news

Colin, l’homme de l’ombre

Pendant que Nigel est occupé à faire sa promo,  Colin envoie de mystérieux tweets depuis le studio d’enregistrement d’Adrian Sherwood, un producteur localisé à Ramsgate: tu les reçois bien Thom?

 

news

Colin, l’homme de l’ombre

Dans notre série estivale « gloire au groupe et à chacun de ses membres ! », on s’est demandé par quel oubli Colin Greenwood n’était jamais cité dans aucun classement de bassistes (il y en a aussi, ce n’est pas plus fûté que les listes des prétendus meilleurs guitaristes) : d’accord, Entwistle, Pastorius, Mac Cartney, mais si Radiohead a une des meilleures sections rythmiques du rock, c’est aussi grâce à l’aîné des Greenwood, non ?

Pourquoi alors tant d’injustice ? voici quelques pistes à suivre:

1. Colin est un joueur de l’ombre : à peine si on le voit parfois, et ça s’est pas arrangé depuis qu’il y a deux batteurs, son espace vital s’est dramatiquement rétréci. D’ailleurs, dans TKOL- From the Basement on les voit se demander où on va le mettre sur scène.

2. Colin est connu comme le plus grand fan de Radiohead, on le voit toujours faire le bateau et frapper des mains, ça ne va pas avec l’image habituel du bassiste qui doit être triste et regarder ses pieds puisque c’est un guitariste râté (CQFD), les filles sont pour les autres et il le sait. Dure destinée !

3. Colin a négligé sa propre promo car il était trop occupé à protéger son frère Jonny des tentatives de détournement de mineur des deux affreux (Phil est un saint homme). Et puis il est trop affectueux tout court : tout le temps à serrer les autres dans ses bras et à les faire rigoler, c’est pas très rock.

4. Quand il faut trouver un coupable, il devient lui aussi le souffre-douleur de Thom Yorke, ce qui le met dans une position d’infériorité très peu propice à attirer l’attention des premiers rangs hystériques. Dans le questionnaire de Proust, c’est lui qui répond à la question « Si RH était une famille, quel membre aimeriez-vous être ? » par cet affligeant « le chien de la maison » (son estime de soi était au plus bas ce jour-là).

Pourtant, y a pas mal de morceaux de Radiohead qui sont immédiatement reconnaissables à la ligne de basse, non?

Conclusion : cet homme souffre visiblement d’un manque d’estime de soi, ou bien d’un manque d’ambition, ou bien d’un manque de protéines. Au choix. Pourtant il fait incontestablement partie du monument, le son Radiohead, c’est lui aussi, tout comme Ed. Bon, mais faudrait qu’il commence par ne plus mettre des tee-shirts d’enfant. Colin, enfin !

Previous post

Que faut-il raisonnablement attendre?

Next post

(jeu) Ca aurait pu marcher mais...

8 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.