news

Anima-day

ANIMA, Le nouvel album de Thom Yorke est sorti ce jour. A l’occasion d’une longue interview (retranscrite dans ces mêmes colonnes), on l’attendait électronique -forcément- et dystopique aux dires du journaliste.

Certes, mais une autre interview d’hier (que nous sommes en train de traduire) souligne l’aspect psychanalytique de la thématique de l’album:

The reason it ended up being called ANIMA was partly because I’m obsessed with this whole dream thing. It comes from this concept that Jung had

ANIMA, loin d’être sauvage, est très explicitement inspiré par les travaux de Carl Jung’s sur l’anima et l’animus de l’être, la dualité de nous même, notre Yin/Yang qui prend parfois racine dans notre subconscient et dans nos rêves.

Extrait de la définition de l’Anima qui figure dans le Dictionnaire Jung (page 22) :

Figures inconscientes de l’autre apparaissant dans les rêves, les mythes, les arts, les religions, cet autre se présentant avec les caractères du sexe opposé (ce que l’on définirait aujourd’hui comme du genre opposé) : anima chez l’homme, animus chez la femme. […]
Anima et animus suscitent des représentations qui tendent à se personnifier comme on peut le voir par exemple dans les rêves où l’anima et l’animus apparaissent sous les traits d’une femme ou d’un homme inconnu.

Même si les teasers de l’album faisaient la promotion d’une société fictive “ANIMA Technologies” capable d’aider les gens en quête de leurs rêves perdus, il n’est point de cauchemard dystopique dans Anima (même si les thématiques de la solitude, de la peur ou de la nostalgie sont présentes).

On a ici à faire à un recueil de 9 rêves qui transpirent la plénitude et un fourmillement de sons et d’idées sonores -en apparence- minimalistes.

Electro-chic plutôt qu’electro-choc, ANIMA necessitera plusieurs écoutes (vivement celle de ce soir au casque pour aller faire dodo) pour livrer sa quintessence, mais en tout cas, Thom Yorke continue son périple solo parallèle d’une fort belle manière.

Peut-être même la meilleure.

Previous post

ThomYorke-o-rama

Next post

Conversation de comptoir

21 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.