news

Le feuilleton de l’été, épisode 7

Dans la série “Plus musicale la vie”, voici maintenant un épisode dont Jonny Greenwood est le héros:

Interviewé par The Australian à propos de la programmation de Popcorn Superhet Receiver par l’Australian Chamber Orchestra, pendant sa pause déjeuner entre deux séances de répétitions avec le groupe, il a bien voulu interrompre sa soupe (le secret de sa forme longiligne on savait bien que ce n’était pas le fish and chips) pour confirmer la tendance maxi:

“D’habitude on attend d’avoir 10 ou 11 chansons pour les assembler, mais ça ne paraît plus aussi évident maintenant, alors je ne sais pas ce qu’on va faire. Peut-être qu’on va s’en tenir à 4 chansons qui marchent bien ensemble et qu’on va sortir ça comme ça, je ne sais pas.”

“Personne ne sait comment publier de la musique, nous inclus. Comment la mettre en forme, dans quel format, quelle durée. On est dans le noir comme tout le monde je pense.”

A part ça, il réitère son goût pour le travail sur les cordes, les collages musicaux et les performances live à cause des “légères inconsistances” d’un groupe, des traits particuliers de chaque musicien, des imperfections, qui les rendent “humaines pas mécaniques”.

Source: http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,25197,25925014-16947,00.html

Previous post

Et le lendemain...fuite d'une nouvelle chanson de Radiohead

Next post

L'album, espèce menacée?

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.