news

La sagesse de Noah

Les interviews et les articles continuent à fleurir sur les pas d’Atoms for Peace: pour le concert à Anvers, le Nieuwsblad a publié une interview menée, en mai dernier, par un fan très au courant de la vie de Thom qui n’a pu que répondre aux questions intimes qui lui étaient posées.
Le problème, c’est que c’est en néerlandais…si quelqu’un connaît cette langue étrange, n’hésitez pas à m’aider…j’ai sollicité des fans étrangers mais ils n’ont pas l’air très polyglottes et google translation, c’est toujours aussi comique!

http://www.nieuwsblad.be/article/detail.aspx?articleid=DMF20130703_00646056

On peut saisir quelques détails de la vie de famille de Thom Yorke: il est très proche de son fils apparemment. Il explique qu’il ne s’est mis au surf que pour accompagner Noah (il a 12 ans) qui est bien meilleur que lui. Comme il fait de la musique dans la pièce où les deux enfants jouent constamment, ils commentent sans pitié les efforts de leur père. S’impatientant alors qu’il travaillait avec Nigel sur le remix de Fourtet qu’ils ont réalisé il y a peu, Noah s’est d’abord écrié: « c’est toujours pas fini?« , puis, soulagé après 9 mois de bleeps paternels: « c’est fini? est-ce que ça signifie que je ne vais plus avoir à entendre ça de toute ma vie? » Thom a l’air de trouver ça très rigolo. Et tous les trois, ils regardent ensemble des épisodes des Simpsons!

Mais ils ont des goûts musicaux communs à 90%: quand le petit avait 6 ans, Thom a déchargé pour lui toute sa bibliothèque iTunes et du coup, Noah écoute Can, et ils s’échangent constamment des titres à écouter comme deux copains, chacun derrière leur portable.
Quant aux goûts de Rachel Owen, Thom refuse de dire si elle aime Atoms for Peace plus que Radiohead et il clame qu’il n’écoute jamais son avis, sauf pour « Ingenue », mais c’était la seule fois: « je deviendrais dingue si je l’écoutais! »

Interrogé pour savoir s’il allait danser à Anvers, Thom répond: « quand j’ai pas la guitare, j’ai la liberté de mouvement, c’est bien. Et puis il faut que je me démarque de Flea en attirant l’attention parce que ce fils de p…arpente la scène comme un fou de gauche à droite! »

La suite si je trouve un néerlandophone…mais il y a aussi un article en allemand dans le Süddeutsche Zeitung et il s’annonce au mois d’août un morceau qui risque d’être d’anthologie!

Une des questions les plus intéressantes était celle-là (merci à Ondioline quelque part sur le RHweb):

« Etes-vous conscient que Thom Yorke est devenu une marque? Vos fans suivent tout ce que vous dites et faites, les organisations auxquelles est associé votre nom et la vision altermondialiste de Radiohead. C’est beaucoup de pouvoir. »

Thom répond sur un ton d’abord sarcastique: « ouais, c’est ça, je vais prendre ma retraite à 50 ans et vendre la marque Thom Yorke à Nike pour 20 millions de livres! (rires) A la fin des années 2000, nous blaguions sur le phénomène de branding qui devenait hors contrôle. (D’une voix pompeuse): et bien, je ne pense pas que la marque Radiohead deviendra comme ça. On a simplement fait confiance à notre instinct. Mais ça me donne de mauvaises vibrations, je ne touche pas à ça. (IL hésite) Quelle question bizarre! Vous m’imaginez vraiment en train d’évaluer ma valeur sur le marché? »

Visiblement, cette question l’a fait cogiter…elle était particulièrement judicieuse.

Previous post

10 juillet 2013, Zénith de Munich

Next post

12 juillet 2013, festival Pohoda, Slovaquie

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.