concerts

3 aout 2008, Indianapolis, Verizon Wireless.

Deuxième concert de la tournée américaine, et setlist assez sombre et chagrine, peinte en gris-vert avec Climbing Up the Walls, Morning Bell, HTDC et Exit Music, piquée au vif par Gloaming et Idioteque, et achevée (dans tous les sens du terme) par Street Spirit…

15 Step et Just ont du être parmi les rares moments lumineux, quoique, avec « you used to be allright / what happened ? » et « you do it to yourself / that’s what really hurts… », elles ont aussi leurs côtés sombres…

Soundcheck (atease) surprenant, par contre : Reckoner, Bodysnatchers, Morning Bell, Talk Show Host, How to Disappear Completely, I Might Be Wrong, Bangers & Mash, « morceau lent non identifié (pas Super Collider, peut-être une reprise) », 15 Step, Street Spirit, Nude, All I Need.

Talk Show Host aurait bien collé à l’ambiance du moment !…

L’humeur glauque se retrouve aussi sur la page de Mr Yorke, avec un post assez déprimé, mais où il est aussi question de nouveaux morceaux en préparation ! (écrit juste avant le concert – pardon, je vous avais dit des bêtises tout à l’heure…) :

At 11:42pm on 3rd August 2008, Thom Yorke said…

the ship has set sail then.
through scorched grass.
with the hum of dutiful dripping air conditioning like a dull aching.
everything has gone more than a little strange already. we are hanging on bellropes but nothing is ringing. minds wander to places that hurt and spikes of memories. faces. staring at laptops.. waiting to be told what to do. so many bits of music we could be finishing, turning over in our hands etc. but not today it seems. if you want distractions they are always ready. like a rushing river.

 Une fois n’est pas de coutume, voilà une tentative de traduction :

le bateau a donc mis les voiles.
à travers l’herbe roussie.
avec le bourdonnement du climatiseur
dévoué comme une douleur sourde.
tout est déjà devenu plus qu’un peu bizarre. on se suspend aux cordes des cloches mais rien ne sonne. les esprits vagabondent dans les lieux qui font mal et sur les pointes des souvenirs. les visages. fixent des portables.. attendent qu’on leur dise quoi faire. tellement de bouts de musique qu’on pourrait être en train de finir, tourner dans nos mains etc. mais pas aujourd’hui apparemment. si vous voulez des distractions elles sont toujours prêtes. comme une rivière en crue.

 photo : Flickr

Previous post

Remix & aventures

Next post

Ajout de concerts au Japon

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.