news

Retromania

A la demande générale, la dénommée klootme, bien qu’elle ait affirmé il y a peu qu’on ne l’y reprendrait plus, a mis en ligne une 5e démo issue de sa cassette fétiche : ça s’appelle « Lemmy trail », y a un solo de saxo qui dure des plombes, Thom s’égosille et on ne comprend pas un mot de la chanson.


http://www.youtube.com/watch?featur…


Je rappelle pour ceux qui auraient râté les précédents épisodes de cette saga vintage : en 1986, On a Friday répète à Abingdon et Nigel Powell leur prête sa chambrette pour enregistrer une démo. On ne sait pourquoi, l’un des cinq donne cette malheureuse cassette à un copain dont la femme/compagne/traîtresse ou on ne sait quoi, a décidé de faire profiter enfin la communauté radioheadienne toute émoustillée par le passé, tout le passé, jusqu’à avoir été capable récemment de s’émerveiller d’un autre morceau sorti de nulle part et…qui s’est avéré être un fake.


Ce goût pour hier est un phénomène de société qui touche gravement l’Angleterre en pleine récession (et nous donc !) : avant la traduction en français du livre de Simon Reynolds, « Retromania : pop culture’s addiction to its own past », qui paraîtra en février chez Le Mot et le Reste, vous pouvez en lire là une critique avisée : http://www.slate.fr/story/44625/ret…


Et on n’est pas surpris d’apprendre que si Radiohead fait partie des 5 plus gros vendeurs de vinyles cette année, les premiers sont…les Beatles!

Pendant ce temps-là, des ateasers s’amusent à « faire comme si on était avant OK Computer », ce qui peut être jugé rigolo ou franchement pathétique pour des fans d’un groupe qui se moque suffisamment de son propre passé pour continuer à vouloir absolument aller de l’avant en brûlant ses terres.


Cela dit, sans être particulièrement nostalgiques, on est nombreux à être prêts à verser une larme sur ce concert donné à San Francisco le 2 avril 1998 dont je reposte le lien pour la satisfaction du plus grand nombre et 1h42 de plaisir non feint :


http://www.youtube.com/watch?v=W35G…

Previous post

"You are not a gadget" / Jaron Lanier

Next post

On rétakipule debuis le déput

No Comment

  1. Avatar
    10 janvier 2012 at 1 h 01 min —

    Radiohead confirmé pour les deux éditions de Coachella…même jour que Flying Lotus par ailleurs.

  2. Avatar
    10 janvier 2012 at 20 h 53 min —

    Beaucoup de frissons et de nostalgie (ou plutôt de ce truc qui te fout les larmes aux yeux et te rappelle comme au premier jour pourquoi tu aimes tant ce groupe, même si ces temps-ci des fois t’avais tendance à l’oublier) en voyant ce concert de 1998… Mais un regret aussi, pas vraiment un reproche mais enfin quand même, pourquoi est-ce que personne ne l’a signalé ici plus tôt, alors que la moindre démo (même fausse) est immédiatement rapportée ? C’était un beau cadeau de Noël de la part d’Austin et c’est un peu dommage qu’il n’ait pas été relayé comme tel, je trouve (et pourquoi j’ai pas pensé à regarder moi-même ?)…

    Sinon, l’article de Slate est intéressant mais comme tous les articles de ce genre, il défend une thèse mais on pourrait tout aussi bien démontrer le contraire il me semble, en prenant d’autres exemples. Moi j’ai pas du tout les connaissances pour le faire, ni une vue d’ensemble de la musique actuelle, mais il ne serait sans doute pas trop difficile de montrer que le son des groupe d’aujourd’hui s’hybride autant avec l’electro qu’il ne se nourrit du passé, etc. Pas le courage d’essayer d’argumenter la chose. Mais bien sûr on pourra toujours, à la lecture de ce genre d’article, se sentir agréablement conforté dans l’idée que Radiohead se distingue ici encore de la tendance générale, et reste plus jeune que cette jeunesse en manque d’inspiration qui ne saurait rien inventer alors puiserait dans le passé, et on pourra encore donner raison à Thom Yorke de ne s’intéresser qu’à la scène dubstep la plus novatrice, etc (ça m’étonne que tu ne l’aies pas fait Valérie, ou bien était-ce sous-entendu). Oui on pourrait. Sauf qu’après avoir vu ce concert de 1998, on aurait surtout envie qu’un de ces jours eux aussi, tous les cinq, ils regardent ce concert et se disent “putain, c’était quand même vachement bien, mais quand est-ce qu’on a perdu cette rage, pourquoi est-ce qu’on se prive (et on prive nos fans) de cette puissance émotionnelle qu’on avait alors ?” Je le dis très mal, et on va pas refaire ce débat, moi bien sûr la guitare de Jonny me manque, les trois guitares me manquent, mais ils peuvent faire la même chose avec des beats, je m’en fous c’est pas ça le problème. Mais qu’ils le fassent, pas à moitié !

  3. Avatar
    10 janvier 2012 at 22 h 20 min —

    ce concert a été un grand moment pour moi aussi, merci, la voix de thom bon sang…sublime… il a une autre voix aujourd’hui… y a t’il d’autres artistes “pop” qui en 15 ans ont trituré et changé leurs voix comme il est en train de changer la sienne ? (vous avez sans doute une cinquantaine d’exemples mais bon:-P) Peut-être qu’il change de voix comme les serpents changent de peau…une mue de 15 ans. (c’est peut être une amorce de réponse à ta question metelkova:-))

  4. Avatar
    10 janvier 2012 at 23 h 18 min —

    Non, vraiment? pas de frissons dans Shipwreck, Ego, the Butcher, Lotus Flower, Codex? Oui, l’intensité au bord de la rupture c’était beau comme un désastre, mais la maîtrise, la séduction, la retenue, c’est magnifique aussi…et puis franchement, qu’un mec soit à cran à 25-30 ans, c’est dans l’ordre des choses: c’est comme mon fils, c’est un rebelle parce que s’il ne l’est pas aujourd’hui il aura râté la part la plus innocente de sa vie…mais à 43 ans, il est temps d’envisager sérieusement le nirvâna: s’accomplir, plus se cogner contre les murs sinon ça saigne. Je pense qu’ils peuvent se regarder fièrement: ils allaient au bout des choses en 1998, ils regardent toujours vers demain en 2011, pour moi ils restent intègres. Et leur musique est vivante: elle l’était alors, elle le reste absolument aujourd’hui. Et ce concert est beau simplement parce qu’ils sont intensément présents: tous les concerts de la tournée OKC n’étaient pas réussis, dans certains il avait juste envie d’être ailleurs, n’importe où. D’ailleurs au début, il semble avoir du mal à y entrer. Et puis miracle…et ça peut se produire encore aujourd’hui. J’ai le sentiment qu’on a plus vieilli qu’eux.

  5. Avatar
    10 janvier 2012 at 23 h 43 min —

    Entièrement d’accord Valérie ! quant à la voix de Thom, elle a peut être changé mais elle m’émeut toujours autant …
    j’ai pleuré d’émotion sur Shipwreck et ce morceau me remue encore les tripes !
    un autre exemple Staircase, c’est tout en retenue, mais il y a tellement de choses dedans, ça ne remue personne ?

  6. Avatar
    11 janvier 2012 at 0 h 33 min —

    Personnellement, je pense qu’ils le font toujours “entièrement”, mais autrement… Je regrette aussi les guitares, l’intensité rock pur jus, mais c’est comme ça. L’âge…
    All things must pass.

  7. Avatar
    11 janvier 2012 at 0 h 50 min —

    Je viens de finir de regarder ce très beau concert et inspirée par Emma j’écoute Staircase. Et bien voilà ce qui m’émeut: ressentir intensément dans la voix le chemin intérieur parcouru, c’est fou ça ne m’avait jamais autant frappée. J’envie les artistes de pouvoir exprimer qui ils sont de cette manière, ça doit être magique…

  8. Avatar
    11 janvier 2012 at 7 h 04 min —

    San Francisco c’est mon premier bootleg de Radiohead acheté. Oui, à l’époque, ça s’achetait. Sur Internet, pour presque le prix d’un CD, une centaine de francs. C’était au siècle dernier. Le haut-débit n’existait pas. Je l’ai chéri de chez chéri. Acheté en même temps que le bootleg Rarities. A l’époque aussi j’avais réussi à téléchargé une chanson issue de Webcast, Knives Out (bof) et une autre intitulée Alligators In New York Sewers (grosse claque).

    Ce concert est parfait… avec toutes les imperfections que ça comporte. Je ne me suis jamais remis de cette version de Nude. Jamais. Et c’est la version ultime de Let Down.

    Je vais enfin pouvoir m’écouter les 5 chansons apparues de On A Friday, regroupées ici :
    _ http://soundcloud.com/softlimit/sets/radiohead-on-a-friday/

    Et oui, Staircase est, avec Separator, ma préférée de RAdiohead 2011. Et oui, je regrette ce Radiohead 98, en bout de tournée, en bout de course, après avoir râbacher leur OK Computer à travers le monde, agrémentant ici et là de raretées (Banana Co, Lurgee, The Trickster et donc Nude). Des versions de Paranoid Android, Climbing Up The Walls à tuer les chiens.
    _
    {*soupir nostalgique*}

  9. Avatar
    11 janvier 2012 at 18 h 50 min —

    Je suis d’accord avec tout ça, et je sais aussi le contexte de ce concert, la fin de la tournée d’OK Computer, cette lassitude d’où il arrive à tirer cette rage, et oui bien sûr c’est ça qui m’émeut aussi… Dans les derniers concerts, en septembre mais même plus généralement dans la période récente, il est plus détendu, parle, souris, et cette complicité avec le public est belle aussi mais au fond peut-être que j’aime mieux quand les choses sont plus difficiles, plus obscures… Mais je n’ai jamais dit que plus rien ne me touchait dans le Radiohead actuel, faut pas exagérer non plus, certes aucune nouvelle chanson ni prestation live ne m’a jusqu’ici complètement scotchée comme le font encore certaines choses plus anciennes, mais j’aime quand même beaucoup The Butcher, Staircase, Codex, Bloom, Bloom en live surtout, et je suis troublée par sa voix sur Shipwreck, comme tout le monde… Et puis je le répète je suis d’accord avec tout ce que vous exprimez, mais je crois que c’est moi le problème, c’est moi qui ne suis pas en phase avec cet apaisement, c’est tout… Quand Valérie le résume en disant “Oui, l’intensité au bord de la rupture c’était beau comme un désastre, mais la maîtrise, la séduction, la retenue, c’est magnifique aussi…”, je ne saurais mieux dire, et ce que j’ai exprimé le plus souvent ici, c’est seulement que moi je n’en suis pas là, c’est tout, l’apaisement et la maturité, cette subtilité dans l’expression d’une émotion, en ce moment je n’arrive pas à m’y raccrocher… Tu dis aussi Valérie “J’ai le sentiment qu’on a plus vieilli qu’eux”, mais moi c’est l’inverse, j’ai l’impression qu’ils ont avancé dans la vie et évolué en conséquence, et certains d’entre vous aussi heureusement, mais que moi ici comme ailleurs je suis restée au bord du chemin, que tout a continué sans que je sois capable de suivre, et peut-être simplement que moi là où je suis j’ai encore besoin que la musique me bouscule, me fasse mal, qu’elle soit aussi un exutoire, peut-être, ou juste qu’elle me donne des émotions de substitution, parce qu’en vérité je suis surtout extrêmement vide, éteinte, et j’ai besoin d’elle pour me sentir encore vivante… J’ai dû écrire ça déjà des centaines de fois alors j’essayerai de ne plus le faire à l’avenir, excusez-moi, mais ce que je reproche le plus à TKOL et plus globalement au Radiohead 2011, c’est qu’il ne me dérange pas, pas assez en tout cas, que ce soit dans un sens positif ou négatif d’ailleurs. Et ça, objectivement, musicalement, je crois que je ne suis quand même pas la seule à trouver qu’il y a peut-être aussi quelque chose qui ne prend pas complètement dans cette tentative qu’ils ont faite, quelque chose qui aurait pu aller plus loin, je sais pas. Je ne comprends tout simplement pas ce qu’ils ont voulu faire, en fait, surtout parce que ça ne me parle pas intuitivement, mais aussi parce que c’est quand même pas très clair ni assez affirmé, je trouve. Mais peut-être qu’avec la tournée ça prendra une autre dimension, peut-être.

  10. Avatar
    11 janvier 2012 at 21 h 15 min —

    Je trouve pour plein de raisons mais surtout une, que The King of Limbs ressemble à un rêve : je vais rarement jusqu’au bout de mes rêves.

  11. Avatar
    12 janvier 2012 at 16 h 19 min —

    Je suis 100% d’accord, “The king of Limbs” peut plonger dans la bulle d’un p’tit monde planant mais aussi euphorique tel un songe résonnant (surtout avec les 5 ou 6 voix superposées de Thom dans “Give up the ghost”) par des paroles aussi limpides que le lac de “Codex” avec l”ESPOIR” (d’après le vécu et la réalisation éventuelle de projets de chacun) que 2+2 fassent un jour (…tel “1 jour mon prince viendra” etc..)=4! …même si le réveil et la réalité peuvent parfois entrechoquer les synapses si l’on ne fait pas toujours gaff’ (=”There, there”?)

  12. Avatar
    12 janvier 2012 at 17 h 21 min —

    Moi aussi. (Je suis aussi d’accord que si je portais une doudoune en plein été et que je disais hey les mecs, je suis carrément d’accord, il fait chaud !)
    Je ne peux pas regarder le concert comme il faut parce que je ne sais pas, c’est jamais comme il faut, connexion ou ordinateur, tout moisit prématurément. 1998 et les guitares, ça ne peut pas me manquer, je ne les connaissais pas, alors de la nostalgie ce serait crétin. Mais j’aurais vraiment aimé sentir ça, la rage, les guitares, pas avoir 30 ans et être à cran, “tuer des chiens”. J’ai l’âge qu’ils avaient en 98, je crains l’apaisement de TKOL. Même la voix de TY me laisse assez indifférente là dessus. Elle m’agaçait même, dans les premiers temps. A 40 ans, ce serait ridicule de hurler, c’est vrai, complètement ridicule. J’avoue que je crains un peu le concert de juillet, si tout le monde est si sage, et si c’est si beau d’être sage. Pas faire la gueule à son public, c’est déjà ça.
    la sagesse c’est encore trop théorique. Et je ne veux pas vieillir.
    @babyalligator : mais enfin, tout le monde sait que les rêves ne sont pas faits pour être réalisés…

  13. Avatar
    12 janvier 2012 at 17 h 33 min —

    Ils seront à Fuji fin Juillet !
    Je ne peux pas croire qu’ils fassent Coachella ou Fuji pour proposer un spectacle comme à Glastonbury l’année dernière, forcément ils vont déménager (un peu) plus… ! Ressortir quelques anciennes… Forcément……. non?

  14. Avatar
    12 janvier 2012 at 18 h 19 min —

    Mais oui forcément, ils ne vont pas nous faire un show d’une petite heure qu’avec des morceaux de TKOL ! Même si Ed dit le contraire, je suis certain qu’on aura droit à Paranoid Android, enfin… certains y auront droit, d’autres auront Karma Police…

  15. Avatar
    12 janvier 2012 at 20 h 22 min —

    Je parlais des rêves oniriques, pas des vœux qu’on aimerait voir se réaliser… en admettant que ce ne soit pas la même chose, là mon cerveau connaît ses limites.

  16. Avatar
    12 janvier 2012 at 23 h 39 min —

    Forcément! Déja le Roseland Ballroom c’était d’une autre trempe que Glasto, avec un Subterranean Homesick Alien en prime je pense qu’on a pas trop de souci à se faire…

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.