news

De la critique musicale

La dispute

Jeudi dernier, dans l’émission La Dispute sur France Culture, s’opposaient deux critiques musicaux qui, selon ce principe franchouillard qui veut que discuter signifie s’opposer frontalement,  ont donc donné leurs avis, forcément divergents, sur “Tomorrow’s Modern Boxes”. Pour faire plus France Cul, le tout était enrobé sous un titre ronflant: “Quel rôle joue Internet dans le lancement d’albums“?

Avec ça, on aurait pu s’attendre à des développements de spécialistes, surtout que les critiques musicaux en question n’étaient autre que Véronique Mortaigne, du Monde, et Joseph Goshn, du Nouvel Obs entre autres. Au lieu de ça, cette sacrée Véronique s’est lancée dans un éloge dithyrambique de Nicki-fuck-my-big-ass-Minaj (ses paroles bien senties, son sens de la provocation mais aussi son utilisation magistrale des samples!) carrément couronnée “reine du hip hop” (on se pince!), puis elle a cité pour tout commentaire son brillant collègue, Jacques Siclier: “ceux qui aiment Thom Yorke seront ravis, les autres s’ennuieront“…avant de finir en beauté par un “ouais, pis moi j’appelle pas ça une voix! et pis j’aime pas les poses de Radiohead qui nous ont fait venir en vélo chercher des places à leur concert, na!“. C’est véridique, vous pouvez écouter le podcast…

Bon, à cet instant le brave Joseph Goshn n’a pu retenir une vive protestation tout de même mais, pendant les quelques minutes qui lui ont été imparties, il n’a pas pu  s’empêcher de raconter qu’il n’avait pas réussi à télécharger l’album sur BitTorrent parce que son ordi est un peu vieux (on rappelle qu’il est l’auteur d’un livre intitulé “Musiques numériques: essai sur la vie nomade de la musique” paru en 2013 au Seuil). Outre que ça intéresse pas vraiment l’auditeur, on s’inquiète tout de même de la fiabilité de ses jugements sur la dite musique numérique s’il n’est pas équipé correctement (sont pas assez payés visiblement à France Cul).

Vrai fan de Radiohead et de Thom Yorke, il a pourtant dit des choses intéressantes in extremis (dont un jugement subtil sur le maniérisme de la musique de Thom Yorke et sur le parti pris de sous-production, éloigné de l’esthétique de Radiohead). Dommage qu’il n’ait pas eu l’opportunité de développer sa critique!

Je rappelle que la taxe audiovisuelle a augmenté de 3€ cette année pour “maintenir la diversité radiophonique” entre autres, dixit le Ministère de la Culture. Pas pour augmenter la qualité des critiques musicales visiblement.

Réécouter l’émission en ligne : http://www.franceculture.fr/emission-la-dispute-musiques-quel-role-joue-internet-dans-le-lancement-d-albums-thom-yorke-nicki-min

Il vaut mieux lire -gratuitement-cet article qui compare (enfin!) les 3 albums sortis récemment et apparentés par une mélancolie commune d’après-party, de “comedown” de fin de fête: “You’re Dead” de Flying Lotus, “Syro” d’Aphex Twin, et “TMB” de Thom Yorke:

https://medium.com/cuepoint/the-new-electronic-brooding-aphex-twin-flying-lotus-and-thom-yorke-eab2a93e465c

C’est bien écrit et très judicieux.

Une colle pour terminer :

quel est le point commun entre Joey Starr et Thom Yorke? Non, non, rien à voir avec les dents…La stratégie de lancement de leur album a été le sujet d’étude d’une équipe d’étudiants d’école de commerce. En effet, des étudiants de l’Université d’Oxford ont collaboré avec le management de Radiohead pour trouver de nouvelles idées…et ça vaudrait à la fois pour “TMB” et pour le prochain album de Radiohead…

Le travail a l’air de continuer en studio: Thom Yorke a posté  sur Twitter une extraordinaire page de paroles ayant préludé à l’écriture de “The Present Tense“…ce qui signifie qu’il s’y recolle et c’est une très bonne nouvelle pour tous ceux qui pensent que cette chanson est une des plus belles qu’il ait écrite (oui, car il y a des chansons qui ne parlent pas de sexe mais qui sont pourtant en phase totale avec leur époque Mlle Mortaigne!).

 

Previous post

Iggy dans le camp de Thom Yorke...et de la morale!

Next post

Ed et sa "beautiful laundrette"

15 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.