news

OK Marketing

A presque un an jour pour jour de la disparition du site officiel et de l’annonce de la sortie d’A Moon Shaped Pool, Radiohead semble être sur le point d’annoncer quelque chose.
Relayés par la blogosphère et les réseaux sociaux, plusieurs indices semblent converger et nous laissent croire qu’un événement autour du 20e anniversaire de la sortie d’OK computer se précise.

Depuis le 18 Avril, des affiches dans le style et dans la typographie de l’époque sont apparues à Londres, Berlin, Paris, Los Angeles, New York, Vancouver, et Melbourne.
Ces affiches au style mortifère, à chaque fois conclues par « 1997-2017 », rappellent la promotion de la sortie de l’album en 1997:

eIKUDC5uIbTMBtd2QvqvRhEnVwIhtYS5ErKby1GCKCU

2qjb6n5xsxty

Cette deuxième affiche renvoie au film Horizons West de Budd Boetticher de 1952 et notamment ce passage:

Quant à cette troisième affiche:

p2BulYK

Cette stance est un extrait du livre de William Upski Wimsatt publié en 1994, Bomb The Suburbs, un essai rédigé pour défendre la culture hip-hop comme un phénomène de rupture, et non comme une culture marketing aseptisée et mercantile:

Upski Wimsatt « More Hostility towards the Poor »

Rajoutons à cela un tweet de Stanley Downwood faisant référence à un travail sur ses archives

i think this was a tshirt design in maybe 1998?

A post shared by @stanleydonwood on

et aussi à la publication d’une photo sur Instagram de Nigel Goodrich qui nous montre un carnet de notes de l’époque de l’enregistrement, une double page sur le travail de True Love Waits.

Info? intox? Mythe? Réalité? l’avenir nous le dira. Mais ça ressemble fort à une action marketing dont ils ont le secret.

On appelle cela du « marketing d’embuscade » dans les milieux autorisés, une pratique promotionnelle de visibilité « à l’arrache » qui ne coûte pas grand chose, en vue d’obtenir ou d’augmenter la notoriété ou l’image en minimisant les coûts.

En tout cas ils maîtrisent le marketing communautaire…

A suivre

Previous post

Sericomyrmex radioheadi

Next post

Climbing up the buzz

2 Comments

  1. valerie
    30 avril 2017 at 14 h 05 min —

    Interview intéressante retransmise par Simon Meier (auteur de l’interview) sur la page Facebook, de Albert Hammond, qui raconte sa surprise d’avoir appris qu’il était considéré comme l’auteur, pour un tiers, de « Creep »: « je ne suis pour rien dans cette chanson mais comme ils avaient dit publiquement avoir été influencés par « The Air that I breathe » des Hollies, l’éditeur musical a revendiqué des droits, qu’ils ont versés sans polémique. C’est une très belle chanson et Radiohead est le plus grand groupe d’indie rock. »
    C’est à 1’30 dans la vidéo: https://youtu.be/ss4xSE350OM

  2. Electron
    1 mai 2017 at 16 h 27 min —

    https://www.radiohead.com/deadairspace drôle de chose aujourd’hui et des paroles qui ne sont pas inconnus.!!!!!!!

Leave a reply