news

Mais kestkidizmaiskeskifont?

Cette interview d’Ed et de Colin n’apportera qu’une pierre supplémentaire à l’édifice du silence autour de la sortie de TKOL. Mais ils étaient bien dans le studio.

Ils ont en effet parlé uniquement du documentaire de Jon Spira (mais Ed a été incapable de dire s’il allait sortir un jour ! en fait il sortira cet été), ils n’ont pas évoqué du tout la sortie des 2 titres de samedi prochain (rappel : seuls le Japon et l’Europe seront arrosés…mais chichement !) et le journaliste a même réussi à écorcher le titre de l’album ! Il a plaisanté sur le fait que dans une interview qu’il avait faite avec eux après Kid A, ils lui avaient dit que le prochain album serait constitué de chansons pop de 3mn : bon, ce sera la prochaine fois rigole Ed !

Toujours très fair play, ils ont rappelé l’excellence des groupes qui les ont précédés en minimisant leur propre originalité : tout est affaire de timing dit Ed…à l’époque de Nirvana, les maisons de disques ont trouvé qu’on ferait l’affaire, on s’est hissé sur les épaules des autres !

Oxford leur a visiblement apporté les trois éléments essentiels à la réussite selon Ed : des fanzines influents, un lieu pour répéter et un lieu pour jouer, en l’occurrence surtout le Jericho Tavern où ils ont fait leur premier vrai concert en 1986. Mais ils ont attendu que Thom finisse ses études pour se lancer en grand, en 1991 donc.

Si vous voulez profiter de l’accent so smart d’Ed, c’est là entre 1h33’ et 1h55’ :

[http://www.bbc.co.uk/iplayer/console/b0103t7s->http://www.bbc.co.uk/iplayer/console/b0103t7s]

 Et quand Colin prend la parole, c’est pour dire des choses bizarres comme ça :

« Qu’est-ce qu’on fait en ce moment ? On fait une pause et après on va se retrouver pour jouer ensemble dans une pièce. »

Merci Colin pour ce scoop qui va relancer la machine à énigmes de plus belle !

 

Une autre interview a été plus fructueuse en terme d’informations : c’est celle qu’a envoyée Michaël, l’admin de Citizeninsane, aux joueurs de bugle qu’on entend sur Codex et Bloom.

Les deux musiciens expliquent qu’ils ne connaissaient pas bien Radiohead avant de leur être conseillés par un chef d’orchestre auquel s’était adressé Jonny Greenwood : « heureusement, parce qu’on aurait été drôlement nerveux ».

Ils ont rencontré 4 des 5 (pas Colin) et les ont trouvés très sympa et très simples. Ils ont parlé trompette avec Ed qui s’est révélé être un amateur éclairé (c’est son premier instrument aussi bizarre que ça paraisse !).

Mais pourquoi voulaient-ils du bugle ? En fait, ils avaient beaucoup écouté Alice Coltrane et ses musiques atmosphériques, et Jonny pensait que cet instrument conviendrait spécialement bien aux deux chansons.

Tout était très secret donc ils n’ont eu que les partitions et aucun enregistrement préalable. Ils n’ont travaillé que sur ces deux morceaux et le groupe a été très content de leur travail à tel point que Jonny leur a dit qu’ils seraient désormais leurs joueurs de bugle définitifs !

C’est pas de l’information ça ? Telle qu’on aimerait en lire dans les revues spécialisées au lieu des banalités habituelles. Bon, mais vous avez remarqué : après les fans qui enregistrent les concerts, qui en font des montages DVD super, on a maintenant le fan journaliste qui réalise gratuitement et sans effort du groupe les interviews qu’on attend. Le DIY est global.

On a sur ce site même quelques vrais talents qui pourraient peut-être nous faire des concerts pour cet été ?

 

Previous post

Consume

Next post

PASTKOL2

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.