news

Remixes, vieilles charrues et Daily Battles

Une petite dernière avant de décrocher?

Aucun de nos amis bretons ne nous a fait de recension de la prestation (dans le fond de scène) de Colin Greenwood auprès de ses jeunes copains de Tamino aux Vieilles Charrues. Faut arrêter le chouchen les gars, on n’a rien vu!

En revanche les copains de Thom eux sont sûrs de ne pas passer inaperçus: Ed Norton, ami de longue date, lui a fait écrire un morceau mis en jazz par Wynton Marsalis, intitulé « Daily Battles » pour un film qui sortira en novembre, « Motherless Brooklyn ». Le titre sortira en ligne prochainement et paraitra aussi sur un vinyle.

Et puis il y a Clark, Mark Pritchard et les autres qui se sont adonnés aux remixes de Not the News, parus le 2 août sur XL Records et écoutables, en boucle (déjà que le titre était addictif) sur You Tube ,mais on se les procure là:

https://thomyorke.ffm.to/ntnrmx

Et puis, si vous êtes amateurs de gossip, il y a une vidéo amateur rigolote sur Instagram: lors d’un concert de Billie Eilish où il avait sorti Dajana et Agnes, Thom Yorke (fan absolu de Billie, grâce à sa fille?) est filmé deux rangs devant Sam Smith, vous savez celui dont la chanson bôf a été préférée à celle de RH pour le James Bond et qui a avoué ne pas connaître Thom Yorke (qui le lui rend bien). A quand un combat à mains nues sur un ring à la Booba Kaaris? Euh..vus les gabarits, ça risque pas d’arriver: ceux-là continueront à s’ignorer sagement…et on s’en fout (tu fais dans le fond de caniveau Valérie, il est temps que tu partes en vacances!).

L’été est dansant, pour vous aussi? Alors all is good!

Previous post

Conversation de comptoir

Next post

Une nouvelle oeuvre de Jonny Greenwood, un fanzine de Tchock and Donwood

11 Comments

  1. Avatar
    4 août 2019 at 11 h 10 min —

    Ah ben, l’amie bretonne n’était même pas au courant….

  2. Avatar
    4 août 2019 at 11 h 11 min —

    Tiens! J’arrive enfin à poster un message après plusieurs semaines sans pouvoir le faire, cool!

  3. Owen
    18 août 2019 at 10 h 54 min —

    « Daily Battles » de Thom Yorke et Flea sera en avant première sur le site de Rolling Stone Mercredi 21 Août . https://twitter.com/RollingStone/status/1162351014000939009

  4. The thief
    21 août 2019 at 19 h 22 min —

    Je soupçonne fortement thom de l’avoir composée pendant les sessions de Suspiria.

  5. Avatar
    21 août 2019 at 21 h 53 min —

    Ai pas suivi la prog des Vieilles Charrues, et suis pas spécialement fan de Tamino. Ai regardé leur session Tiny Desk, ça m’a suffi. 🙂 https://www.npr.org/2019/07/26/745094835/tamino-tiny-desk-concert?t=1566416249672

    J’aime beaucoup les remixes de ‘Not The News’. Mélodiquement, ils sont moins « tranchants » que ceux de ‘TKOL’ ou ‘The Eraser’, mais ils me plaisent bien.

    J’aime aussi bien ‘Daily Battles’. La chanson de Thom ne me surprend pas beaucoup, ça sonne effectivement assez ‘Suspiria’, + ces cuivres discrets qui me replongent lointainement dans Life In A Glasshouse parce que j’ai le raccourci facile. Mais je trouve qu’il peine à se renouveler. L’instrumental de Marsalis m’a ému davantage, je vais mettre du temps à m’en lasser.

  6. Avatar
    22 août 2019 at 3 h 44 min —

    Personnellement, je trouve que c’est exactement ce que Edward Norton avait décrit : on est quelque part entre « who and whose Army » et (surtout) « how i made my million »… c’est beau, objectivement, mais c’est aussi assez anecdotique quand on ré-écoute « Anima »… même la fameuse piste bonus amicalement postée par The Thief (ladies ans gentleman etc…), pourtant ultra favorite dans ses premières versions, n’avait effectivement rien à faire sur ce disque une fois enregistré… mais ça restait plus intéressant que ce « daily battles »… on peut en discuter bien sur 🙂

  7. The thief
    23 août 2019 at 8 h 32 min —

    La chanson de Thom semble inachevée, la version instrumentale de Marsalis est superbe, très « Miles Davis » fin 50’s, elle m’évoque les déambulations nocturnes de Jeanne Moreau dans le film de Louis Malle.

  8. Avatar
    23 août 2019 at 20 h 49 min —

    J’ai une petite préférence pour la version instru moi aussi.
    Celle de Thom figure dans la bande-annonce.
    https://www.youtube.com/watch?v=Fru8IkuDp_k

  9. valerie
    23 août 2019 at 22 h 15 min —

    Moi cette chanson m’a renvoyée vers « How to disappear », les chansons où la voix de Thom accompagne une vie, où il console en se faisant le frère de toute détresse. Avec la maturité, il assume une vulnérabilité qui ne peut plus être confondue avec une plainte, mais qui rencontre ce qu’il y a de plus fragile en soi. La chanson colle parfaitement avec la bande-annonce du film dont le personnage est un fêlé, un cassé qui révèle une vraie force. Je ne suis pas sûre que Norton sache exprimer au plus subtil ce genre de personnage (qui, signe des temps, devient récurrent, au risque de tomber dans le cliché: le détective psychotique, le docteur Asperger, le chirurgien cocaïnomane….). Inachevée? oui, mais c’est assumé maintenant: imparfait, pas tout à fait juste, vulnérable comme nous tous. La version de Marsalis est très belle, mais léchée par rapport à l’esthétique du bancal qu’assume désormais complètement Thom Yorke, éternel petit oiseau tombé de la branche;
    https://youtu.be/QgVbkjNmV1U

  10. eutow
    23 août 2019 at 22 h 29 min —

    Valérie, j’aurais tendance à penser qu’en écoutant Radiohead, on apprend à reconnaître et assumer ses vulnérabilités. Effectivement on est peut être moins du côté plainte des débuts et plus sur un certaine sérénité (on vit (bien) avec) mais c’est très certainement le fait de vieillir qui veut ça. Quant à Norton je l’avais beaucoup aimé dans « Down in the valley » dans le rôle d’un cow boy complètement décalé et bien paumé.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.