news

“We can reinvent ourselves with each record”

Suite des questions si courtoises du NME à Phil Selway, qui révèle un grand talent dans la langue de bois (mais il a eu bien du mal à placer la date de sortie de son album le pauvre):

NME: Pourquoi avez-vous demandé à Glenn Kotche de Wilco de faire la partie de batterie sur votre album, vous êtes pas mauvais vous-même non?

Phil: C'était bien pour moi de ne pas avoir à y penser. Je ne joue que sur une piste du disque et c'est tout. Glenn est un formidable batteur -j'admire vraiment ce qu'il fait. Il a dirigé la batterie et les percussions comme je n'aurais certainement pas pensé à le faire.

NME: Allez-vous tourner avec "Familial"?

Phil: A la fin de l'été je vais faire quelques festivals – pas avec les musiciens de l'album car les agendas ne concordaient pas. Le but c'est d'utiliser le matériau et de le sortir pour le jouer live. L'album est assez acoustique? Oui, je crois, mais je ne vais pas faire exactement ce que j'ai déjà fait sur l'album, c'était vraiment propre aux musiciens qui ont participé à l'enregistrement – ce serait bien de faire des concerts avec eux tous un jour. Mais je pense que lorsqu'on commence à travailler avec un groupe de musiciens, on s'attend à ce que vous apportiez quelque chose au matériau de base. En concert, ce sera sûrement différent que sur disque.

NME: Le prochain album de Radiohead ne risque-t-il pas de faire de l'ombre à votre propre disque solo? Allez, dites-nous quand il va sortir…

Phil: "Qui sait? Je ne pense pas que mon album coïncidera tant que ça avec celui de Radiohead. Je suis très excité par la sortie du mien à la fin du mois d'août et vous savez, quand celui de Radiohead sortira…et bien je serai fier des deux. C'est un long processus, mais l'album de Rh sortira quand ce sera fini. Mais il sera fini.

NME: Vous étiez à Los Angeles avec Radiohead au début de l'année. Etes-vous content de ces sessions?

Phil: Oh oui, on est tous contents, tous les cinq et Nigel aussi. Ce qui nous a toujours excités avec Radiohead, c'est qu'on pouvait se réinventer à chaque disque. C'est ce qu'on a essayé de faire en tout cas, et j'ai le sentiment que c'est ce que nous faisons sur ce disque en ce moment.

NME: Donc c'est complètement différent de In Rainbows?

Phil: Tous les albums ont été différents du précédent…Je pense qu'on pourra avoir une vue d'ensemble quand on aura terminé. POur l'instant, c'est en chantier. On ne va pas en parler trop avant la fin, il ne faut pas parler de ce que vous faites sur le moment parce que ça peut brouiller les choses juste quand vous êtes en train de travailler.

NME: Est-ce que le groupe aurait pu remplacer U2 à Glastonbury?

Phil: oh, on aurait bien aimé. On est toujours prêts pour jouer à Glastonbury, c'est un super endroit pour jouer, et c'est dommage que U2 ne puissent pas jouer- mais ils ont Gorillaz et ce sera une bonne soirée. On ne nous a pas demandé de jouer – mais de toutes façons on est en plein enregistrement, alors.

 

Dans le même numéro de la semaine dernière, le récit du concert surprise de Thom et Jonny (comme quoi on leur avait quand même demandé quelque chose): foule ébahie écoutant dans un silence religieux le début du concert, filles en larmes, unisson de toutes les voix sur Karma Police, Thom faisant se coucher le soleil sur les dernières notes de Street Spirit: pour une fois le NME fait dans l'envolée lyrique et prend un ton très affectueux pour parler de Thom et Jonny, Radiohead étant pour tout le monde son meilleur souvenir de Glasto (1994, 1997, 2003…au choix selon l'âge des impétrants).

Il paraît que Muse a été définitivement intronisé Queen de la décennie…Voilà une coupe que Radiohead ne boira pas…Et que Thom a été beaucoup vu dans la loge de Here We Go Magic qu'il était venu chaleureusement supporter.

Previous post

Distillons, distillons...

Next post

La vengeance d'un creep

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.