news

YMCA?

nouveau message sur le blog du groupe:

Tiny Vices:

you there?

 

Et quand on clique, on arrive sur un site qui a une maaaagnifique photo d’intro, qui renvoie vers un site tout aussi énigmatique:

 

Heureusement que des gens comme photosapiens sont là pour expliquer ce que mon cerveau endormi ne pouvait comprendre à 7h :

"

Le photographe et curator Tim Barber s’installe à New York, à l’âge de 27 ans, où il occupe le poste de directeur de production pour le magazine Vice. Pendant ces deux années au sein de la publication, il rencontre une variété impressionnante de talents à travers le monde. En 2006 il décide de devenir indépendant et crée son propre site www.tinyvices.com. La galerie en ligne prend le nom d’une des chansons favorites de Tim Barber et fonctionne comme une banque d’images d’archives et de publications consacrées à présenter à la fois ses propres travaux et ceux de ces contemporains. Images intimes ou captivantes, la sélection de la galerie est vaste et riche, tout en étant présentée de façon simple et accessible. Elle est fidèle à l’intention originelle de Tim. Au rythme de milliers de contacts quotidiens, le site s’est développé à vitesse grand V. En réponse à son appel, des centaines de nouvelles images sont soumises chaque mois au jugement pointu de Tim Barber. A ce jour, on compte parmi les photographes représentés sur le site tout autant de noms établis comme ceux de Dan Colen, Ryan McGinley et Ari Marcopoulos que des artistes moins connus tels que Boogie, Mark Delong, Michael Schmelling, Chris Taylor, Michelle Blade ou Yosuke Ito.

Pointant indéniablement du doigt la montée en puissance des blogs, nouveau phénomène culturel, Tim Barber a, l’année dernière, initié une exposition à la galerie Spencer Brownstone à New York City, mettant en lumière des photographies, dessins, et peintures de plus de 60 artistes différents, tous issus de son site. Pour accompagner l’exposition, le fanzine intitulé « HighSchool » publié par NIEVES, éditeur de Zurich, sera disponible exclusivement chez colette et en édition limitée à 1000 exemplaires. Il sera complètement consacré au travail personnel de Tim Barber.

"

Previous post

Radiohead chez jools holland

Next post

Des places pour Bercy à gagner sur OUI FM

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.