news

De la culture sur BBC6 et…un nouvel épisode de “Thom Yorke et les Filles”

Vous pouvez écouter pendant quelques jours  les 4 épisodes de la saga Radiohead rediffusés par BBC6 et commentés par Steve Lamacq. Une occasion de parfaire vos oreilles d’anglophile et de connaître la doxa en ce qui concerne Radiohead en Angleterre: ils ont révolutionné la musique, point-barre (pas de dentelle de Calais de ce côté-là de la Manche):

http://www.bbc.co.uk/programmes/b01…

Pour ceux qui préfèrent lire en français, vous pouvez vous pencher sur la question essentielle de savoir pourquoi tant de filles tombent en pâmoison devant Thom Yorke. En voilà trois dans l’escarcelle du génial hobbit: dans le Télérama daté du 10 novembre, Sophie Hunger présente son dernier album, the Danger of Light.On y apprend que la Suissesse a passé une enfance nomade et solitaire (ses parents sont diplomates) à faire de la musique en cachette jusqu’au jour où elle est montée sur scène et a commencé à exister. Cette chanteuse délicate révèle que sa première idole fut Thom Yorke: “J’allais jusqu’à imiter son oeil à moité fermé”.

http://www.youtube.com/watch?v=nE-k…

Il y aussi la canadienne Ariane Moffatt, complètement virée électro, qui évoque le leader de Radiohead comme “une importante influence, parti de la chanson rock plus pure et dure pour déstructurer ses chansons et aller approfondir avec des textures électros en gardant sa voix et son aspect songwriter.”

http://www.youtube.com/watch?featur…

Et comme l’écoute de Thom Yorke a produit des styles musicaux très différents chez ces demoiselles, voici maintenant une folkeuse du Colorado, Sera Cahoone, qui a eu le privilège, adolescente, d’assister à un concert de Radiohead pendant lequel Thom Yorke lui a chanté directement un couplet en lui tenant les mains : “It was very bizarre. I felt very cool!” (on le serait à moins)

http://blogs.westword.com/backbeat/…

Wickedchild peut se faire du souci: y a du monde dans la queue pour le mariage au milieu des moutons!

Previous post

6 novembre 2012, Vector Arena, Auckland

Next post

Don't be paranoid androids

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.