news

« Sometimes I could leave it all behind »

Quelques chutes de studio publiées sur Polyfauna ont suffi à enflammer la Radioheadsphère tellement l’attente, dans ce monde du tout-tout-de-suite, devient insoutenable. Le NME n’a jamais autant publié sur le groupe et les voilà maintenant dans les studios d’Oxford avec pour guide Phil Selway.

http://www.nme.com/news/radiohead/79522

Vous pouvez lire ici l’article en détail (merci Kaspar d’atease, toujours serviable pour la communauté):

On lui a soutiré quelques pseudo révélations sur lesquelles les parano, les inquiets, les prophètes de malheur, pourront fantasmer tout leur saoul: parce que les paroles d’une des chansons de son album « Weatherhouse », « Turning it inside out », semblent contenir une confession de sa fatigue d’être ce qu’il est (mais il n’est pas que batteur chez RH, c’est un homme, un père et un citoyen que diable!), déjà on imagine le pire, la fin du groupe par explosion, « when we talk we wonder who’ll break first, twist each other’s words »…

Phil Selway semble lui plutôt serein sur l’avenir du groupe et dans leur méthode bien établie: entre les disques et les tournées, chacun chez soi, chacun accumule les expériences qui enrichiront leurs retrouvailles. Il n’exclut même pas de collaborer au songwriting sur le prochain album…enfin…si on le lui demande (appel du pied très appuyé à Thom et futur conflit en puissance ou voeu pieux?)

On apprend aussi que ce nouvel album, enregistré intégralement dans le studio maison, a été concocté avec des amis du cercle: Adem Ilhan est un coéquipier de Kieran Hebden alias Four Tet et Katherine Mann qui avait travaillé sur la tournée d’In Rainbows et fait partie des choeurs de Bat for Lashes. Le petit monde de RH.

Previous post

On le savait déjà!

Next post

What must be in our Radiohead inspired playlist?

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.