chansons

The Clock

Inspiration pour la chanson : 2004-2005 ?
Premier live : 29 juin 2006
Sortie sur album : 10 juillet 2006 (The Eraser)
Réalisation d’un clip : novembre 2006-juillet 2007 (concours)
Remix : novembre 2006 (surgeon)
Premier live avec Atoms for Peace : 2 octobre 2009 (réarrangement)
Répétitions en studio avant tournée : 10 juin 2013 (The Mansion, L.A.)

 

2004-2005 ?

En 2001, s’est créé le « festival in the desert », qui a lieu chaque année au Mali, à Essakane jusqu’en 2009, depuis à Tonbouctou. De la musique touareg se mèle à des artistes du monde entier. Robert Plant y est passé plusieurs fois (on peut notamment le voir et l’entendre dans un reportage français de 2003). C’est l’écoute de la prestation de ce dernier qui va inspirer Thom.

Q : « ’The Clock’ sounds closely related to ’I Might Be Wrong’ from Amnesiac, for example. »

Thom : I can see why it’s got that Kid A feel to it, yeah. But ’The Clock’ was totally taken from this weird ’Arabian festival in the desert’ record that Robert Plant did. There are a couple of tracks where these guitar players from Mali play these amazing riffs. So I copied their style and improvised for 10 minutes and then just randomly recorded bits until I captured something of what they were doing. It was all totally random. It was so wonderful discovering that the most fun I’ve ever had in the studio occurred when l was making no real effort whatsoever (laughs). It becomes a total laugh when you’re not thinking about the process at all. Now I want to take that feeling back to us.

— Thom Yorke / Mojo, juillet 2006

C’est à la maison, en écoutant cette musique pleine de riffs, que Thom Yorke a l’idée de la chanson. Il veut lui aussi reproduire cette effet de répétition à l’aide de loops pour illustrer la phrase « that you are still in charge » qui lui trotte dans la tête. Il va donc partir d’une improvisation de 10 minutes, qu’il va enregistrer puis réenregistrer jusqu’à arriver à ce qu’il veut.

One song ( The Clock) began at his house, under the influence of an album of Arabian music, full of very quick, repeated guitar riffs. He made something similar, using tiny looped fragments that eventually became the ground for a gliding, droning song about losing control while pretending “that you are still in charge.” But the piece took a manic detour when he tried to finish the lyrics by playing it on guitar.

“It sounded like this mad, Johnny Cash skiffle tune,” he said, shaking his head.

— Thom Yorke / The Globe and Mail, 14 juin 2006

C’est en passant à la guitare qu’il se met à écrire les paroles, fortement inspirées par l’actualité politique.

 

Yes. I mean, it’s sort of a disco tune, but I can’t really actually hear what I’m saying, could you turn it down a bit? I mean, that was born out of the anger of watching heads of state around the globe saying, ‘yes, we really must do something about this.’ Meanwhile… ‘here the latest growth figures.’ And no one actually grappling with the wider questions. Everyone just sort of shuffling little bits of paper around on the table going, ‘yeah, we really need to do something about this.’ Just change the time and no one will know what’s happening. The most frightening thing I found about what’s going on at the moment is that no one is really engaging with the fact that we can’t have endless growth. We can’t endlessly consume as human beings. This is no longer, like, you know, smelly hippies talking. Anybody who’s got time to think about it should be thinking to themselves, ‘well, hang on a minute, there’s something fundamentally flawed in the way that we’re proceeding.’ Most of us are still laboring under the illusion that this is all gonna happen in a couple of hundred years. And it’s not, we’re talking about 50 years.
— Thom Yorke / The Eraser EPK, 22 mai 2006

11 mai 2006
Sur le Dead Air Space, Thom Yorke balance le lien vers un site theeraser.net… Consternation chez les fans. Personne ne s’attendait à quelque chose comme ça !

Capture d’écran 2013-05-20 à 11.40.57

 

Le site en question est assez mystérieux. Les artworks de Staleny fascinent tout le monde, de même que les pages en PDF pleines de textes et dessins mystérieux…

 

Notamment cette page qui rappelle l’inspiration (« festival in the desert ») et l’idée de la ligne de guitare samplée puis augmentée, et qui présente peut-être des paroles embryon.
(on remarquera d’ailleurs au passage que le scannage avait laissé voir ce qui est au verso, et qu’il s’agit d’un trac traitant du problème de Sangatte… cette ville du Pas-De-Calais, qui était tristement célèbre pour son camp de réfugiés tentant de passer illégalement en Angleterre, et fermé pour cause de « médiatiquement pas correct » par M.Sarkozy…)

 

29 juin 2006

Thom Yorke passe dans le henry Rollins Show, où il joue The Clock, à la guitare acoustique.

 

La version est très jolie, mais ce fut un casse-tête à arranger !

The real struggle was ’The Clock’. ’Cause I mean that’s like.. you know, it turned into a skiffle tune. Which is kind of cool, I was into that. But I mean, on the record it’s all cut up, sliced up little bits of guitar and things. So it was kind of a bit of a head masher to try and work out how to do it. But I got there in the end. I kind of like that there, ’cause you push yourself into playing the guitar in a different way. I mean, I would never ever play skiffle. Why would I play skiffle ? But it sort of actually works, I think.
— Thom Yorke / Henry Rollins Show, fin juin 2006

Thom « rentabilisera » l’effort en jouant régulièrement des versions acoustiques de la chanson sur les radios et plateaux TV pour faire la promo de The Eraser.

 

10 juillet 2006

La chanson sort sur le premier album solo de Thom Yorke : « The Eraser » (qui avait déjà fuité sur le net dès fin mai)

 

novembre 2006

Thom Yorke sponsorise un projet visant à réaliser un clip pour la musique The Clock, ouvert à tous les étudiants, quelque soit leur nationalité, le Le D&AD Global Student Awards.

Le cahier des charges était assez précis :

http://www.radiohead.fr/wp-content/uploads/2006/07/danda.pdf

 

En juillet 2007 , on apprend le nom des deux gagnants : Christopher Barrett, Luke Taylor et Garath Whyte de la Kingston University et Scott Evans, de la University College for the Creative Art situé à Farnham.

le 1er prix :

 

11 décembre 2006

Thom Yorke annonce sur le Dead Air Space la publication d’une série de remixes des chansons de The Eraser. C’est « Surgeon » qui a travaillé sur « The Clock ». Pour un temps limité, on peut même télécharger le remix sur theeraser.net.

2006-12-11a

 

2 octobre 2009

La chanson est jouée par Atoms for Peace pour la première fois à l’Echoplex. L’arrangement est plus électronique cette fois.

La chanson sera régulièrement jouée dans les concerts d’Atoms for Peace.

 

9 juin 2013

La chanson est répétée en studio par Atoms for Peace avant la tournée estivale.

Previous post

un homme et son PC

Next post

Graham's blog

No Comment

Leave a reply