chansons

Lucky

Ecriture de la chanson (paroles & musique) : début juin 1995 (au Japon)
Premier live (version acoustique) : 21 juin 1995 (radio, Atlanta)
Enregistrement : 4 septembre 1995 (pour l’album Help!)
Sortie sur album : 16 septembre 1995 (Help)
Sortie sur album : 21 mai 1997 (OK Computer)
Sortie sur single : 26 septembre 1997 (uniquement en France)
Version avec Mickael Stipe : 14 juin 1998 (Tibetan Freedom Concert)

Les années où la chanson a été jouée :
Save as PNG Export CSV

Le moment du concert où la chanson a été jouée :
Save as PNG Export CSV
 en juin 1995  

Si l’on recoupe les déclarations d’Ed avec le calendrier des concerts, il est probable que le groupe créé la chanson dans les environs de juin 1995 :

Lors d’un soundcheck, le titre s’est construit autour du gratouillis d’Ed sur le haut du manche de sa guitare (au dessus du silet). L’idée est saugrenue, mais le résultat est spectaculaire et mérite notre respect.

Ed, Total Guitar, novembre 1997

I remember fiddling around in the sound check, we were in Japan, and putting together a different pedal order and actually hitting the strings above the nut on the headstock. The pedals that I did it with, and the delay that was going on. It was one of those moments ’Yeah, this is pretty cool’ ».

Dans la foulée, inspiré par la guitare d’Ed, Thom écrit les paroles, et tout se passe très facilement :

« There wasn’t that sense of screaming and fighting and being on the phone to people for ages and spitting and swearing anymore, I don’t think. There was a sense of release to me, that was the thing, that was the thing I wanted. To me, ’Lucky’ was sort of like that. ’Lucky’ is a song of complete release. It just happened, writing and recording it, there was no time, no conscious effort. »
— NME, 9 décembre 1995
« Il y a des chansons qui viennent automatiquement, comme Lucky. On n’a pas passé des heures à y réfléchir, on l’a simplement jouée et voilà. J’ai commencé à la guitare, puis les autres ont suivi. Mais franchement, ce n’était pas très rassurant. »
— Addicted to noise

 :

Q : « What actually starts you off writing a song ? »
Thom : « The melody. Or a sound. For ’Lucky’ it was the sound Ed makes on his guitar at the beginning. This (sings it, squeaky mouselike little voice), ninganinganinga. Like nothing we’d ever heard before. What it boils down to is, whenever you go looking for something you never find it. So it’s better to respond to things when they happen. »
— Q Magazine, octobre 1997

Vous vous demandez qui est la fameuse Sarah de la chanson ?

Everyone knows about this one. Recorded for War Child, unplayed by Radio 1. Who’s ‘Sarah’? No one I know. It’s just my favourite name.
— Thom / Select en juin 1997

D’ailleurs, à propos de « the edge », Thom a une explication :

The edge of what? While composing a unique self-interview in 1996, Thom provides an answer: « This is a quote, and I think this is you. ‘The history of our times calls to mind those Walt Disney characters who rush madly over the edge of a cliff without seeing it. The power of their imaginations keeps them suspended in mid-air, but as soon as they look down and see where they are, they fall.' »

 le vendredi 21 juillet 1995  

C’est lors d’un passage sur une radio d’Atlanta que Thom (venu avec Jonny) joue la chanson pour la première fois en acoustique :

 

 le jeudi 3 août 1995  

La chanson a déjà bien avancé, comme le raconte Thom dans le journal qu’il tient pour Q, et qui sera publié en octobre :

3 août Oslo : « I’m really proud of the way we play tonight. There’s a new song called ’Lucky’ and I think it’s the best we’ve ever played it. The room has this immense sound and the words just bounce around it. I get the shivers virtually all the way through the song and just grin like an idiot. »

 

 le lundi 4 septembre 1995  

Pendant l’été, Brian Eno contacte le groupe pour qu’il participe au disque « The Help Album » monté par l’association War Child.

C’est Jonny qui a eu l’idée de donner cette chanson, que le groupe a expérimenté sur scène, et qui plait au public pour la bonne cause. Thom n’est pas sûr au départ :

NME, 9 décembre 1995 :

That was Johnny greenwood’s idea, to donate a song Radiohead were playing every night on tour which the fans loved even though they didn’t know what it was. When Greenwood suggested it however, Yorke wasn’t so sure. (…)

et From LA to New York, 1995
« The ’Help’ charity bash. You contributed ’Lucky’. Do you think that it will help Bosnian kids ? What would you say to those who dismissed it as a backpatting exercise ? »

Thom – Yeah, I’d agree with them. We did it because we were asked to do it and because Ed studied the Balkans. We just felt it was a good idea to just make the gesture. We realised that there would be a lot of back-patting but we knew it wasn’t going to nd up like Live Aid. To be honest, we were really itching to record the song anyway and we just didn’t see why we shouldn’t put it on this record. I’m not a big one for bands getting involved in charity but at the same time it was so close to home it ju made sense to do it really. The other bands in it almost put us off, though.


L’enregistrement de l’album doit se faire en une seule journée, le 4 septembre. En 5h, la chanson « Lucky » est enregistrée avec le producteur « Nigel Godrich ». Le groupe aurait du avoir un peu plus de temps, mais on l’a filmé toute la journée en train de faire semblant d’enregistrer… :

Q, juin 1997 :

On the release of War Child’s Help album the previous September, Radiohead’s magnificently moody contribution, Lucky (oddly included on OK Computer), proved to be the stand-out -although the band had been forced to complete the track in an intensive five-hour period to meet the required deadline, after a day spent posing for a War Child camera crew dispatched to film them pretending to record.

’They were waiting for us to record the song, and we were waiting for them to go,’ smiles the unnaturally lofty Ed O’Brien, credited on the group’s sleeves for supplying ’polite guitar’, as opposed to Jonny Greenwood’s ’abusive guitar’. Of the video footage depicting casualties of the Bosnian conflict that was subsequently set to the track, Yorke-never one to understate his emotional reactions-simply says, ’It had me in tears’.


(et on comprend tout à fait Thom qui pleure en voyant ensuite le clip… la chanson + les images, c’est impossible de se retenir !)

 

 le lundi 16 octobre 1995  

Sortie de l’album Help.

Bien que d’autres grands artistes britanniques aient contribué à cet album, les critiques ont tout de suite noté que cette chanson se détachait du lot. C’est pour cette raison qu’elle a été choisie pour être le maxi single Help. Cependant, BBC1 a refusé de le passer sous prétexte que les auditeurs ne l’aimeraient pas (listener unfriendly), et Help n’a atteint que la 53e place des charts. Thom en fut écœuré.

« It was double painfull [that the single wasn’t successful] because all 5 of us thought that ’Lucky’ was our best song. I remember that I was really happy when Jonny came up with that sample of the choir. » – Thom

Ed aussi. Melody Maker, 31 mai 1997 :
Ed : « Yeah, number 53 with a bullet or something. That was pretty bad considering it was for charity and it was the best song we’d ever done. It did seem to make a difference to how people perceived us though -the broadsheets started to get interested in us and stuff. And it was a brilliant thing to be involved in. We’re very proud of it, especially as we took the hard option and recorded a brand new song. Although, admittedly, that’s only because we’re so bad at covers. Always have been even when we were a school band we couldn’t do them.’ Thom : »It’s our song, we want it on our album and it fits exactly where it is. »

 

 le mercredi 21 mai 1997  

La chanson sort sur le troisième album du groupe, « OK Computer » :

Dans le livret de l’album Ok Computer, on retrouve les paroles notées d’une manière un peu différente…. Beaucoup de personnes ont d’ailleurs pensé qu’il y avait tout un jeu sur la graphie du livret et des paroles…

Une démonstration en image par Flavien de Nepasavaler :

JPEG - 44.1 ko

 le vendredi 26 décembre 1997  

Le groupe a voulu la sortir en single, mais suite à des problèmes indépendants de leur volonté (et de notre connaissance), Lucky n’a connu qu’une sortie française.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le groupe est passé le 15 septembre 1997 à Nulle Part Ailleurs :

 

le samedi 13 juin 1998  

Mickaël Stipe, le charismatique chanteur de REM, et ami des membres du groupe, a chanté avec Thom Yorke sur la chanson lors du Tibetan Freedom Concert du 13 et 14 juin 1998. Le 13 juin, les concerts furent annulés en raison de la pluie qui endommageait le matériel et fit quelques blessés.

Radiohead fit alors son maximum pour ne pas décevoir ses fans et improvisa un concert surprise, où Mickael Stipe rejoint le groupe. Il fit de même le lendemain

Sur cette vidéo, distribuée à ses membres par le fanclub officiel américain de R.E.M., on peut voir le live au Tibetan Freedom Concert où Michael Stipe a chanté Lucky avec Radiohead.

Previous post

Cercle Vicieux

Next post

Fake Plastic Trees (CD1)

1 Comment

  1. Anonyme
    2 juillet 2008 at 13 h 11 min —

    Une chanson d’une intensité émotionnelle extraordinaire.

    Mille et un mercis à Elle…

Leave a reply