news

La fanfare en automne

C’est donc aux petites heures du matin que Thom Yorke a officialisé la tournée 2012 de Radiohead et autres nouvelles de taille…heureusement qu’il y a le podcast et la playlist là : http://www.bbc.co.uk/programmes/b006wq8d pendant 6 jours ! Traduction…sans verbatim…mais vous pouvez compléter !

Gilles Peterson introduit le retour de TY dans son émission en annonçant le programme : 2 heures pendant lesquelles on va écouter ce que l’homme de Radiohead a aimé cette année, en ce moment, chez lui, au « bureau », plus le remixe (alors inédit) de Jamie XX. Comme d’habitude sur la BBC, il prévient que ceux qui craignent le langage relâché éteignent leur poste et que ceux qui ont un esprit musical ouvert restent en ligne (il ne doit pas y avoir beaucoup d’enfants à 3h du matin choqués par les quelques libertés de langage de Thom).

Thom ne se souvient plus bien si c’était l’année dernière ou l’hiver dernier qu’il était venu…il faisait très froid et la circulation était difficile. Et en plus il y avait eu quelques problèmes techniques de sorte qu’ils n’avaient pas pu passer certains titres qu’il avait apportés apparemment sous forme numérique. La BBC n’avait pas assuré !

1. Les remixes de TKOL : Gilles souligne qu’ils ont sorti ça sans prévenir, ce à quoi Thom répond d’une part qu’il faut briser les habitudes, qu’il ne devait y avoir que quelques remixes mais que ça avait continué (certains n’ont pas marché) jusqu’à ce qu’il y en ait 16 ou 17 qui sortiront sur un double CD avec le packaging approprié. Il est un peu évasif sur le matériau envoyé aux remixeurs. Le premier était très bon, c’était Caribou, qu’ils avaient contacté à Glastonbury où ils avaient joué après leur set. Très impressionné (d’autant que les conditions étaient mauvaises), il qualifie Caribou de « genius music ». GP raconte de son côté ne les avoir vraiment écoutés qu’à leur 3e album. TY dit plus loin que l’un de ses préférés est celui de Mark Pritchard, sur « Bloom », qui l’a beaucoup étonné (« what the hell ? ») puis l’a complètement bluffé, comme quelque chose venant tout à fait d’ailleurs (GP lui apprend qu’il est Australien). Il précise aussi qu’il n’y aucune version orchestrale des titres de TKOL parmi les remixes, sa voix est toujours présente mais qu’ils étaient libres. « Bloom » par ailleurs est peut-être le titre qu’il préfère jouer live, il dit ne pas avoir de chanson préférée sur TKOL : il les a trop écoutées. GP lui, préfère « Feral »,qu’il a passé abondamment dans son émission pour que les auditeurs s’habituent.

2. DJING : c’est Flying Lotus qui a fait découvrir à TY Lukid (pourtant londonien) et le titre de Kode9 qu’il programme. C’était le premier titre de la playlist de FlyLo lors de cette 2e nuit au Low End Theory. La première fois, TY ne voulait pas s’y rendre, épuisé par une insomnie persistante depuis 3 nuits. Mais FlyLo lui a envoyé alors une photo de la queue devant la boîte et il y est allé finalement…C’était bien et il ne pensait pas que ça ferait tant de buzz. Il est scotché par le rythme de ce titre de Kode 9 et l’espace musical déployé. Il apprécie aussi beaucoup la technique vocale de Jai Paul. Sa voix le touche beaucoup, ainsi que le fait que ses paroles sont excellentes. Quant à ses prestations de DJ, il l’a fait à de rares reprises, il trouve que c’est très fatigant et très bruyant à son âge : quand il voit les gens arriver tout frais vers 3h du matin, il est très impressionné. C’est difficile à admettre dit-il, mais pour un vieil homme, c’était un peu dur : Kieran l’encourageait mais ses prestations l’ont plutôt inquiété !

3. Le jazz, le rythme : alors que GP passe un morceau d’un chanteur oublié, Frank Minion, qu’il se félicite d’avoir redécouvert, TY introduit un formidable solo de batterie de Sam Woodyard tiré du concert de Duke Ellington à Newport en 1956. C’est l’exemple qu’il fait entendre à son fils de 10 ans qui s’exerce à la batterie ! Il souligne la modernité absolue de ce solo totalement libre et la fascination du rythme et des percussions à l’origine du travail sur TKOL. Ils ont compris assez vite qu’il fallait 2 batteurs et que personne n’était assez bon pour le faire, d’où l’invitation de Clive Deamer, apprécié aussi pour ses qualités humaines. GP enchaîne avec l’hommage de Four Tet à un autre batteur récemment disparu, Steve Reid.

4. Berlin : TY y a apparemment passé quelque temps, guidé par ses deux acolytes de Modeslktr…ce fut une période (vacances ?) très remplie, jusqu’à saturation dit-il. Il introduit ainsi Anstam qu’il a écouté beaucoup là-bas et qu’il adore.

5. La tournée : GP s’excuse d’avoir eu l’idée ridicule de demander aux auditeurs d’envoyer des questions, il est bien sûr impossible (et peu souhaitable) que TY réponde à toutes. Il a cependant retenu l’interrogation pressante sur la future tournée que Thom confirme : en 2012, encouragés par le buzz et l’énergie très positifs qu’ils ont reçus après Glasto (concert assez chaotique et pas terrible pour les gens qui étaient dans la boue sans visibilité), ils partiront donc faire des concerts mais, pour sauvegarder leur propre santé, ils préfèrent envisager d’en faire ici et là, sans que ce soit à proprement parler la grosse machine habituelle de la tournée mondiale. Clive devrait être avec eux. Mais pour TY, c’est toujours difficile de se lancer dans une tournée, donc ils souhaitent que ce soit le plus raisonnable possible. GP regrette amèrement d’avoir manqué Glasto.

6. Les featurings : GP l’interroge sur son soutien au dubstep par ses nombreuses participations. TY répond qu’il aime en effet la noirceur et la splendeur simplissime de certaines musiques mais se défend de vouloir se rajeunir (« suck young blood »), ce n’est pas du tout ça, c’est juste que ce genre de musique fait sens dans sa tête. Mais dans le futur, il aimerait faire une musique moins dominée par le rythme (« beat-orientated ») et davantage influencée par les formes libres. Il donne l’exemple de William Basinski qu’il apprécie. Plus loin il explique qu’il ne va plus se disperser car l’année prochaine il sera concentré uniquement sur la tournée de RH. Interrogé sur le nombre de copies qui ont circulé de Ego/Mirror, il semble un peu regretter qu’il y en ait eu si peu : GP en a reçu une pour la promo du Record Day qu’il a gardée pour lui !

7. Atoms for Peace : TY rappelle le contexte de la formation de ce groupe de circonstance et la très bonne expérience des concerts donnés aux Etats-Unis. Pour conserver quelque chose de cette énergie, ils ont enregistré après la tournée à partir de chansons qu’il avait déjà sous le coude. L’album est fini, Nigel travaille dessus et il s’agit bien de nouvelles chansons.

8. GP lui pose une des questions gardées parmi celles des auditeurs : que lit-il en ce moment ? TY fait alors l’apologie de « Seul dans Berlin » de Hans Fallada (qui est en effet un très grand livre si je peux me permettre), roman dépeignant la résistance et l’ignominie ordinaires sous le régime nazi. Il est très enthousiaste quand il parle de littérature. Cette histoire qui met en scène un pays déchu où les salauds ont pris le dessus lui parle très directement.

9. D’autres influences musicales : GP l’incite à passer de la musique avec des instruments acoustiques, quelques titres de bossa nova sont donc l’occasion pour TY de dire comme il a passé un moment extraordinaire au Brésil lors des concerts que RH y ont donné. C’était la 1re fois qu’il y allait et ça a été une révélation. Chez RH, c’est Ed qui est le plus fervent de musique latine…Jonny lui fait écouter plutôt des trucs d’avant-garde, certains lui plaisent beaucoup et d’autres le laissent…un peu troublé !

10. Brainfeeder et Flying Lotus : GP fait la promotion de tout ce qui sort sous le label de Flying Lotus, ce à quoi souscrit pleinement TY bien sûr. Il découvre le titre de Thundercat en direct et réagit de manière assez amusante : au début ça m’a fait mal à la tête, mais « c’est magnifique, j’aime la voix, on dirait qu’il parle, ce que je raconte n’a aucun sens »…Il regrette de ne pas avoir fait d’autres featurings sur Cosmogramma, heureusement qu’il a fait celui-là !

11. Dernière question de fan : quel est son titre favori de Blue Lines de Massive Attack (sorti il y a 20 ans cette année) ? Il écoute cet album avec ses enfants en voiture et répond sans presque hésiter « Five Man Army ». Il se souvient précisément de la sortie quand il est sorti de l’Université, ça reste un de ses albums préférés. GP lui parle également de Dummy de Portishead et suggère des collaborations possibles avec les deux groupes…ce sur quoi TY reste évasif mais pas hostile, au contraire.

Previous post

L'automne en fanfare

Next post

23 septembre 2011, Late Night with Jimmy Fallon

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.