news

(presse) revue de In rainbows CD2, chanson par chanson

Sur le site de La Presse.ca, Alain Brunet a chroniqué le CD 2 de In Rainbows chanson par chanson.

Voilà son avis:

Le compte de In Rainbows est maintenant complet.
Photo AP

Alain Brunet

La Presse

Thom Yorke et ses collègues de Radiohead ont été clairvoyants en lançant d’abord sur le Net les 10 premières chansons de l’album In Rainbows, que d’aucuns ont jugé fabuleuses. Les six nouvelles chansons et les deux miniatures instrumentales qui complètent ce disque s’avèrent fort bonnes, mais… peut-être pas aussi visionnaires et substantielles dans l’ensemble que celles de la première fournée. Voyons voir pièce par pièce.



MK 1

Le cycle harmonique de cette miniature instrumentale (à peine plus d’une minute) est émaillé d’un motif pianistique. Voilà un travail qui s’inspire directement de la musique contemporaine de souche européenne.

Down Is the New Up

Cette chanson pour le moins excellente nous mène-t-elle là où Radiohead ne nous a jamais emmenés jusqu’à maintenant ? Pendant qu’on s’interroge, on peut en admirer la construction, le faste orchestral, les vocalises qui la dominent, le rythme un peu déjanté (mais constant) qui la soutient, la prééminence des claviers et de la basse, son propos cynique comme l’annonce son titre. On remarque des cordes discrètes surgir pendant que Thom use de sa voix de fausset, ce qui donne à Down Is the New Up un éclat peu commun.

Go Slowly

L’amorce électronique de Go Slowly ouvre les conduits auditifs à une berceuse sidérale ornée d’harmoniques et d’une belle variété d’instruments. Le chanteur y psalmodie quelques rimes, l’objet étant de nous faire flotter les hémisphères, de nous mettre en état d’apesanteur. Lentement et sûrement.

MK 2

Cette seconde miniature instrumentale s’avère fantomatique, spectrale, insolite, non sans rappeler les débuts de la musique électronique dite sérieuse.

Last Flowers

On dit de Last Flowers qu’elle remonte aux séances d’enregistrement de l’album OK Computer. On peut le croire sans problème. Les harmonies pluvieuses de cette chanson de facture semi-acoustique baignent effectivement dans une atmosphère de déprime générationnelle…

Up on the Ladder

L’une des plus réussies de cette sélection, Up on the Ladder s’échafaude sur un groove composite (électronique, basse, batterie, claviers) de tempo moyen avec lequel Thom Yorke tricote magnifiquement. Les barreaux de l’échelle n’ont pas l’air aisés à gravir… et l’ascension pourrait se solder par une autre chanson qu’on intitulerait… Down on the Snake !

Bangers and Mash

Voilà la plus rock de cette sélection, touffue et progressive. Les guitares et les voix finissent par surplomber ces coulées de magma. Saucisses à la purée de pommes de terre ? Effectivement un plat costaud, organismes fragiles s’abstenir.

4 Minute Warning

Le souvenir de cet avertissement de la Guerre froide, qui indiquait qu’un missile soviétique mettrait à peine quatre minutes pour frapper l’Angleterre, devient prétexte à un travail poétique. On y déroule d’abord une moquette de distorsion contrôlée, un cycle musical s’installe, la chanson est alors introduite par une basse et un tambourin. This is just a nightmare, soon I’m gonna wake up…

Les six nouvelles chansons et les deux miniatures instrumentales qui complètent l’album In Rainbows

Previous post

There Will Be Blood (B.O.)

Next post

Une webcast pour bientôt ?

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.