news

une review de split sides

split sides
A savoir, pour les non initiés le ballet de Merce Cunningham, dont Radiohead a réalisé la musique en collaboration avec Sigur ros. Review donc dans Spin Magazine (et lisible en ligne). Petite traduction partielle et maison (pour Thomas et les gens qui n’aiment pas l’anglais):


“La musique qui met en avant les percussions est une révolution”, a déclaré John Cage, compositeur visionnaire et DJ de la première heure, qui est par ailleurs aussi le chorégraphe de Merce Cunningham depuis très longtemps, ainsi que son ami et son collaborateur, dans un essai qui traite de la danse moderne.” Demain, c’est avec de la musique électronique dans les oreilles que nous entendrons la liberté.” A vrai dire, c’est déjà presque demain, et pour Radiohead, le ballet de Merce Cunningham, Split Sides, peut sembler la mise en pratique de ce que prédit Cage. Ce groupe, qui s’est confronté si brillamment aux affres du succès, a fait accoucher des rêves enfiévrés de Thom un concept : fournir un fond sonore abstrait à une troupe de danse, caché dans l’obscurité de l’orchestre, pratiquement invisible pour le public. La plupart des gens d’ailleurs n’aurait d’ailleurs jamais reconnu le groupe, si l’on jouait la musique hors contexte de ce thétre. La plupart mais pas tous : une escadron de fans hardcore du groupe a quadrillé l’Avenue Lafayette, dans l’espoir de trouver un ticket pour ce show qui n’a eu qu’une représentation. Les tickets pouvaient se revendre jusqu’à 500$ à la sauvette! (…) Sur un coup de dés, Radiohead fait corps avec la première phase de la soirée : Cunningham aime utiliser l’élément chance, dans l’idée que, tout comme l’a fait Cage, la musique et la danse doivent fonctionner sans interaction dans la représentation. Tout commence avec les claviers électroniques si doux de Jonny Greenwood. Des sons de cloche et de violon se font entendre, puis des passages tirés religieusement de la radio, la voix de Thom, qui ne chante pas de mots, en boucle, se fondant les uns avec les autres(…)”

Pour la suite (ça donne envie de savoir hein?), il faudra aller lire ici.

Previous post

8 decembre 2003, Londres, Maida Vale Studio, BBC1 Zane Lowe Show

Next post

une petite citation

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.