news

Rock’n philo

Les profs de philo se creusent la tête pour intéresser leurs élèves: après le cinéma (Matrix, source intarissable de réflexions post-platoniciennes) et les séries télé (Tony Soprano érigé en grand maître à penser), le rock y passe également dans un livre paru récemment aux éditions Bréal, {Rock’n philo}, signé par un professeur de terminale, Francis Métivier.

Le principe étant de partir des connaissances de base de tout adolescent en matière de hits rocks (au sens large), il ne faut pas s’attendre à d’érudites dissertations sur le “Dinosaurs roam the earth”, mais on trouve des développements sur “Smells like teen spirit” illustrant Pascal, “I’m on fire” à propos du…désir (la pyrotechnie n’étant pas au programme de terminale) ou “Sympathy for the devil” prolongeant une réflexion sur le bien et le mal.

Vous devinez donc que l’auteur se lance dans une explication serrée de “Creep”, texte et musique (c’est un effort louable), faisant appel à Nietzsche pour mettre en scène la notion du devoir, la mauvaise conscience et la culpabilité.

Le style de l’auteur n’est sans doute pas à la hauteur du propos (c’est écrit comme un cours de terminale, ce qui est le but, on l’admet), mais on regrette qu’en France les études de cultural studies ne soient pas plus développées: l’auteur cite l’ouvrage paru en 2009 “Radiohead and Philosophy: fitter happier more deductive” qui est autrement plus ambitieux et qui donne plus à penser (j’ai toujours le projet de vous en traduire des extraits).

On rêve de voir les philosophes du collège international de philosophie (certains se sont exprimés dans le journal VoxPop) fourbir quelques concepts à partir de There There ou Dollars and Cents…mais c’est sûrement un début.

C’est pourquoi (sur une idée originale de Faniefanette), je vous invite à rejoindre le forum pour une nouvelle rubrique d’été: exprimez votre Radiohead intérieur.

Previous post

Les apprentis sorciers des remixes

Next post

God is dead so I listen to Radiohead

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.