chansons

We Suck Young Blood

Titre alternatif : Your Time is Up

Morceau qu’on peut qualifier de « jazz expérimental, de gospel gothique »…
L’intro au piano peut faire penser à la musique d’un vieux film d’horreur. Les macabres claquements de main rajoutent à l’ambiance glauque qui émane des paroles et de la musique.

 

 le mercredi 27 septembre 2000 

Une nouvelle page Html (’black rabbit’) est créée dans le but d’être ajoutée sur le site radiohead.com.

Sur un fond blanc, juste ces mots :

coem wurk for us we want zee young blood nowt good eenuff we want zzzeee yung blud

(lien vers la page : http://www.radiohead.com/Archive/Si…)

Forcément, les derniers mots font penser aux paroles de « We suck young blood ». On peut penser qu’en 2000, Thom avait déjà quelques bribes en tête dont il fera la chanson.

 

 en 2001 

Printemps 2001, on trouve sur le site radiohead.com une section « ’imaginery prisons’ » avec des textes, dont celui là, embryon de paroles de ce que sera « We Suck Young Blood » :

wont let the nervous bury me
wont let the creeping ivy
we want the young blood
we want the sweet meats.

our veins are thin
our rivers poisoned
come work for us

hmmm
not good enough
we suck the young the blood
we want the young blood.
we want the sweet meats
they help keep us young
we want the young blood.


sur la page « ’Your Time Is Up’ » on trouve aussi des paroles proches de ce que sera WSYB :
motheaten ?
fleabitten ?
your time is up

we want zee young blood.
are you creeping like ivy ?
are you shareholding ?
we suck young blood

are you hungry ?
and sick ?
are begging for a break ?
are you sweet ?
are you fresh ?
do you got splinters in your legs ?
(put em in the sheepdip !)
we want only young blood.
are torn at the seams ?
are you scavenging ?
are you fracturing ?
are you strung up by the wrists ?
are you pasty and pale ?
(ego the size of Brazil ?)


Plus tard, Thom reparlera et expliquera cette expression « your time is Up » (voir l’interviex XFM de 2003 par exemple). Il s’agissait certainement du premier titre envisagé pour la chanson.

 

 le jeudi 2 août 2001 

Colin évoque la chanson pour Rolling Stone sous le titre : « Bring on the new blood ». Il a d’ailleurs rajouté qu’elle parlait de ces artistes qui redonnent une nouvelle jeunesse à leur musique en travaillant avec le dernier producteur disco français du moment… On pense à Madonna avec Mirwais par exemple…

« And on a late-May afternoon at Bray Studios, a film-production complex on the Thames River outside London, Radiohead are rehearsing for a summer tour that includes their first extended U.S. visit since that ’97-’98 death march. There are new songs too. At Bray Studios, they tested one called « The Reckoner, » and Colin says Yorke has another new corker, « Bring On the New Blood, » about « these multiplatinum artists hooking up with the latest French disco producer to do their new record. » Regardless of what anyone thinks of Kid A or Amnesiac, Colin says Radiohead never were, or ever will be, that desperate. »

 

 en octobre 2001  

Dans un article de The Face, écrit en octobre 2001, mais publié en janvier 2002, il est fait référence à un concert (mais lequel ?) où la chanson a été soundcheckée. Elle n’a alors pas de titre :

« Radiohead soundcheck with ’Knives Out’ and a new tune with no name and mumbled words. It is a clanging, driving thing, a bit Doors-like, full of swampy blues riffs. »

(The Face, janvier 2002, Interview de début octobre 2001)

 

 en 2002  

Au printemps 2002, les membres de Radiohead se retrouvent en studio pour commencer l’ enregistrement de nouvelles chansons. Thom avait envoyé à la petite troupe au début de l’année des CDs de démos. Les chansons dont l’enregistrement aura été concluant seront jouées en live pendant la tournée d’été. Et c’est le cas pour « We Suck Young Blood ».

Thom raconte une anecdote de l’enregistrement dans le disque officiel d’interview d’Hail To The Thief en avril 2003.

Paul Thomas Anderson serait venu voir le groupe avec une très vieille caméra, un modèle utilisé pour les vieux films d’horreur. Ça a pas mal inspiré le groupe pour l’ambiance de cette chanson (le groupe aimera par la suite la présenter comme un « film d’horreur »)

« we had all these fantasies about… when we were recording it we had… Paul Thomas Anderson came to the studio, and he brought this camera with him, which was a 1920s… it was exactly the same camera model, that they shot the original Nosferatu on. This camera is basically just a box and you wind it. And you have to have a sort of tempo to wind it to. And if you wind it fast or slow you get this extraordinary movement. And we wanted to shoot this sort of really over the top, vaudeville sort of b-movie thing with it. Because that to me was totally where it was coming from, you know. And also it’s really sick, and sort of like sexual in a really perverse way. »

Thom parle également d’une autre source d’inspiration (même source) : l’ambiance glauque ressentie quand le groupe avait pris un peu de repos à Los Angeles (en septembre 2002) :
And also it’s really sick, and sort of like sexual in a really perverse way. Very L.A., as far as I’m concerned. I mean, I think that was the reason we went to L.A., ’cause ’We Suck Young Blood’ was.. that was our take on Hollywood, really, basically. In fact we went out to a party that night. We went to this place and… [whispers] you people are so silly. And it was like that’s how they dressed every day to create an impression. It was brilliant. We felt like old people or maybe we’d missed something. »

Colin (toujours la même source) est un peu plus précis quant aux sessions d’enregistrements et en particulier pour les « clap claps ». Cela peut sembler anodin, mais ça a pris un temps fou :
« The backing session from Phil on the drums, then we got the rest of this like clapping over the top of it, completely out of time. Expensive microphones and a lot of studio hours and studio tape were spent on like getting this sort of clapping like that. There’s a lot of different takes, Nigel really drove us. I think it was like 3 days. »

 

 le lundi 22 juillet 2002  

La chanson est interprétée en live, pour la première fois, au Coliseu dos Recreios, de Lisbonne, introduite par Thom en ces termes :

« La prochaine chanson est une chanson d’horreur… ».

Version du 23 juillet :

 

 le dimanche 30 mars 2003  

Catastrophe pour Radiohead ! Alors que le prochain album ne doit sortir qu’en mai, un petit malin a subtilisé les pistes de mixage de février et les a mises sur internet…

On peut donc entendre une version non terminée de « We Suck Young Blood » :

Version proposée par le site citizeninsane.eu :

 

 le samedi 24 mai 2003  

Les paroles de cette chanson ont servi à une micro-campagne de publicité toute aussi bizarre que la chanson autour du Shepherd’s Bush Empire, lors des concerts du 24 et 25 mai 2003 à Londres.

Dans tous le quartier, des feuilles A4 plastifiées ont été apposées sur tous les panneaux et endroits ou il était possible de les fixer….

 

 le lundi 26 mai 2003  

La chanson sort sur Hail To The Thief.

Voici le commentaire du 10 mai 2003 du NME sur la chanson :

WE SUCK YOUNG BLOOD (YOUR TIME IS UP) – To begin with, reminiscent of an African-American worksong, interspersed with lethargic handclaps. Briefly goes into a psychodelic jazz freakout.
Thom : « For me, that song is not to be taken seriously, but at the same time it was quite fun because somewhere in the lyrics it’s pretty twisted. Then we break out into this freeform jazz nightmare. It’s like, ‘Come on, lads !’ Well, it makes me laugh…”

Thom y explique que la chanson n’est pas à prendre au premier degré, il vaut mieux s’en amuser.

Toronto Star, juillet 2003 :

« Thom : »To me, a song like ’We Suck Young Blood’ has got a real humour to it. When I hear it, I think it’s sick, but it’s funny. The bubble’s burst in the middle when we go into this terrible jazz exploration. There’s a queasiness and terror to it, but there’s also a joy, a not terribly serious side to it. »

Pendant la petite tournée de promo avant et après la sortie de l’album, le groupe aura de nombreuses autres occasions d’expliquer le sens des paroles :

Dans XFM, au printemps 2003, Thom revient sur cette idée de vieux qui veulent retrouver la jeunesse, quitte à vampiriser les autres, ressentie quand le groupe était à Hollywood, il l’étend par analogie aux grands groupes médias…

Thom : « We did this thing, I think we’ve had it in London here now as well, where we’re putting up these ads ‘Hungry ? Sick ? Begging for a break ? Ring this number’. Someone I heard on the radio completely missed the point, or sort of did… or maybe they didn’t… where they kind of thought we were running some Radiohead talent show. Which is just genius – that would have been perfect. Sadly not. It’s a good idea, though.
I think it’s called ‘Your Time Is Up’ simply to take the piss out of the fact that we’re basically old gits now and that we need to suck young blood to keep young ! It’s all very tied up with Hollywood as well and, you know, the constant desire to stay young and… fleece people, suck their energy. Corporations… Corporate media groups love to do that…blah, blah, blah. It’s not really about the music business as such, definitely much more about the glamorous world of Hollywood. »

Q : « The music seems to tie in with the lyrical theme… »

Thom : « It’s quite sexy as well. »

Q : « It has this kind of work song, clapping thing, and then this little New Orleans jazz freak-out type… »

Thom : « I’ve always wanted to do the slave ship tune. And this is definitely it. Now what film is it… There’s a film where… It always reminds me of being in the bottom of the ship with all the slaves who’re rowing the boats. »

 

 le vendredi 18 juillet 2003  

Un remix de WSYB par Thom apparaît sur un CD Acetate d’Emi / abbey Road, a priori daté du 18 juillet 2003 :

 

 en 2004  

Des tee-shirts sont vendus par W.A.S.T.E. avec les paroles de la chanson :

et cette présentation :

I found this ridiculously ornate font in some old book or other, and it seemed to fit the gothic Louisianan gloom of the song perfectly. But does it ? You decide.

http://www.waste.uk.com/Store/waste…

Previous post

Science radio

Next post

Le retour des Kids d'Oxford

No Comment

Leave a reply