chansons

The Butcher

Travail en studio : 2009-2010
Annonce de la chanson (alors inconnue) : 28 mars 2011
Sortie sur single : 16 avril 2011 puis 14 juin 2011

The Butcher a, contrairement à l’album The King Of Limbs sorti quelques semaines plus tôt, rassuré les fans par son côté planant. Le groupe ne l’a jamais jouée en live, et a très peu communiqué à son sujet.

2010

Le groupe communiquera par lettre de diffusion à propos des chansons qui se trouvent sur le single « The Bucher/Supercollider » (cf. historique supra) en expliquant  que the Butcher est issue des mêmes sessions de travail que les pistes que l’on retrouva sur « The King of Limbs », sorti en février 2011. The Butcher n’a juste pas trouvé sa place sur l’album et a donc été diffusée comme une face-B.

‘The Butcher’ was recorded and mixed during ‘The King of Limbs’ sessions, but we couldn’t make it work on the album
— mail envoyé le 18 avril 2011

 

28 mars 2011

L’édition 2011 du « Record Store Day » est annoncée pour le 16 avril.

RecordStoreDay_2011_logo_300x300

Le 28 mars, dans la presse, on apprend que pour l’occasion, Radiohead a prévu un single avec deux titres : The Butcher et Supercollider. Supercollider est un titre connu du public, la chanson a déjà été entendue en concert, mais pas The Butcher !  Les rumeurs annoncent que seules 2000 copies seront disponibles, au prix de 10 livres environ… Le Record Store Day touche de nombreux pays européen et le Japon, mais pas le continent américain…

Le 29 mars, c’est la couverture du single que la presse diffuse :

RADIOHEAD-SUPER

 

15 avril 2011

La veille du « Record Store Day », le groupe tient à rassurer sur son blog. Tous ceux qui voudraient le single (qui sera bien disponibles en 2000 copies seulement !)   pourront se rattraper avec une nouvelle salve de vinyles qui seront vendus, en particulier à destination des USA et du Canada (en juin).

You may have heard that tomorrow we will be releasing two tracks, Supercollider and The Butcher on 12″ vinyl through participating stores for Record Store Day.

This vinyl will also be available in the USA & Canada and the W.A.S.T.E. store on the 14th June.

Unfortunately, due to err.unforeseen circumstances that we didn’t foresee, some of the vinyl have the labels on the wrong way around. It is too late to recall the vinyl and stick them on the right way round, so here is a copy of the labels for those of you who wish to download, print, cut out and stick on yourself with pritt stick (other glues are available) thus correcting the error. Or we could just rename the songs.

Apologies for any confusion caused and have a happy Record Store Day.

— Dead Air Space, 15 avril 2011

 

Par ailleurs, certains pressages du vinyl qui sera en vente le lendemain ont connu une petite erreur d’étiquette, qu’il n’est plus possible de corriger. Un kit à imprimer est mis à disposition des fans :

TICK002 12INCH LABELS (cliquer pour télécharger)

 

16 avril 2011

Comme on peut s’y attendre, les 2000 vinyles se vendent très vite ! Les fans qui n’ont pu être comblés doivent se contenter des versions pirate de piètre qualité qui ont envahi les réseaux de peer-to-peer.

 

18 avril 2011

Un courriel est envoyé aux personnes qui avaient payé pour télécharger la version digitale de « The King of limbs » (exclusivement proposée sur le site dédié par le groupe). Le groupe les remercie et leur propose  de télécharger gratuitement « The Butcher » et « supercollider ».

Thank you – Merci – Gracias – Grazie – Dankeschön – Obrigado – Gui lah hui te ha – Ashoge – Shukran – Tsikomo – M goi – Tak – Dank u – Vinaka – Aabhar – Köszönöm – Go raibh maith agaibh – Arigato – Tashakkur – Dziekuje – Gestena – Hvala – Tack – Tesekkür ederim – Spasibo – Dêkuji – Sas efharisto ……

Right, that’s most of you covered, apologies to those we’ve missed out … ok, so here are two tracks for your listening pleasure: Supercollider and The Butcher. We released these as a limited edition 2 track 12inch vinyl to mark Independent Record Store Day last Saturday, April 16 … so in case you missed out and didn’t get a copy here they are. It’s a thank you for being SO supportive of what we do …

p.s. This is not part of a new loyalty points scheme, a Radiohead clubcard or even an air miles redeemable reward type thing… It is just a big old-fashioned thank you! Hope your Spring/Autumn is good.

Ed, Colin, Jonny, Philip & Thom x FYI…

‘The Butcher’ was recorded and mixed during ‘The King of Limbs’ sessions, but we couldn’t make it work on the album; ‘Supercollider’ was started during those sessions and finished off in March of this year.

 

Ce sont donc des versions de bien meilleure qualité que les fans peuvent désormais écouter.

 

14 juin 2011

Sortie d’un vinyle, vendu par W.A.S.T.E. en édition beaucoup moins limitée aux USA et au Canada (deux pays qui n’ont pas fait le Record Store Day).

 

Previous post

Stand up for Japan

Next post

On pourra acheter "supercollider" demain à Lille

No Comment

  1. 18 mai 2011 at 0 h 08 min —

    Probablement rien a voir avec tout le reste de la chanson, mais quand Thom dit “give them gift for the man with everything”, je me demande s’il n’a pas eu dans ses lectures à ce moment là « For the man who has everything » .. un comics ou batman et wonder woman viennent apporter des cadeaux pour l’anniversaire de superman: http://en.wikipedia.org/wiki/For_the_Man_Who_Has_Everything

  2. 18 mai 2011 at 0 h 31 min —

    [Edit]: Pas mal repris comme idiome par les boutiques de cadeaux en ligne quand on sait plus quoi offrir à quelqu’un … donc peut-être aucun rapport finalement |-)

  3. 18 mai 2011 at 18 h 27 min —

    Personnellement je pense que c’est une des chansons les plus sombres de Radiohead, les paroles sont très angoissantes (et « my heart’s still pumping « dit dans un souffle, c’est très fort). C’est sans doute pour ça que la chanson ne collait pas avec l’album car il n’y a rien d’apaisé là-dedans. Je ne suis pas sensible au côté planant, mais peut-être aussi après tout. C’est très crypté.
    @sissarte: merci de ta suggestion pour la traduction, c’est probablement une allusion à cette expression en effet. J’entends « worrier » et pas « warrior » comme on peut le trouver ailleurs: c’est discutable, je trouve que le mot va mieux avec l’ambiance de la chanson mais ce n’est pas très net (« warrior » c’est « a » et il prononce « oe », mais il manque cruellement de protéines!).

  4. 21 mai 2011 at 10 h 34 min —

    Je verrai plus ‘My butcher, feel nothing’ ou ‘I’m butcher, feel nothing’ et +1 pour ‘A worrier’, c’est beaucoup mieux 🙂

    PS: Perso, c’est une de mes préférées en date … le rythme haché/mécanique, la voix totalement ‘a-‘sentimentale … J’y vois essentiellement quelqu’un qui voit les gens s’agiter pour des choses futiles autour de lui et qui continue sa tâche le plus bêtement possible pour essayer de ne plus (y) penser.

  5. 23 mai 2011 at 17 h 04 min —

    Bonjour à tous,
    c’est ma première contribution sur ce site que je suis pourtant depuis des années. mais je ferai mes présentations un peu plus tard. Comme certains ici, j’ai (re) pris une claque à l’écoute de The Butcher: le genre de morceaux qu’on s’écoute 5 fois d’affilée sans comprendre ce qui nous arrive…et comme pour chaque morceau de Radiohead que j’adore il me vient le besoin irrépressible dans comprendre le sens…(.Mais bordel qu’est-ce qui raconte le ptit énervé???) ( ps: phrase réutilisable dans d’autres contextes).

    Bref en cherchant les paroles, à l’oreille, et (je l’avoue) avec des recherches sur le net, j’ai réussi à me faire une idée du texte et donc de son sens. Et ce week-end je fais un tour par ici et je me rend compte que the butcher apparait enfin dans la section paroles et là:!!!!!!!……: bref j’étais pas content…..bon après je me suis calmé…… et là je me dis:  » bon yen a qui se font chi…..és à chercher les paroles on va pas les engueuler .Mais en écoutant vraiment très attentivement le morceaux au moins 15 fois ya des trucs dans ta traduction ,marjorie, qui me semble pas correspondre à ce que thom chante et à ce qu’il veut dire; je m’explique ( cf post suivant; ça sera plus lisible)

  6. 23 mai 2011 at 17 h 40 min —

    pour commencer , « give them gift wrapped…
    pour moi j’entend gift wrap et en plus ça a pour moi plus de sens.gif wrap signifie papier cadeau, Donner du papier cadeau pour l’homme possédant tout.. un homme qui possède tout n’a pas besoin de cadeau …on ne peut lui apporter que des choses inutiles ( comme du papier cadeau)

    A butcher ….i feel nothing: moi j’entend : I’m butcher..I feel nothing……. en plus dans tes paroles ça sonne pas :un boucher je ne ressens rien
    Je suis un boucher ( on gros je tranche, je coupe) je ne ressens rien
    Bon celui je suis d’accord c’est du détail

    par contre: »As it courses up my arms in position of the worms » : Là pas d’accord du tout: pour moi j’entend distinctement le The avant position , en plus le in change la forme de la phrase. pour moi ça ferait: » Tandis que ça remonte (virgule) ( le ça renvoyant aux vers), l’emplacement des vers monte, monte à travers mon cœur et jusqu’à mon cerveau
    in english : as it courses up my arms, the position of the worms ,UP, Up, through my heart and to my brain

    Ensuite:I’m a big slab of basic combination, cut out, chopped liver

    pour moi ya pas de participe passé là, cé l’impératif qu’il utilise: je coupe , je tranche,(virgule ) les boyaux sur la table. pour moi cé une action qu’il décrit là: je tranche ..et je mets mes entrailles sur la table:
    on en vient au sens du texte là: Pour moi thom yorke parle de quelqu’un qui a peur des émotions, des incertitudes de la vie, quelqu’un qui veut se couper de tout .( cf la premiere phrase)
    Mais il décrit aussi quelqu’un de profondement triste à qui il reste une once d’humanité « My heart’s still pumping

    et j’en viens au dernier truc qui m’avais énervé: he’ a worrier Here’s a little bitch coming outta him

    alors là, mais alors pas du tout d’accord: j’entends : he ‘s a worrier, HE’S a little bitch( il est ce râle qui sors de lui ») pour moi là thom yorke dit: ce mec se définit par ce râle ..comme un petit vieux que tu croise tout les jours dans la rue et qui fait que maugrée dans sa barbe.. le mec est un râle..il est ce râle..presque plus humain , quasiment mort…….( à force d’avoir trancher autour de lui )

    ça m’a énervé ( pas longtemps quand même) parceque je trouvais que là Thom avait trouver une super tournure de phrase …
    Bref , je sais pas si j’ai raison , mais en tout cas mon but n’ai d’énerver personne, mais de participer au débat( je dis ça parceque j’en ai vu certains ici qui pourissait les discussions pour imposer leur avis aux autres…c’est pas mon cas…enfin j’espère)

  7. 23 mai 2011 at 19 h 02 min —

    @jarko: d’abord c’est pas la peine de s’énerver sur des paroles que beaucoup d’anglo-saxons n’ont pas complètement comprises non plus. De plus, les paroles c’est Pierre et moi qui nous en chargeons, la pov’Marjorie n’est responsable de rien! Moi aussi j’ai écouté la chanson de nombreuses fois avant de tenter de retranscrire les paroles et d’essayer une traduction: tant qu’on n’aura pas vu les paroles officielles, c’est difficile de trancher définitivement. Quant au sens…moi je veux bien tout mais cette chanson a déjà donné lieu à de nombreuses interprétations, et très variées. J’ai personnellement lu une exégèse complète de quelqu’un qui pense que ça parle de toxicomanie! Donc je suis assez d’accord sur « I’m a Butcher » plutôt que « A Butcher » et sur le fait que peut-être en effet la partie « chopped liver » est un « simple past » mais il faut tout de même avouer que tout cela est particulièrement crypté. C’est pour ça que c’est une parfaite réussite: les meilleures chansons de RH sont celles dont les paroles sont interprétables par chaque auditeur qui est prêt à jurer ses grands dieux qu’il a la bonne interprétation et que ça parle justement de lui. C’est ça une bonne chanson. Moi je suis captivée tout à fait par cette chanson, mais cela m’évoque d’autres images que toi, pourquoi pas?

  8. 23 mai 2011 at 22 h 36 min —

    je suis vraiment désolé d’avoir donner l’impression de m’énerver, cétait vraiment pas mon but!! donc vraiment désolé
    comme je le disais moi je veux juste échanger des idées..pas avoir une version »officielle » … voir une interprétation différente peut m’apporter.. cé sur ce forum en lisant des commentaires sur « climbing up the walls  » que j’ai trouver divers pistes d’interprétation de la chanson et c’était super intéressant… le truc c’est que pour moi ( je précise bien POUR MOI) des paroles ne me semblent pas correctes..je voulais juste en discuter.
    Après je pense déjà qu’avec le live de juillet ( si ils la jouent??) on y verra peut être mieux: en live il prononce mieux ces paroles , enfin des fois)
    après j’ai pas encore reçu mon newspaper album donc je sais pas si ya les paroles dedans???

  9. 23 mai 2011 at 23 h 36 min —

    @jarko: aucun problème avec moi jarko, j’ai longtemps médité avant d’essayer une traduction, tu peux en proposer une autre, je la mettrai aussi (j’ai corrigé « I’m a butcher », ça je crois que c’est plausible à l’écoute), mais avoue que le sens de cette chanson est assez mystérieux: j’ai hésité sur « beauty will destroy your mind » aussi mais c’est bien ce que j’entends! Pourquoi « beauty »? Moi aussi je pense que le sens général tourne autour d’une personnalité scindée, qui essaie de ne plus rien ressentir, de se protéger des sentiments et qui va jusqu’à sacrifier sa vie intérieure. Je pense que Thom Yorke n’écrit pas des chansons complètement séparées les unes des autres: les mêmes thèmes et les mêmes images, comme des leitmotive, reviennent de loin en loin, d’autant que ses chansons mettent des années avant d’arriver à leur version définitive. Pour moi, c’est de nouveau la figure dantesque de l’homme vidé de son âme qu’il a déjà explorée ailleurs (époque Hail to the Thief). Peut-être avec un peu plus d’empathie, mais les images générées sont vraiment sombres pour moi. Et non, il n’y aurait pas les paroles dans le newspaper album, on en a récupérées sur la version japonaise (Little by Little) mais pas les deux titres supplémentaires. Il faudra attendre que Warner publie les partitions mais ce n’est pas forcément ces paroles-là qu’il chantera en live. Il y a plein de cas où il chante des versions différentes de celle des albums (Bangers and Mash?). Ah si on était fans de Beady Eye, au moins on n’aurait pas de problème pour traduire les paroles!

  10. 23 mai 2011 at 23 h 54 min —

    AHHHH beady eye!!! vaste sujet.. …euh non en fait!!
    En tout cas , entièrement d’accord avec toi sur cette « évolution » de TY : on sent tout particulièrement dans ce texte plus d’empathie comme tu dis…une sorte d’espoir dans l’humanité qui était moins présent avant in rainbows. cé un peu Reckoner qui rencontre Talk show Host……( je sais je vais loin….)
    C’est aussi ce mélange qui fait que la chanson n’avait pas logiquement sa place dans the king of limbs qui est beaucoup plus « apaisé » au niveau des paroles. Mais ça n’empêche que c’est vraiment un super titre…l’un de mes préférés
    PS: pour la traduction, je vais en essayer une.. je vais m’appuyer sur la votre quand même..un peu flémard le Jarko

  11. 24 mai 2011 at 17 h 02 min —

    Allez un essai de traduction, avec avant le texte en anglais….: Beauty will destroy your mind / Spare the gory details / give them gift wrap for the man with everything / Though i lived a lonely life / I was confused / I’m a butcher/ I feel nothing /As it courses up my arms,/ The position of the worms/ Up, up through my heart and to my brain/ i’m a big slab of basic combination/ Cut out/ Chop/ Liver on the block/ My heart’s still pumping/ My heart’s still pumping / He ‘s a worrier/ A worrier/ He’s a little bitch coming outta him……
    Traduction: La beauté anéantira ton esprit/ je t’épargne les détails sordides / Je leur donne du papier cadeau pour l’homme comblé/ quand bien même j’ai vécu une vie de solitude/ j’étais perturbé(troublé)/ J’équarris (je suis boucher)/ Je ne ressens rien/ Alors que ça remonte mes bras/ l’emplacement des vers/ Plus haut, plus haut à travers mon cœur,( et ) jusqu’à mon cerveau/ Je suis un gros morceau d’assemblage(combinaison) primaire/ Découpe/Hache/Les tripes sur la table/ Mon cœur palpite encore/Mon cœur palpite encore/ C’est un angoissé/Un angoissé/ Il est ce râle qui sort de lui/ C’est un angoissé/Un angoissé/ il est ce râle qui sort de lui/ Qui sort de lui
    Bon, voilà…

  12. 24 mai 2011 at 18 h 54 min —

    Je n’ai pas étudié et disséqué ces paroles autant que vous, mais personnellement leur côté sanglant m’avait spontanéement fait penser à Knives Out. Ce passage en particulier : « I’m a big slab of basic combination, cut out, chopped liver on the block / My heart’s still pumping » (traduit par « Je suis un gros morceau de viande, préparation de base, morceau de bidoche coupé sur le billot / Mon coeur palpite encore ») m’avait rappelé cet autre couplet de Knives Out : « So knives out / Cook him up / Squash his head / Put him in the pot » (« Allez, sors les couteaux / Cuisine-la / Broie lui la tête / Et passe-la à la marmitte »).
    La comparaison s’arrête là mais pour moi elle fait partie de ces chansons dans lesquelles ressort particulièrement l’imaginaire morbide de Thom Yorke, qui est indéniable. Comme il l’expliquait à propos de Knives Out : « Ce n’est pas exactement de la cruauté, disons plutôt que, pour exprimer certains sentiments, je ne peux faire autrement qu’utiliser un vocabulaire violent. » Mais il y a quand même des images super gore dans sa tête, et être rongé par les vers en est une qui revient souvent, par exemple…

    Je suis d’accord avec Valérie sur le fait que les mêmes thèmes et les mêmes images reviennent souvent, et on peut trouver des échos d’une chanson à l’autre, des constantes, des obsessions, des images récurrentes. C’est sans doute un peu la même chose pour tout auteur, ou artiste en général, qui a une personnalité marquante et construit une oeuvre globale, qu’il en ait conscience sur le moment ou non. Mais c’est particulièrement fort et touchant chez Thom Yorke car les angoisses et les sentiments qu’il exprime sont souvent dérangeants et résonnent avec la part la plus sombre de chacun d’entre nous. Je suis d’accord aussi sur le côté particulièrement crypté des paroles qui rend à mon sens inutile d’en prendre chaque phrase au pied de la lettre, mais qui est le propre d’une bonne chanson, qui permet à chacun de s’y retrouver et d’y projeter ses propres sentiments et angoisses, sans croire pour autant qu’on ressent la même chose que Thom Yorke.

    Donc j’y vais moi aussi de mon interprétation, n’ignorant pas la part de projection personnelle que j’y mets. Pour moi en un mot c’est une chanson sur le sentiment de vide intérieur. Plus précisement c’est une chanson sur l’angoisse qui dévore un homme de l’intérieur et le laisse vidé, coupé de ses sentiments, il a l’impression de ne plus rien ressentir. Il est à la fois le boucher et le morceau de viande, d’un couplet à l’autre l’image varie sur le même thème et le positionnement change, mais de toute façon ce que ça exprime c’est qu’il a le sentiment de n’être plus vraiment humain. Mais il y a ce « My heart ‘s still pumping », dit dans ce souffle tellement émouvant, qui est là comme le doute, la prostestation d’humanité, ce « je ne suis pas encore complètement mort de l’intérieur, ce n’est pas vrai, il reste quelque chose » et ça résonne presque comme un appel à l’aide, un cri muet, ce râle inaudible qui sort de lui peut-être.

  13. 24 mai 2011 at 20 h 44 min —

    @metelkova: je te suis complètement sur cette interprétation. J’avais produit ce petit début d’exégèse sur air-radiohead après les premières écoutes:
    « On retrouve dans cette chanson l’inspiration morbide propre à l’imaginaire de TY: tendance à se voir comme un corps dépecé ou étranger, à être à la fois victime et bourreau…Skip divided, Pyramid Song, CLimbing up…Y’ a du Lautréamont chez Thom Yorke.
    Je crois que tout le texte tourne autour de l’idée se représenter comme un morceau de viande sur une table de boucher, mais que la conscience scindée rend le narrateur à la fois sujet et objet (il est le morceau de viande et il n’éprouve rien car il est le boucher). Le jeu sur les pronoms rend le propos ambigu: I, he…? »

    Phil dit dans une de ses dernières interviews qu’il n’aimerait pas avoir dans la tête ce qu’il y a dans celle de Thom. C’est assez effrayant en effet (le rapprochement avec Knives out est très pertinent: ça parle de cannibalisme disait-il aussi).
    Et en effet on retrouvre quelque chose de soi, se représentant comme vide, incapable d’avoir de vraies indignations, cultivant l’encéphalogramme plat par peur de ses émotions. Mais respirant encore…On approche le secret de Radiohead dans cette chanson…

  14. 24 mai 2011 at 20 h 55 min —

    en fait, je nous lis est je me rend compte qu’on a quand même tous(ici) le même sentiment sur cette chanson…le vide intérieur, le dernier souffle de vie, la peur d’exprimer ses sentiments de peur d’être déçu: »beauty will destroy your mind…. » mais cette chanson a un côté un peu à part pour moi notamment avec la fin du texte..ce souffle « de vie  » qui veut sortir( mourir,vivre) ya un truc extrement fort qui se dégage de cette fin….(bon je me calme….)

  15. 25 mai 2011 at 15 h 31 min —

    @valérie : Je te jure que je n’avais pas lu ton analyse sur air-radiohead, mais on y a bien vu la même chose en effet, et ça me fait plaisir d’avoir en quelque sorte ton « approbation ». Comme quoi parfois tout n’est pas que subjectivité dans une interprétation…

Leave a reply