news

Y’a le feu au lac?

Blague ou panique à bord ? Nigel Godrich a tweeté ça il y a moins d’une heure (soit vers 17h30 à New York, on rappelle qu’ils jouent cette nuit vers 1h du matin) :

Emergency !!! Does anyone in NYC have an Elektron Machine Drum they could lend us ASAP for our gig tonight ??? RSVP !!

Si vous êtes équipés et en plus dans le coin, faites un beau geste quoi !

Merci aux veilleurs du site qui nous ont transmis ces liens :

Dans Rock First du mois de mars, Nigel Godrich déclare : « avec Radiohead, c’est exactement comme un mariage ! C’est la raison pour laquelle je n’ai pas d’enfant et que je ne suis pas marié. » Indépendamment de l’humour anglais, il semble qu’il soit persuadé en effet que la relation privilégiée qu’il a avec les membres du groupe et Thom Yorke en particulier soit une raison suffisante pour continuer pour lui à les accompagner, sa place auprès du groupe, c’est sa vraie place qu’il ne peut retrouver nulle part ailleurs. Il admet des échecs (avec les Strokes), et ne se hausse pas du col : « ma méthode de travail n’est sans doute pas la plus raffinée de toutes, mais j’ai appris au fil du temps que ce n’était pas le plus important, on ne doit pas rechercher la perfection sonore. Ce qui fait un bon album, c’est la vibe et la façon dont les choses s’emboîtent. » Il souligne le plaisir qu’il a pris avec Joey Waronker à créer l’album pop d’Ultraista en prenant modèle, pour l’écriture, sur ce qu’il a vu si souvent autour de lui : « on peut dire ce qui nous passe par la tête, ce qui sort naturellement de notre bouche, même des trucs abstraits. Et puis on voit la réaction des autres et les choses prennent forme peu à peu…Tout le monde fait ça. McCartney fait ça, Thom Yorke fait ça…ça commence très souvent avec des paroles en yaourt, genre “gagagougou” .
Voilà sans doute révélé le secret du songwriting de Thom Yorke sur lequel on s’échine à chaque chanson : dans bien des cas, on a beau tendre l’oreille, ça reste “gagagougou” mais avec un soupçon d’incertitude qui nous permet de nous lancer dans de délirantes interprétations !

Edit : ça y est, Nigel a réparé la machine ! Il ne sera pas renvoyé encore cette fois…il a réussi à faire ça en douce pendant que Thom Yorke sirotait son thé au lait ! Ouf !
“Hey everyone !!! Thanks… I took the front plate off… Wiggled a few
ribbon cables… And it works. Thanks for all the responses !!!”

Previous post

14 mars 2013, Le Poisson Rouge (New York)

Next post

La fenêtre de tir se rétrécit

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.