news

“The best currently rock brothers”

Adam Buxton n’a pas la langue dans sa poche et sa relation privilégiée avec Radiohead fait merveille lorsqu’il conduit des interviews qui sont toujours loin des traditionnelles révérencieuses listes de questions. Pendant les deux heures passées dimanche après-midi dans l’émission « Sunday service » sur BBC 6, il a dit aux deux frères ce que tout le monde a envie de leur demander !
Rappelons que l’émission avait été enregistrée il y a quelques semaines dans la maison de Colin (on entend ses enfants galoper derrière ainsi que les oiseaux dans son jardin). Le fil rouge de l’émission était : « qu’est-ce que vous écoutez dans le bus de tournée de Radiohead ? », ce qui a donné lieu à une playlist ouverte puisqu’elle témoignait des goûts des deux frères. Pour ceux qui n’ont pas suivi toute l’émission, voici également quelques informations heureusement glanées par Adam Buxton au milieu de beaucoup de blagues (« quels sont les titres que vous avez écartés par peur de la colère de T-Boot/ Thomosexual (remember l’interview de TY au Latitude Festival ? ») :

– Comme lorsqu’ils avaient 13-14 ans, ils se font encore découvrir des morceaux pendant leurs tournées. Bien sûr, ils connaissent les goûts de chacun mais il y a du consensus autour de Magazine, de Talking Heads, de Sonic Youth…Ils écoutent beaucoup de musiques introduites par leurs amis, et Colin est très redevable en particulier à Fourtet et à Caribou.
– Adam traite Jonny d’idiot en l’écoutant raconter pourquoi de purs scrupules l’ont empêché de répondre positivement à l’offre de Magazine de jouer avec eux et il en vient à leur demander si l’autodépréciation est une caractéristique de tous les membres de RH : non, répond Jonny, quand on joue bien, on sait qu’on joue bien…mais Colin ajoute qu’en dehors de la musique, il y a beaucoup de raisons de se déprécier en effet. « Au fait, rappelle ce que tu fais dans RH Colin ? – C’est la question que je me pose tous les jours…je suis le bassiste ». « Et toi Jonny ? – Je suis le guitariste, ça implique que je fournis les mauvais accords sur les chansons de Thom en lui faisant croire que c’est fait exprès. » Il ajoute que c’est vraiment idiot de jouer du clavier avec le bout de la guitare, mais bon…Adam le rassure : mais non, c’est très divertissant à voir, c’est le spectacle !
– A la question de savoir ce qu’il fait en ce moment, Jonny répond, toujours plein d’humour : j’apprends à jouer un morceau de Steve Reich pour des festivals (au pluriel) et puis je tape « Thom Yorke » dans Google News et je soupire… » (« I’m typing « Thom Yorke » on Google news and I’m sighing ») Adam se lance alors dans une parodie d’Ingenue très amusante, il n’a pas l’air d’apprécier beaucoup la musique électronique d’AMOK.
– Et il va plus loin : Jonny comme Colin se récrient de vouloir jouer dans d’autres groupes que Radiohead, Jonny prétend que ça ne lui réussit pas et Colin dit qu’on ne lui a jamais demandé mais qu’il ne le voudrait pas. Mais Adam insiste : « pourtant Thom ne se gêne pas lui. Comment, toi Colin, qui es le bassiste, tu te laisses piquer la place par cet excité aux yeux bleus, le Flea ? Nom d’un chien » Les deux frères restent placides : « du calme Adam, respire, tout va bien. » N’empêche que dans l’interview polonaise de Jonny, celui-ci répond à la question pressante : qui va donner le signal de la reprise pour RH ? par une phrase laconique « on attend que Thom ait fini sa tournée » (il ne prononce même pas le nom du groupe comme s’il s’agissait d’une passade en effet). Il précise ici qu’ils n’ont pas de plan et qu’ils se retrouveront à la fin de l’année pour voir la suite.
– L’humour des deux frères est bien connu : Colin ricane sur le nom impossible d’On a Friday (vous avez échappé à « In the Room » dit Adam) et parmi les pires noms auxquels ils avaient pensé, Jonny révèle qu’il a été question de « White Hotel ». Adam leur demande aussi pourquoi diable ils ont choisi un nom de groupe d’après le plus mauvais album des Talking Heads : ils se souviennent pas pourquoi spécialement cette chanson, le nom leur plaisait et de toutes façons THeads est resté une constante référence pour eux tous.
– Le sérieux est aussi ce qui les caractérise : Jonny explique qu’il a eu l’idée, dans un concert à Pittsburg en 1994, de boire des shots de vodka pour voir comment ça ferait. Le résultat a été tellement catastrophique qu’il n’y est jamais revenu : « les doigts se souvenaient de ce qu’il fallait jouer, mais pas les pieds, on n’a pas arrêté de faire n’importe quoi avec les pédales d’effet. Et on était très mal. » A la question d’Adam : « mais vous pouvez faire ce que vous voulez, est-ce que vous avez eu la tentation de céder et de devenir des fêtards ? » Grand silence. Non, dit Colin, au début on tournait en centre-ville mais assez vite, on a fait des concerts dans des grandes salles en dehors des villes et là il n’y a pas de bars et de toute façon, nos managers étaient stricts et nous ramenaient au bus à 2 :00 maximum. »

Ne manquez pas d’écouter la playlist : Colin cultive la soul, le reggae, la chanson mélancolique quand Jonny préfère les musiques orientales, l’électronique vintage et celle que Thom lui passe, et le jazz bien sûr.

Vous pouvez écouter l’émission pendant 6 jours, jusqu’au prochain épisode, dimanche prochain.

http://www.bbc.co.uk/programmes/b036kzjm

Previous post

En route!

Next post

9 juillet 2013, Lotto Arena Antwerp BELGIUM

3 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.