presse

Radiohead l’antichambre du succès

source : site internet horspress

Mathieu Lebeau
Printemps 1997


Originellement destinée au mensuel Pop, disparu avant sa parution, cette interview de Colin Greenwood, bassiste de Radiohead, a été réalisée au printemps 1997, peu avant la sortie du troisième album du groupe, OK Computer.
Radiohead traverse alors une période trouble. "Creep", extrait de leur premier album sorti quatre ans plus tôt n’en finit plus de cartonner. Le contenu, pourtant formidable, de leur second opus, The Bends en pâtit malgré les interminables tournées du groupe qui visite quatre fois la France en un an !
Passablement échaudé, le groupe affiche profil bas et fatalisme, et pourtant OK Computer, disque complexe et ardu, beaucoup moins pop et évident que ses prédécesseurs sera l’album de la consécration. C’est dans ce contexte qu’il faut replacer les propos parfois amers de Colin Greenwood sur "Creep" ou sur les relations de Radiohead avec la presse.

Mathieu Lebeau – Un album tous les deux ans, c’est un bon rythme pour Radiohead ?
Colin GreenwoodOn aimerait enregistrer davantage, sortir un disque chaque année, mais on passe beaucoup de temps en tournée un peu partout dans le monde. Nous sommes un groupe de scène. D’ailleurs, notre nouvel album a été enregistré autant que possible dans les conditiosn du direct.
ML – Vos chansons sont toujours créditées à l’ensemble du groupe. Radiohead, c’est une démocratie où chacun compose et écrit ?
CG – En réalité, nos chansons sont écrites par Thom (Yorke, le chanteur ndlr) et Jonny (Greenwood, le guitariste et le frère de Colin ndlr) qui composent toute la musique. Mais ensuite, on arrange les morceaux tous les cinq ensemble comme un groupe. C’est un procédé plutôt démocratique. Radiohead est un groupe démocratique, même si Thom est certainement le leader.
ML- A propos de démocratie, "Electioneering" ("propagande électorale") sur le nouvel album, concerne-t-elle les élections britanniques du début du mois de mai ?
CG – Non, c’est une chanson qui parle de ce que nous sommes en train de faire, de la promotion, du fait de donner des interviews. La promotion, c’est comme une campagne électorale, un combat. C’est étrange de rencontrer plein de personnes que vous ne connaissez pas et dont dépend la réception et le succès de votre travail. Il n’en reste pas moins que la victoire de Tony Blair est un événement fantastique.
ML – Une autre chanson d’ OK Computer, "Lucky", se trouvait déjà sur la compilation Help ! pour les enfants de Bosnie. Pourquoi l’avoir reprise telle quelle ?
CG – "Lucky" a été enregistrée en 4 heures il y a deux ans. C’est une de mes chansons préférées. On l’a incluse sur l’album, parce qu’en fait personne ne la connaît aux Etats-Unis. On a essayé de la réenregistrer ou de la mixer différemment, mais on n’arrivait à rien. Il y a quelque chose de bien particulier sur la version qu’on avait faite pour la compilation Help !
Au début du morceau, Ed (O’Brien, guitariste ndlr) frotte ses cordes au dessus du sillet. Ca donne ce son un peu particulier pendant l’intro. The Edge l’a aussi fait sur l’album des Passengers. C’est "marrant" (en français dans le texte).
ML – Avez-vous été contacté pour participer à l’album hommage aux Smiths sorti l’an dernier (en 1996) ?
CG – Notre entourage l’a sûrement été. Je ne sais pas. On était très occupés. On n’aime pas trop les reprises de toute manière, jouer la musique d’autres personnes… A ce jour, on n’en a joué qu’une seule, une version incroyable de "Rhinstone Cow Boy" pour notre première Black Session.
ML – "Stupid Car", "Killer Cars" et maintenant "Airbag" : Radiohead semble ne pas trop aimer les voitures…
CG – En fait, Thom aime les voitures, mais il déteste conduire. C’est très étrange : il connaît de stas de choses sur les voitures, mais il faut toujours que quelqu’un d’autre conduise à sa place.
ML – Sur "Airbag" justement, Thom chante "I’m born again". OK Computer marque-t-il un nouveau départ pour Radiohead ?
CG – C’est une bonne question. Sur OK Computer, il y a moins de guitares saturées, bruyantes, plus de claviers, il y même une voix synthétique, sur "Fitter, Happier". De toute façon, notre son est fait de contrastes.
C’est une nouvelle période après la période "Creep". On ne renie rien. C’est après la sortie de "Cyclo" que "Creep" a connu le succès en France, c’est bien pour nous. Mais "Creep" n’est pas notre chanson préférée. Jonny préfère "Blow out" ou "You". Moi, j’aime beaucoup "Street Spirit", "Bullet Proof", "High and Dry", "Fake Plastic Trees", "Planet Telex", tout l’album The Bends en fait.
ML – Tu penses que The Bends aurait pu ou aurait du mieux marcher ?
CG – On ne peut jamais savoir. On a fait beaucoup de concerts en France, ça aurait pu marcher mieux. On verra pour OK Computer.
Radiohead est composé de Thom Yorke (chant, guitare et piano), Jonny Greenwood (guitare et claviers), Ed O’Brien (guitare et chant), Colin Greenwood (basse) et Phil Selway (batterie).


 

 

Previous post

review d'OK COMPUTER

Next post

Ici L'ombre

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.