chansons

Black swan

Ecriture d’un sample : 2000
Début du processus d’écriture : vers 2004-2005
Enregistrement : 2005-2006 ?
Sortie sur album : 11 juillet 2006 (The Eraser)
Utilisation sur la B.O. d’un film : fin 2006 (A Scanner Darkly, R.Linklater)
Remixes : novembre 2006 (Christian Vogel)
Sortie sur single des remixes : décembre 2007 (téléchargement) / janvier 2008 (vinyles)
Premier Live (en solo)  : 19 janvier 2009 (Latitude festival)
Premier live (avec Atoms for Peace) : 2 octobre 2009 (Echoplex)

 

Le cygne noir, de par sa rareté, s’est vu dédier un symbolisme complexe dans la littérature. Emmanuel Kant, puis Derrida lui ont accordé, de par sa couleur noir, signe d’invisibilité, l’image de l’amitié fusionnelle, totale. Celle-ci n’étant pas visible à l’oeil nu. Le libanais Nassim Taleb, philosophe des sciences, mathématicien et statisticien, applique la théorie du cygne noir aux grands événements de l’Histoire pour faire référence aux événements inattendus, statistiquement imprévisibles. Enfin, le terme de cygne noir est aussi utilisé dans la presse pour faire référence à une personnalité rare et hors du commun.
2000

A l’époque de l’enregistrement de KID A, les 5 membres de radiohead produisent plein de nouveaux sons, des samples qui ne seront pas tous exploités dans les chansons de KID A et Amnesiac.

C’est un des bits, découpé dans un des samples d’Ed et Phil que Thom va conserver dans un coin de sa tête pour le réutiliser bien plus tard.

« Black Swan » has this tiny, shredded segment of something that was one of the library samples we had. It was Ed and Phil doing this thing, and I sliced it into bits. The sample was 2000, but the song was 2005.
— Thom Yorke / NME, 1er juin 2006
2004 – 2005

Deux lignes, lisibles sur radiohead.com dès 2004, laissent pressentir que l’écriture des paroles est en gestation du côté de Thom.

 

Quoiqu’il en soit vraiment, Thom déclarera plus tard que c’est « Black Swan », venue à lui en dix minutes un peu par hasard, qui pourtant lui a donné l’impulsion pour un album solo.On était alors vers 2005, vers la fin de la période de promotion  d’Hail To The Thief

Black Swan’ was kind of an accident, » Yorke says. « I mean the whole idea for the record wasn’t, ‘Yes, we’re going to make an album now.’ When [producer] Nigel [Godrich] and I were talking about doing it, it was toward the end of the whole Hail to the Thief thing, and I’d been banging on about it for ages and figured it was about time we tried this out. We had lots of random laptop sketches that ii finally had the nerve to present to Nigel, and he was like ‘Eh, it’s OK.’ I knew I was going to see him again [in the studio] in another week so I was like ‘OK, next time around I’m going to blow his socks off’ … so, the first thing I did was ‘Black Swan’ and it took me all of 10 minutes. That said, a lot of this record was compiled by doing a huge, mammoth editing job, which Nigel is very good at, where you have a six-minute piece where the first five-plus minutes are really noisy—which, of course, I really like—and then Nigel hears the last 40 seconds and says, ‘I’m having that!’ But when you listen, ‘Black Swan’ is the key that opens up the rest of the record—once you ‘get it,’ all the other songs start falling into place. Because when we were putting this together, I deliberately wanted to do something that wasn’t too long, in order to sustain your focus, and—as you say—everything bounces off each other. I basically wanted it to work like [David Bowie’s] Hunky Dory, but with electronics.
— Thom Yorke / Paste, août 2006

 

Et au départ, Nigel n’est pas vraiment emballé par la partie électronique que Thom lui fait écouter. C’est la voix qui va le convaincre.

Yorke himself clearly appreciated the experience. « Actually, I did learn something from it, » he says. « It made me realise that all the stuff I do on laptops gets me excited because I can hear what I’m gonna do vocally. But unless I have a vocal in place, it’s a bit unfair to expect anybody else to understand what the fuck’s going on. » For example? « I was playing bits of Black Swan, six minutes of, er, mostly drivel, and Nigel’s like, ‘Bloody hell! I’m not interested in any of this.’ I said, I’ve been working on this for ages. It’s great. ‘No it’s not,’ he says. But as soon as I put the vocal on, he was like, ‘OK, now it makes sense.’ It reminded me just how important the voice is. »
— Mojo, février 2008

Au moment d’enregistrer, se posera la question du « fuck ».  Le titre est pressenti comme un single, et ce gros mot au milieu des paroles pourrait être un frein au passage radio… Thom assume la vulgarité :

Black Swan’ was the single and they drop out the ‘fuck’ then. I think it’s funny. We did have quite a laugh for a couple of hours, me and Nigel, sort of putting trumpets in there and stuff. But you know, it’s like, well, that’s the song – « this is fucked up » – that’s the line, and you can’t change it. It’s the sort of hard off the cuff remark you make one night when you’ve had too much to drink and you’re talking to your friends about what’s going on, and you start off, « this is just fucked up ». It’s what everybody says, so hang on, why is it that suddenly when you’re playing it on the radio you can’t just say it? It doesn’t make sense to me. The taxi driver will say it to you! So why can’t I say it?
— Thom Yorke / IFC 'The Henry Rollins Show', 29 juin 2006

Et tant qu’à faire, il n’a pas non plus envie de s’expliquer sur le sens des paroles.

Jane: « I guess I want to talk a little bit too about ‘Black Swan’, because that’s on rotation at Triple J at the moment, and the line ‘It’s all fucked up’! »

Thom: « Yeah. What do you wanna know? »

Jane: « ‘Crushing people like biscuits’… Etcetera… »

Thom: « Wooh, that’s a difficult one to explain, erm… I can’t really explain that. I get away with it. (laughs) »

Jane: « What about ‘You cannot kick start a dead horse, you can just cross yourself and walk away’. »

Thom: « Yeah. You have to guess. »

Jane: « I have to guess? »

Thom: (laughs)

Jane: « You’re not making this easy for me, Thom! »

Thom: « No, I can’t, I can’t! I don’t wanna…. (sings) ‘I don’t wanna, I don’t think so.' »

— Thom Yorke / Triple J 'Top Shelf', 22 août 2006

2006

Pour lancer « The Eraser », le futur album de Thom Yorke, un site www.theeraser.net est mis en ligne (dans la surprise générale !), avec, comme on l’a toujours vu dans l’univers Radiohead, des textes et des images assez énigmatiques.

Les paroles de Black Swan « what will grow crooked u can’t make straight/that is the price that u got to pay » figure par exemple sur ce PDF :

et ici :

où l’on peut lire ça :

Black Swan

people get crushed like biscuit crumbs
and laid down in the bitumen

there is no joy left in your eyes
is that the price that you have to pay ?
you cannot glue together what will fall apart
that do fall apart that’s the price that you got to pay
you have tried to please everyone
but it just isn’t happening


sur une autre page, il y a des références à « you are a black swan »

Enfin, deux autres pages en rapport avec les paroles en général :

 

11 juillet 2006

« Black Swan » est la quatrième chanson du premier album « The Eraser » de Thom Yorke.

 

2006

Thom ne publie aucun single pour promouvoir The Eraser. Il fait donc sa pub autrement.

Black Swan est utilisée sur la BO du film A Scanner Darkly de Richard Linklater.

 

28 novembre 2006

Sur son journal en ligne tenu sur last.fm, Christian Vogel, à l’origine du remix de Myxomatosis que l’on pouvait entendre sur Com Lag , déclare avoir travaillé sur deux reprises (une plus électro, calibrée pour les clubs, et une plus mélodieuse pour le « grand public ») de Black Swan de Thom Yorke :

I have remixed Thom Yorke’s Eraser project, a track called Black Swan. I made two version, one that featured his orignal vocal in full, and therefore moodier, more melodic, and another one that just takes the bassline and the words ’fucked up’ producing a more playable electronic version.
— Christian Vogel
décembre 2007

Thom Yorke propose pour un temps limité les remixes des chansons de « The Eraser », dont les deux de C. Vogel au téléchargement sur theeraser.net

 

janvier 2008

Finalement, les remixes de The Eraser sortent sur une série de trois vinyles.

 

19 janvier 2009

Thom interprète la chanson pour la première fois au Latitude Festival :

 

2 octobre 2009

Thom Yorke a formé un nouveau groupe et joue avec celui-ci (qui n’a pas encore de nom) en live pour la première fois, à l’Echoplex. Black Swan fait partie de la set list dans une version moins acoustique :

Previous post

And it rained all night

Next post

Suit don't fit

No Comment

Leave a reply