news

A perfect Circle – #3 : Patrick the Pan

Récemment, les membres du groupe anglais Everything Everything déclaraient: « On ne peut plus faire de la musique de la même façon en Angleterre, on a tous beaucoup écouté Radiohead quand on était ados« . Ils sont nombreux à avoir fait de la musique après avoir succombé à OK Computer ou écouté Kid A dans l’autoradio de la voiture de leur père comme Robin Pecknold de Fleet Foxes. Et tous les fans de Radiohead reconnaissent aussi très souvent que leur musique leur a donné envie d’écouter plein de choses, dans un très large éventail de sons et de genres.

Pour relayer cette formidable envie de musique, nous vous proposons les témoignages de musiciens à qui nous avons demandé de raconter leur relation avec la musique de Radiohead: voilà comment une grande chaîne relie Radiohead à ses fans et ceux-ci aux musiciens qu’on a envie d’écouter aujourd’hui, voilà comment la musique circule.
N’hésitez pas à écouter les œuvres de ces groupes qui ont bien voulu nous répondre: faites circuler, faites circuler…c’est ainsi que les auditeurs peuvent contribuer à aider les musiciens à créer et à continuer à vivre de leur création.

 

[box type= »alert » color= »gray »]

Episode 3 : Patrick the Pan

Piotr Madej (auteur, compositeur, interprète et multi-instrumentiste)

Derrière le pseudonyme Patrick the Pan se cache un jeune polonais du nom de Piotr Madej. A la sortie de son premier album  en ce début d’année 2013, celui-ci s’est fait remarquer par l’aisance avec laquelle cet autodidacte a su faire la synthèse de ses multiples influences. Something of an End mêle ainsi musique folk, pop et rock avec une esthétique moderne qui va déjà au-delà de simples promesses.

 

 

Présente-toi : Qui es-tu et depuis combien de temps fais-tu de la musique ? » type= »h5″ color= »red »]

Je m’appelle Piotr Madej, j’ai 24 ans et je vis à Cracovie, en Pologne. Je joue de la guitare depuis 8 ans et du piano depuis 2 ans et demi. Quand j’étais au lycée une fille m’a brisé le coeur alors j’ai décidé d’enregistrer une chanson pour elle. A cette époque, je n’avais absolument aucune idée de ce que c’était d’enregistrer quoi que ce soit, je me suis armé d’un micro qu’on utilise pour les chats sur Internet, j’y ai branché ma guitare et j’ai enregistré ma première chanson intitulée « Rotten Orange ». C’était une chanson triste, un morceau instrumental ennuyeux comme la pluie avec des bruits d’eau dans le fond. Bien sûr, la chanson n’a rien apporté à nos relations, mais de là est née une passion pour composer et enregistrer de la musique qui a grandi en moi jusqu’à aujourd’hui.

Et pour le nom Patrick the Pan? A la même époque, j’avais un crayon avec une tête de clown que j’avais acheté à un étudiant ukrainien. Je l’ai apporté en classe et on l’aimait bien, on l’a appelé Patrick. C’était mon crayon porte-chance que j’apportais à tous les examens. Alors quand j’ai décidé de faire de la musique, c »était un peu évident pour moi de le faire sous le nom Patrick the Pen. Mais l’année dernière, en 2012, quand je me suis logué un peu partout pour promouvoir mon premier album « Something of an End », j’étais tellement épuisé après les deux longs mois d’enregistrement, que j’ai fait PARTOUT la même faute et que je me suis identifié comme Patrick the PAN. Au début ça m’a énervé, et puis j’ai trouvé que ça allait faire une histoire amusante, alors maintenant je suis Patrick the Pan, comme la poêle (=pan) qu’on utilise dans une cuisine, plutôt qu’un crayon qu’on utilise quand on écrit une chanson.

 

Quels sont tes projets actuels ? en cours et à venir ? » type= »h5″ color= »red »]

En fait je n’ai pas d’autre projet en cours. Je ne suis pas sûr que je pourrais me concentrer sur autre chose que « Patrick the Pan ». Je ne suis pas si productif. Quelques fois ça me prend des mois pour composer des chansons dont je suis satisfait.

 

Qu’est-ce qu’évoque Radiohead pour toi ? Peux-tu raconter un moment où leur musique a signifié quelque chose de particulier pour toi ? » type= »h5″ color= »red »]

Je peux dire avec assurance que Radiohead est mon inspiration musicale principale bien que mon amour pour eux soit très récent, mais tellement intense. Cela a commencé avec la sortie de In Rainbows. Je me souviens qu’un ami m’avait initié à leur musique il y a de nombreuses années (au moment de la sortie de Kid A), mais je n’aimais pas à cette époque. Ça me paraissait trop bizarre et artificiel. Mais des années plus tard, j’ai écouté In Rainbows et ça a été comme … une révélation. Je me disais : « Comment était-ce possible de ne pas les avoir aimés avant? ». In Rainbows a ouvert une porte vers la compréhension de leur musique. Plus tard, j’ai exploré chaque album et les ai tous aimés, mais bien sûr je garde un faible pour In Rainbows. Cela m’a beaucoup aidé dans ma vie, j’ai passé tellement de beaux moments à l’écouter que je ne peux les énumérer.

 

Est-ce que tu suis encore leur actualité ? Es-tu allé récemment à un concert de Radiohead ? » type= »h5″ color= »red »]

Oui, je fais de mon mieux pour suivre leur actualité. J’ai découvert la bande originale de The Master écrite par Jonny et ça m’a beaucoup plu. La dernière fois que je les ai vus en concert c’était en 2009 quand ils sont venus en Pologne pour la seconde fois (la première c’était il y a 19 ans). Quand j’ai lu cette nouvelle, c’était comme si j’avais gagné 1 million de dollars. Je ne pouvais rien faire d’autre tellement j’étais excité. Faire le trajet de 450 km pour les voir, c’était comme un pèlerinage pour moi. Le concert était extraordinaire, il a duré presque 3 heures et j’ai eu droit à presque tout ce que je voulais entendre. Cette année, le 20 juillet, Atoms for Peace devait jouer en Pologne, mais le concert a été annulé la veille. Il y a eu des problèmes techniques avec l’installation de la scène, et personne ne voulait voir se répéter l’accident de Toronto.

 

Qu’est-ce qui, dans leur musique, t’intéresse ? Es-tu spécialement sensible aux créations de l’un des membres du groupe plus particulièrement ? » type= »h5″ color= »red »]

Jonny Greenwood a dit un jour: « il n’y a que 12 power chords et je pense qu’on les pratique depuis 20 ans, alors il est peut-être temps de progresser un peu non? »  Radiohead invente beaucoup. Ils sont à leur avantage quand ils font des chansons aux structures inhabituelles, sophistiquées, compliquées. Très souvent, ils utilisent des mesures hors du commun, beaucoup d’accords étranges, ou suivent une progression d’accords souvent imprévisible, et pourtant ça sonne super bien. Ils ont trouvé la Clé d’or pour construire des chansons, elles sont généralement complexes mais leur écoute ne l’est pas autant. Toute cette complexité me ravit vraiment et ils m’inspirent beaucoup. Très souvent, quand j’écris une nouvelle chanson je me demande : « Qu’est-ce que Thom Yorke ferait maintenant? »

J’aime les paroles de Thom, surtout celles de la période Kid A/Amnesiac. J’aime aussi son attitude quand il compose au piano. Ses chansons ne sont pas difficiles à jouer, mais elles sont uniques et tu le sais, c’est Yorke et personne d’autre. J’aime aussi son travail à la guitare mais sans hésitation c’est Jonny Greenwood que j’admire le plus comme guitariste. Très souvent quand il joue, j’ai l’impression qu’il se positionne consciemment à la limite de la faute et de la correction. Tout à fait comme Omar Rodriguez de Mars Volta (à propos, en voilà deux que je rêverais d’entendre sur une collaboration). Un tel style me fascine vraiment. Je n’ai pas appris la musique de manière classique, mais je pense qu’ils combinent des théories du jazz, des éléments issus de différents genres de musique, tout ça de de telle sorte que le résultat devienne aussi complexe qu’agréable. C’est extraordinaire. Il faut dire que le jazz me fascine également beaucoup.

 

 

A ton avis, est-ce que c’est un groupe qui, en une vingtaine d’années d’existence, a changé quelque chose dans la musique ou dont l’influence reste importante ? » type= »h5″ color= »red »]

Ils sont l’un des plus grands groupes de rock d’aujourd’hui donc c’est sûr qu’ils ont une influence, mais je ne l’entends pas bien dans ce qui se fait de nos jours. Du moins, je ne l’entends pas comme j’aimerais l’entendre. En Pologne par exemple, j’ai lu que quelqu’un essayait d’intégrer la musique de Radiohead dans leur musique, mais je n’ai pas trouvé ça convaincant. J’aime toutefois la manière dont Karkwa ou Other Lives le font.

Quels sont tes morceaux favoris de Radiohead et peux-tu nous dire pourquoi ? » type= »h5″ color= »red »]

Bon… J’aime Creep…

Plus sérieusement, s’il fallait que je déclare mes chansons favorites ça finirait par une très longue liste. Mais allons-y rapidement pour voir : J’aime There there, j’ai un tatouage avec des mots et des images de cette chanson, donc elle est un peu spéciale pour moi. Il y a certaines chansons que j’essaie de ne pas trop écouter pour ne pas finir par être lassé et pour pouvoir redécouvrir quelque chose en elles à chaque fois que je les écoute. Elles sont ultra précieuses pour moi: Pyramid Song, How to disappear completely et Videotape. En fait j’essaie de ne pas trop écouter Radiohead, j’ai peur de trop bien connaître leur musique.

 

Radiohead est connu pour s’être toujours intéressé directement à la manière de vendre et de promouvoir leurs albums de l’option ‘no single’ au ‘pay what your want’ : est-ce que le marketing et les modes de distribution de votre musique est un sujet d’intérêt pour toi ? » type= »h5″ color= »red »]

J’aimais bien l’idée de la version numérique d’In Rainbows au prix qu’on voulait mais je n’ai pas vraiment songé à tout ce que ça impliquait. C’est un groupe qui peut se permettre ce genre d’expérience et je suis sûr qu’ils ne l’auraient pas fait pour leur deuxième album. A tout bien penser, cela ne change rien au fait que c’était une décision intelligente, ça leur a visiblement apporté beaucoup.

Qu’aimerais-tu ajouter aux lecteurs du site qui ne te connaîtraient pas encore (et même aux autres) ? » type= »h5″ color= »red »]

J’aimerai vous conseiller trois albums polonais que vous ne connaissez sûrement pas, mais que vous devriez essayer :

1. Grammatik – « Swiatla Miasta » – Un album de hip hop de 2001 absolument magnifique. Youtube

2. Coldair « Far South » – Un album de folk enregistré à la maison, planant, mais vraiment pas ennuyeux et que j’écoute tout le temps. Spotify – Youtube

3. Jerzy Milian- « When, Where, Why(…) » – Une oeuvre extraordinaire jazz, funk, swing, d’un grand compositeur polonais enregistré dans les années 70 en Allemagne de l’Est et sorti l’année dernière. Extraits soundcloud

Previous post

"Instead of harboring fear and suspicion we need to think of other people not as ‘them’ but ‘us’"

Next post

Leopallooza, un festival au milieu des bouleaux

4 Comments

  1. Pol
    14 août 2013 at 9 h 00 min —

    Rien à voir, mais en concluant assez facilement que c’est toi qui a commenté le lien publié par Patrick the Pan sur Facebook, je remarque qu’on vient du même lycée 🙂 (et aux mêmes années semble-t-il)
    Bon sinon effectivement ce premier album vaut largement le détour, et l’influence de Radiohead s’entend de façon flagrante sur une petite poignée de morceaux (Finally I’m One et The Moon & the Crane en tête).

  2. Pol
    14 août 2013 at 10 h 23 min —

    Ha oui ça me revient maintenant 🙂 (mémoire de poisson rouge)

    Un petit teasing sur la prochaine interview : On ouvre les paris sur notre prochain volontaire à s’exprimer ? (indice : interview faite en français)

  3. Pol
    14 août 2013 at 10 h 53 min —

    Ça explique pourquoi je n’ai pas tilté tout de suite. :shy:

    Le seul indice c’est que ça s’est fait en français, pour le reste à vous de voir qui pourrait être susceptible d’être suffisamment amateur de Radiohead pour avoir répondu à notre interview. Réponse lundi prochain. 8)

  4. Pol
    14 août 2013 at 15 h 47 min —

    Gourmand :satisfait:

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.