chansons

Bones

Premier live : 21 février 1994
Enregistrement studio : 16-30 juin 1994 (The Manor)
Sortie sur album : 13 mars 1995 (The Bends)

 

Une chanson qui n’a jamais vraiment été beaucoup estimée par le public…. Sauf de Mischka Assayas qui raconte avoir été fasciné par Radiohead à partir de cette chanson dans son Dictionnaire du Rock. A part la version The Bends, et les quelques variations en live, il n’y a pas d’autre version… Enfin, selon Thom, la version originale de départ contenait une fin qui durait une minute et demi de plus ou Jonny se déchaînait (mince… ils ne l’ont pas gardée…..). Encore une chanson qui témoigne de l’obsession de Thom Yorke pour sa santé.Elle parle de la peur de vieillir et de devenir infirme…

« Have you ever been looking at someone’s face talking and wondered what their skull must look like ? » – Thom, Answerphone, 1995[/quote]
Une vraie obsession pour Thom à l’époque, qui est allé jusqu’à prendre des photos dans des hôpital en prévision de la pochette de The Bends.

It’s a real medical album for me. Thom went into a hospital to take pictures for the cover artwork, and it struck me the other day how much it’s all about illness and doctors. It kind of makes sense, because we’ve all been on a cycle of illness. I’ve been rundown with gastro-somethings, horrible things with Latin names that are attached to my lower intestines… » he says, adding perversely, « which is great. »
« There’s also that feeling of revulsion about your own body; that resentment that you’re so reliant on it. Just looking at your hands all the time and seeing all the bones. Urgh. »
— Jonny Greenwood / Vox, avril 1995

 

lundi 21 février 1994

La chanson est jouée en live pour la première fois.

Simon Warner, de The Guardian, adore !

Bones, an unheard song, quite sensational – taut tremolo distortions and a chorus built on layers of dissonant harmony.

‘I’m scared shitless, » Yorke remarked. Well, if anxiety – sheer terror even – is the key to cracking it, this group seems to possess the magic ingredient in the required quantity.

— 27 mai 1994

 

Le 14 septembre 1994, sur la BBC, Thom introduit la chanson ainsi :

Thom: A song called Bones, which is about sitting in a dentist’s chair, I think.
— Thom Yorke /

 

Ici, une version jouée en Italie en mai 1994 :

 

16-30 juin 1994

On a pu lire dans plusieurs interviews que l’enregistrement final de « Bones » s’est fait en une seul prise, en même temps que The Bends (la chanson.)

This song and The Bends were done on the same afternoon, easily the best day of recording.
— Jonny Greenwood / Answerphone, 1995

 

Le groupe aurait du entrer au RAK Studio de Londres, avec le producteur John Leckie dès janvier 1994 pour tester du nouveau son, mais Leckie étant occupé à produire un autre album, c’est le 24 février que les sessions ont véritablement débuté. Radiohead a profité de ce petit délai pour commencer à répéter, avant l’enregistrement final.

Les deux premiers mois de travail, la pression était énorme. On était presque en mars, et EMI avait fixé la date de sortie de l’album à octobre 1994, ce qui était proprement irréalisable (d’autant plus qu’une mini tournée était prévue en mai-juin). Le travail se concentre donc sur les 4 titres potentiels de l’album : « Sulk », « The Bends », « Just », et « Nice Dream ». La plupart des titres de l’album est enregistrée, mais dans la souffrance.

Le travail reprend le 16 juin, dans le manoir de Richard Branson. Cette fois-ci, tout va beaucoup plus vite. Le groupe a pris confiance en soi pendant la mini-tournée. Le travail final et le mixage se font au studio Abbey Road à Londres.

JUNE 16-JUNE 30:
The Manor, Oxfordshire

“We finished nearly everything at our time there. I think it helped that they’d been on tour because they had confidence in a lot of the songs again, which I think they’d maybe lost during that lengthy recording period. At one point, Thom was thinking about scrapping some of the songs and writing more.

“‘Bones’ was a difficult one because it’s all about intensity and it’s got that kind of R&B 12-bar rhythm to it, but it’s more broken up and fractured. We had various attempts at it, and when we went to The Manor, they’d been on tour and hammered the song around. They came back into the studio with loads of energy.

— Melody Maker, 22 avril 1995

 

août 1994

Sur cette K7, dont la tracklist a été écrire par Thom Yorke à la main en août 1994, on peut voir où le groupe en est. « rough » signifie que la chanson nécessite encore un peu de travail, sinon, le travail est terminé. C’est le cas pour Bones.

bendstape

 

lundi 13 mars 1995

La chanson sort sur The Bends, le deuxième album de Radiohead.

Previous post

The Trickster

Next post

Sulk

No Comment

Leave a reply