chansons

4 Minute Warning

Inspiration pour la chanson : quand Thom était tout petit !
Travail en studio : 22-23 juillet 1999 / 10-19 janvier 2000
Nouvelle session studio (répétitions pour les concerts) : 08 mars 2006
Premier live  : 6 mai 2006 (Copenhague)
Enregistrement studio : 2007
Sortie sur album : décembre 2007 (In rainbows, CD2)

On a découvert la chanson quand Radiohead l’a jouée le 6 mai 2006 à Copenhague. Pourtant, ce n’était pas une totale inconnue, puisqu’on en avait déjà entendu parler dès 1999 dans le journal en ligne (ancêtre du blog) tenu par Ed O’Brien, à trois reprises.(22 et 23 juillet 1999, puis janvier 2000). On parlait alors de « Bombers », ou de Neil Young*9 (parce que selon Phil, la chanson sonnait très Neil Young). Le titre actuel « 4 minute warning », n’est arrivé que plus tard.

Le titre « 4 minute Warning » fait référence à un système d’alerte de la population mis en place par le gouvernement britannique durant la guerre froide. 4 minutes, c’est la durée approximative qu’il aurait fallu à un missile soviétique pour atteindre une cible au Royaume-Uni, le gouvernement se donnait donc 3 minutes pour avertir les populations, entraînées à l’exercice, par des sirènes, des messages radio avec ce message :

This is the wartime broadcasting service. This country has been attacked with nuclear weapons. Communications have been severely disrupted and the number of casualties and the extent of the damage are not yet known. We shall bring you further information as soon as possible. Meanwhile stay tuned to this wavelength, stay calm and stay in your own house. Remember, there’s nothing to be gained by trying to get away. By leaving your homes you could be exposing yourselves to greater danger. If you leave, you may find yourselves without food, without water, without accommodation, and without protection. We shall be on the air every hour, on the hour. Stay tuned to this wavelength but switch your radios off now to save your batteries. That is the end of this broadcast.
— none

Déjà tout petit, Thom (sûrement « rompu » à l’exercice du 4 minute warming) écrivait des chansons qui avaient pour titre
« Atoms For Peace », c’est pour dire si le sujet de la guerre nucléaire
le préocuppait ! Ce thème du nucléaire commencera à être abordé par le groupe à l’époque d’OK computer.

Avec « 4 minute warning », on découvre l’angoisse d’une personne confrontrée à une attaque, ses craintes, ses peurs.

 

22 juillet 1999

C’est une chanson qui a occupé le groupe pendant un long moment, puisque déjà en 1999, Ed en parle dans le journal qu’il tient en ligne sur le site radiohead.com.

Elle est supposée être en trois parties avec des harmonies différentes. Ed en était très content, apparemment ils se sont bien amusés à la répétition de la chanson, il ironise même sur le fait que Phil se serait un peu pris pour le chanteur de The Eagles…. La chanson avait alors le nom de Neil Young*9, à part pour ’Cozz’ (le surnom de Colin) qui s’amusait à l’appeler « &nbsp ;the ’phil is don henley’ song&nbsp ; ».

thom arrives &amp ; plays a new song (move along) on the acoustic. sounds great but has no name, so now on referred to as the song with no name. we move on to&nbsp ; »lost at sea/in limbo« &nbsp ;after only nine months work its starting to sound like its getting somewhere. good in fact. The others sound ok too.( everything, everyone/the national anthem). highlight of the day is attempting 3 part harmonies on &nbsp ; »neil young *9« &nbsp ;– not the harmonies themselves, but phil cracking up because he feels a bit like that drummer from the eagles. a fucking brilliant rehearsal. its great to be in our band.
— Ed O'Brien / journal en ligne, 22 juillet 1999

 

23 juillet 1999

Le 23 juillet, ils ont répété la chanson à nouveau, toujours avec plaisir semble t-il :

tart by working on ’optimistic’. i really love the words, especially the line&nbsp ; »this one just crawled out the swamp« &nbsp ;reminds me a bit of PJ Harvey’s blues stuff. cool. a couple of interesting jams. one of them is jonny’s who bemoans the fact that his stuff never turns into proper songs. its good but he doesnt realise it, as hes already bored of it by the time he plays it to us. finished by playing ’neil young *9’ or as cozzie calls it the ’phil is don henley’ song. It sounds even better today. don’t go on too long as its warm and unusually summery today so drive home and get caught in the inevitable friday traffic jams.
— Ed O'Brien / journal en ligne, 23 juillet 1999

 

 

10-19 janvier 2000

Ed nous reparle de la chanson en janvier 2000, pour nous dire que cette fois, Thom a décidé de rattacher cette première version appelée Neil Young*9 à une autre chanson, Bombers. Bien que cela semble signifier que deux chansons distinctes aient été combinées (comme pour Paranoid Android par exemple), certains fans pensent que Thom aurait simplement appelée la première version Bombers…. Ed a encore fait référence à la chanson en l’appelant ’the Neil Young Song’… De toute manière on ne peut pas vraiment savoir, et on a pas eu de nouvelles depuis…

happy new year and many many thanks to all you lovely cardsenders.

i think we all arrived at the studio with that same dread of starting where we left off.to plough back into the old tracks seemed like a daunting task. nigel suggested a different plan of action to ease us back into it over the next couple of weeks. the idea was to spend this time working in a completely different way&nbsp ;; no acoustic instruments ie any guitars,drums or vocals……everything has to be electronically generated. it means that we can’t fall back on what we’ve done before and forces us to work this equipment. it’s actually an incredible amount of fun – which is not something we’ve had in abundance over the last year or in studios in general. we’ve been working on four ’bits’ and because they are fairly abstract it will be interesting to review it in a few weeks. the important thing is that you are constantly learning even if something doesn’t necessarily work out. and actually it’s something we’ve been meaning to do for a while. again it’s the need to change the methodology in how you actually make the music – only by doing this will we actually produce stuff that sounds any different. and conversely by finding another approach to recording, it enthuses us in the way that we’ve worked together as a ’live’ band. the rehearsals last week were fantastic precisely because we had not picked up those instruments and recorded them.

this week we have cast the experimental net further afield to include material like ’true love waits’ and ’feeling pulled apart by horses’. the former has been kicking around for about four years now and each time we approached it we seemed to be going down the same old paths………it actually sounds like the start of something exciting now.

did an interesting band version of ’bombers’ which thom has attached to what i used to call ’the neil young’ song…we may play it some time later this evening.

— Ed O'Brien / journal en ligne, 10-19 janvier 2003

 

2004

Vers 2004, une partie « scrapbook » est intégrée au site http://www.radiohead.com . Elle comporte des images, des textes, rangés dans un ordre farfelu, et sans véritables explications. Le tout est un peu sybillin, mais avec le recul, on comprend mieux des pages comme :

 

 

ou des textes comme :

i’m living
but
empty pretty country house and only 4 minutes to make plans
shame about all the left overs
time to finish what you started
no escape
bombers overhead

 

qui présentent des embryons de paroles.

 

8 mars 2006

Le groupe en studio travaille au prochain album et essaye plein de chansons, des vieilles, des nouvelles, des abandonnées. Sur le blog du groupe, le 8 mars, ils posent une photo où l’on peut apercevoir sur un tableau une liste de chansons dans laquelle figure « Bombers/4 minutes warming ». Le titre est encore en débat.


6 mai 2006

Le groupe joue la chanson pour la première fois en live, à Copenhague. Thom fait d’ailleurs quelques erreurs et doit s’y reprendre à plusieurs fois.

 

4 juin 2006

La version live enregistrée dans le public lors du concert de Boston donne une idée des premières performances de la chanson, un peu bordéliques. Le groupe rode encore 4 minute Warming en s’efforçant de la jouer live :

août 2006

Thom parle un peu de la version « &nbsp ;finale&nbsp ; » de la chanson intégrée à l’album :

It’s a song that been kicking around for ages but I really, really like it. It’s very, very simple. Almost too simple. In fact, it might ultimately get thrown away for being too simple
— Thom Yorke / Mojo, août 2006

 

3 février 2007

Thom laisse un message sur le Dead Air Space assez bref, dont les paroles sont reliées à la chanson, qu’il a peut-être alors en tête :


fin 2007

A la fin de l’année 2007, le groupe enregistre la webcast « Thumbs Down », qui sera diffusée live sur l’Internet le 9 novembre.

L’intro de 4 Minute Warming est montée en loop et utilisée comme jingle d’intro.

 

3 décembre 2007

La « discbox » (= édition spéciale) vendue uniquement sur le site www.radiohead.com est envoyée aux fans qui l’avaient commandée quelques mois plus tôt. On ne savait alors pas vraiment ce que la box comprendrait, mais un CD2 bonus était annoncé. Effectivement, un CD2 avec 8 nouvelles chansons fait alors le plaisir des fans. « 4 minutes warning » est la dernière de ces chansons bonus.

Previous post

Bombers

Next post

In Limbo

5 Comments

  1. vince
    1 février 2008 at 9 h 12 min —

    est-ce que qq un sait de quelle chanson de neil young il parle.
    je serais curieux de la retrouver..
    merci

  2. la blonde
    10 mai 2008 at 12 h 29 min —

    jadore cet chansons

  3. la blonde
    10 mai 2008 at 12 h 33 min —

    tu ss pa comen faire ?? et bn tu vas sur youtube !!!!a+

  4. Loïc
    19 juin 2008 at 11 h 16 min —

    Etrange !!

    Ce sont exactement les mêmes explications d’Ed pour le morceau « Gagging Order ».
    Il va falloir deviner entre les deux : Thom s’est pointé un jour en repet, avec Gagging Order ou avec 4 Minutes warning ??? difficile à dire.

  5. Loïc
    19 juin 2008 at 11 h 16 min —

    Etrange !!

    Ce sont exactement les mêmes explications d’Ed pour le morceau « Gagging Order ».
    Il va falloir deviner entre les deux : Thom s’est pointé un jour en repet, avec Gagging Order ou avec 4 Minutes warning ??? difficile à dire.

Leave a reply