news

Une petite balade à Oxford?

S’il vous reste quelques jours de vacances, vous pouvez toujours faire un pieux pélerinage à Oxford, vous pourrez participer à ce jeu local qui consiste à repérer Thom Yorke dans les magasins !


Jonathan sur GreenPlastic Radiohead a mis en ligne une petite appli Foursquare qui vous servira de guide :


https ://foursquare.com/mortigitempo


Et les jeunes groupes oxoniens ont posté un petit film de promo où ils racontent quelques anecdotes qui émaillent la vie d’un prétendant à la gloire : le fin du fin est d’acquérir une pédale d’effet ayant appartenu à Ed ou d’avoir les mêmes chaussures que Thom. Et de jouer leurs reprises à la Jericho Tavern.


http ://radioheadwerehere.blogspot.com/


Thom, Phil et Colin y étaient d’ailleurs pas plus tard que le 30 août où ils ont assisté ensemble (c’est assez rare) au concert du groupe américain Other LIves (formidable, même ligue que Lone, Grizzly Bear et The National) :


http ://www.oxfordmusicblog.co.uk/20…


Ce groupe a donné un concert unique à la Flèche d’Or à Paris le 1 septembre.


Dans les autres news, Gilles Peterson a indiqué dans son émission sur BBC 1 que le « Back to back with Thom Yorke » aurait lieu dans 2 ou 3 semaines et on remercie quidam de nous avoir donné l’info sur la retransmission des concerts du festival sacrum profanum où seront jouées des compositions de Jonny Greenwood (je ferai une page là-dessus la semaine prochaine).


Enfin, pour ceux qui sont intéressés par Grant Gee, le réalisateur de documentaires sur Joy Division, Radiohead et Scott Walker, je signale une interview faite pour un festival de musique chilien :


http ://vimeo.com/10956093


A la fin de l’interview, Grant Gee fait une remarque sur l’attitude commune de Ian Curtis, de Scott Walker et de Radiohead face à la célébrité : tous ces artistes sont du genre « quiet and weird » et auraient pu s’exprimer autrement que sur scène et tous ont été terrorisés par le show business et tout ce qui entoure la musique. La brutalité de la pop culture, qui ne fait que renforcer l’excentricité en donnant une image dans laquelle les artistes ne se retrouvent pas, est insupportable pour eux, d’où panique, goût du secret (Scott Walker a même refusé de voir son film), méfiance à l’égard de la médiatisation à outrance.

Previous post

Une tournée en 2012

Next post

Al Tuntun (1)

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.