec le début de Twist à cause des cris d’enfants qui m’agacaient déjà sur 15 steps mais la suite est très belle, et puis les chœurs de Rude person dans la lignée de AMSP, les cordes de Not the news : magnifique.

  8. eutow
    28 juin 2019 at 10 h 02 min —

    Runwayaway risque de vraiment tabasser en live. Elle a un gros potentiel. Ca m’a un peut fait penser a du caribou. Je pense que si j’avais écouté ce morceau a la radio, je n’aurais pas su que c’etait TY. Du coup, à la philarmonie, il risque d’interpreter ce nouvel album?

    Un peu déçu par le film qui m’a tout simplement rappelé Brazil. La premiere scène dans le métro a clairement inspirée de la serie Fleabag (que je conseille grandement d’ailleurs).

    J’ecoute le reste dans le desordre.

    • Avatar
      4 juillet 2019 at 22 h 55 min —

      Non mais cette version album de Twist putain. Thom tu m’as encore eu. Quel album putain !!! Désolé pour les vulgarités 😀

  9. The thief
    28 juin 2019 at 18 h 13 min —

    La seule qui me laisse perplexe c’est Last i heard, j’aimais beaucoup I woke up, j’aurais aimé qu’elle reste ainsi et peut-être à la fin de l’album. Mais c’est un petit détail et qui sait après quelques écoutes..

    • Avatar
      1 juillet 2019 at 21 h 15 min —

      La chanson n’est pas I woke up, enfin, pas le brouillon qu’ils ont joué en soundcheck, elle utilise simplement la phrase assez courante : I woke up. C’est aussi présent dans Separator.

  10. Avatar
    1 juillet 2019 at 12 h 19 min —

    La première écoute m’a complètement déprimé, et même donné envie de revendre mon billet pour dimanche.
    La seconde m’enchante, et me rend impatient de voir ça en concert.
    Va comprendre ? A dimanche !

  11. Avatar
    1 juillet 2019 at 22 h 12 min —

    37 minutes d’interview (filmée) de Thom Yorke… fascinant, à propos de « anima » bien sur, mais aussi de « kid A » (l’édition anniversaire pourrait être assez dingue vu la quantité de matière dont il semble disposer), un peu de politique aussi… c’est en anglais (et ces accents !) et malheureusement la traduction automatique générée par Youtube est pas terrible – voir complètement à côté de la plaque – mais en « switchant » de vos oreilles à vos yeux, vous arriverez à peu près à vous y retrouver…
    https://www.youtube.com/watch?v=RBuj29gFvsM

  12. lithique
    1 juillet 2019 at 23 h 42 min —

    Une merveille.
    Il semble passé de l’autre côté du gué.
    Avec pour moi toujours plus l’envie de le suivre.

  13. Nasto
    2 juillet 2019 at 10 h 30 min —

    Toujours pas remis de cet album. Tentaculaire, sombre, complexe et obsédant.
    Pas vraiment pris dans Traffic, seul morceau de l’album qui me laissera un peu de marbre, mais je n’étais déjà pas totalement conquis par la version live.
    Last I Heard sera mon premier coup de cœur, j’y retrouve les frissons éprouvés sur I woke up dans une version plus électro et peut-être moins mélancolique mais toujours magnifique. À partir de 1’40 le morceau fait décoller mon cœur.
    Twist et The Axe sont pour moi les deux piliers de l’album, sûrement ce que Thom Yorke en solo a produit de plus complexe et abouti à ce jour selon moi.
    Étrangement resté insensible à Dawn Chorus à la première écoute, mais le morceau a mûri merveilleusement et se classe dans le haut du panier .
    Impossible de ne pas mentionner la complexité de Not The News, et surtout cette arrivée instrumentale imprévisible et enivrante.
    Comme dit précédemment je pense que Runawayaway sera très excitante en live, j’imagine bien Thom se déchaîner dessus.
    Au final ANIMA est pour moi son travail le plus abouti hors Radiohead, et pourtant Dieu sait que je n’étais pas prêt à détrôner Atoms for Peace.
    Ici la cohérence globale est totale, les transitions sont très travaillées (particulièrement entre Dawn Chorus et I Am A Very Rude Person et entre Not The News et The Axe).
    Je le vois dans 2 jours au Montreux Jazz Festival et je ne peux exprimer à quel point j’ai hâte de ce moment de grâce.

  14. Avatar
    7 août 2019 at 17 h 55 min —

    Please could you stop the song?
    I’m trying to get some rest
    From The Axe . . . The Axe . . . The Axe . . .
    Thom Yorke’s come back to haunt me (again).

  15. Avatar
    28 novembre 2019 at 18 h 04 min —

    Coucou !
    Un pote à moi m’a offert la version deluxe d’Anima, et malheureusement je l’avais déjà.

    Le cadeau étant super, je n’ai pas envie de le vendre, mais par contre je serai très heureux de pouvoir l’échanger contre d’autres vinyl de Radiohead ou Thom Yorke.

    Si ça vous intéresse, je suis okay pour échanger donc ce vinyl contre soit:
    – The Bends
    – Kid A (favorite album)
    – Amnesiac (favorite album n°2)
    – In Rainbows
    – The Eraser

    Je ne cherche pas exactement un échange de valeur exacte (72 euros), juste quelque chose de sympa pour pouvoir écouter de la super musique sur mes enceintes!

    N’hésitez pas à me contacter 🙂

  16. valerie
    30 novembre 2019 at 17 h 21 min —

    C’est très sympa à toi…j’espère que tu vas trouver l’échange idéal.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.