news

Merce Cunningham 1919-2009

Le monde de la danse perd ses maîtres: après Pina Bausch le mois dernier, c’est Merce Cunningham qui vient de partir lui aussi après avoir marqué son époque de ses expérimentations auxquelles avait collaboré Radiohead (et Sigur Ros) en 2003.

Voir l’annonce sur Dead Air Space: http://www.radiohead.com/deadairspace/index.php?c=494

Voir la recension de Split Sides par Marjorie dans les archives:

http://www.radiohead.fr/une-review-de-split-sides

Le DVD annoncé dans ces news le 1er juillet n’est toujours pas disponible en France.

Previous post

Vidéos, tapes...

Next post

Interview de Thom Yorke

No Comment

  1. Avatar
    30 juillet 2009 at 9 h 56 min —

    Merce Cunningham a été le complice de John Cage et Robert Rauschenberg au Black Mountain College, Rauschenberg a fait participer entre autre David Byrne pour l’accrochage de sa série Synapsis Shuffle en 2000, David Byrne a demandé à Rauschenberg de réaliser la couverture de l’album Speaking in Tongues des Talking Heads, les Talking Heads ont composé une chanson intitulée « Radio Head » qui a donné son nom au groupe qui nous intéresse, Radiohead a collaboré avec Merce Cunningham en composant une musique qui évoque l’esprit de John Cage: la boucle est bouclée, le monde est petit.

    Merce a rejoint ses copains John et Robert.

  2. Avatar
    30 juillet 2009 at 20 h 29 min —

    Mais où allez vous chercher tout ça ??!!

  3. Avatar
    30 juillet 2009 at 22 h 03 min —

    Parce qu’il ne faut pas nous pousser trop longtemps pour “climbing up the walls” :-))

    On peut même raccorder les 2 théories: Rauschenberg a illustré l’expressionnisme abstrait, un des mouvements favoris de Thom Yorke qui a affiché sur Dead Air Space en février dernier un (très beau) tableau d’un autre membre de ce mouvement, Clyfford Still, intitulé “Jamais”(en français): il n’y aura donc jamais de LP8 . CQFD

  4. Avatar
    31 juillet 2009 at 9 h 54 min —

    Je suis un grand fan de Rauschenberg (cf mon avatar, et des talking heads (cf ma signature)) et si je puis me permettre chère Valérie, Rauschenberg n’a jamais appartenu à l’expressionnisme abstrait, il s’en est même démarqué symboliquement dès le début de sa carrière en effaçant un dessin acheté à De Kooning qu’il baptisa “Erased”. Rauschenberg pourrait etre considéré comme le chainon manquant entre l’expressionnisme abstrait qui le précède et le pop-art qui le suit de peu, d’autres critiques l’on catalogué abusivement de néo-dada et de disciple de Duchamp,. En fait Rauschenberg est un mouvement artistique à lui seul, son importance dans l’art contemporain est fondamentale et pour tout dire je parierai que Stanley Donwood soit un de ses fervents admirateurs si j’en juge par certaines de ses réalisations (période OKC – Kid A – Amnésiac)

  5. Avatar
    31 juillet 2009 at 20 h 39 min —

    Au temps pour moi (et pour ma théorie branlante!), merci beaucoup pour la précision et le lien passionnant au Centre Pompidou. Moi j’aime beaucoup Still et Rothko, j’avais lu que Still et Rauschenberg avaient le même marchand, je croyais que leurs relations étaient moins d’opposition que de commentaire. Bon, le fil s’interrompt ici à moins qu’on tire quelque chose de cette anecdote à propos de The Erased ou bien de Choke…IL faudra chercher d’autres indices…

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.