chansons

Backdrifts

Inspiration pour la chanson : 1997
Ecriture de la structure musicale : 1999-2000
Enregistrement studio : septembre 2002 (Studio Ocean Way, Los Angeles)
Fuite d’un mixage provisoire : 30 mars 2003
Premier live : 17 mai 2003
Sortie sur album : 9 juin  2003

 

Titre alternatif : Honeymoon is Over

« Backdrifts (Honeymoon is Over) » est une chanson à dominante électronique, basée sur une loop créée par Thom avec un synthé Yamaha QY70 Walkstation portable avant les sessions d’enregistrement de  Kid A et Amnesiac.

Colin Greenwood l’appelle :

the point when we managed to work out how to make all the boxes and machines talk to each other.
— Colin Greenwood Official Radiohead Hail to the Thief Interview CD 2003

 

Un ’Backdrifter’ est une personne à contre courant de ce qui se fait ’normalement’, quelqu’un qui décide de s’éloigner de la norme, de ne pas la suivre bêtement.

 

1997

A l’époque de la sortie d’OK COmputer, le groupe se dote d’un site internet assez tortueux, où sont disséminés des textes et illustrations qui ne font pas sens tout de suite.

Et pourtant, avec le recul, on comprend à travers ce texte, que backdrift devait déjà être en gestation : http://www.radiohead.com/Archive/Site2/rad019.html

Thom pense à la chanson, sur son synthé Yamaha QY70 sequencer, un soir de neige. La neige s’accumulait partout, s’entassait sur les branches des arbres , quand un train japonais est passé à proximité. Sous l’effet de la vitesse, la neige est tombée pas paquet des branches. Tout à perte de vue était recouvert d’un manteau blanc, à l’exception de quelque endroits noirs par ci par là qui ressortaient…

BACKDRIFTS (HONEYMOON IS OVER)
A great melody with a sparse electronic accompaniment, as if a song from ‘The Bends’ or ‘OK Computer’ has been remixed by Autechre. Lyrics suggest it’s about covering your tracks.
Jonny: « That’s pretty old. That was started, I guess, about three years ago. Then there was an acceleration in terms of writing and arranging, where it came together quite quickly from being a bit aimless to quite exciting. »
Thom: « As to where the words go, that one is pretty difficult to explain. The original thing, which was unrecognisable, was written on one of those Q170 (sequencer) things, that you can program on. Björk uses them. We were stuck in a snowdrift in Japan. It was the most beautiful thing you’ve ever seen. The snow was piled high on the branches, and then a bullet train would go past, and the snow would drop off the branch. The whole world was utterly blanketed except for these straggly bits of black and white. And that’s where it started. The words have always been based in that image. »
— »NME,

 

A priori, Thom aurait fait écouter le son aux autres, alors qu’ils enregistraient des chansons pour KID A, qui à leur tour s’en serait chargé.

Backdrifts’ was pretty much done… again, that was something that I think Thom had done on his laptop. Yeah, he did, because when we were recording we heard it and were like ‘oh, that’s great!’
— Ed O'Brien / juillet 2008, interview pour citizeninsane

 

 

Quoiqu’il en soit, Phil lui, nous confirme que la chanson est bien née vers 1999-2000, pendant les sessions d’enregistrement de KID A-Amnesiac, mais ça serait Jonny et Colin à l’initiative, et non Thom :

It’s one of those tracks that came out from when we were actually still doing the Kid A and Amnesiac sessions. And initially Jonny and Colin disappeared off to a different part of the house and emerged a week later with this really dynamic sounding rhythm track, really. That’s where the song emerged from.
— »Phil,

 

Ed nous donne la même version :

‘The Gloaming’ and ‘Backdrifts’ are pretty much fully formed on a laptop, having used sounds that Colin or Jonny have originally processed or whatever, so it’s kind of, it’s…
— Ed O'Brien / Interview sur XFM, 28 mai 2003

 

 

2001

Au printemps 2001, des nouveautés apparaissent sur radiohead.com, dans la partie « imaginery prisons »

Backdrifts in Japan.
Covers everything in a blanket.
Teeters on a branch.

Here I go
Trying to be someone I’m not.
Someone I’m not.Use it well.
Watch it slip.
I fell into your arms.
There was nothing i could do.


 

juillet 2002

Le groupe est en tournée dans les pays ibériques, pour tester les nouvelles chansons à venir. Backdrift ne fait pas partie de ces nouveautés rodées sur scène, ce qui signifie que le travail est vraiment encore en cours, et que le groupe n’a pas réussi à se mettre d’accord.

 

septembre 2002

Le groupe est à Los Angeles.Thom a envie de tester un nouveau contexte d’enregistrement. Un hôtel prestigieux a été réservé pour l’occasion, près de l’Ocean Way Studios.  Contrairement à l’époque KID A, où tout le monde travaillait dans son coin, cette fois c’est comme en concert, avec chacun qui joue sa partie dans le même endroit, que les enregistrements vont se faire… enfin sauf pour backdrifts.

What made the difference?
“Eighty per cent of this record is all of us in a room playing together, and recorded in one take, apart from ‘Sit Down. Stand Up’ (where it’s only the middle bit – the rest is live) and ‘Backdrifts’ and ‘The Gloaming,’ but all of the rest is live. It could’ve been recorded in the 1950s.”
— Colin Greenwood Bang, juillet 2003

 

Thom postera un peu plus tard dans la partie ’scrapbook’ de radiohead.com ces trois feuilles de paroles griffonnées à la va-vite dans un restau, preuve que les paroles de Backdrifts ne sont pas encore fixes :

JPEG - 66.7 ko
JPEG - 25 ko
JPEG - 26.3 ko

 

30 mars 2003

Quelques semaines avant la sortie officielle du nouvel album, un enregistrement dit « leaked » (piraté) de celui-ci fait surface. Les pistes qui sont diffusées ne sont pas celles que l’on entendra finalement sur l’album, mais les chansons dans l’état de leur mix en février.

Pour Backdrifts, les différences sont vraiment très légères. La fin est légèrement plus longue.

 

17 mai 2003

Le groupe interprète la chanson pour la première fois sur scène, à Dublin :

 

9 juin 2003

Quelques jours à peine après son premier live, la chanson sort en version studio sur le nouvel album du groupe.

Previous post

I'll wear it proudly

Next post

Everything In Its Right Place

No Comment

Leave a reply