news

Reforma, le journal qui vous informe de l’essentiel!

Reforma est le titre principal de la presse mexicaine. Sur le coup de la venue “historique” de Radiohead, ils n’ont reculé devant rien: harcelant les chauffeurs et les employés de l’hôtel où ils étaient descendus, des restaurants où ils sont allés manger, bref Voici à côté, c’est du journal politique!
Donc, pour la soirée de lundi soir, on apprend qu’après le concert, Thom (et les autres sans doute !) sont allés se changer à l’hôtel, puis se sont rendus dans le quartier très animé de la Colonia da Roma pour une soirée privée. Peu après minuit, il est allé écouter de la musique dans une grande maison de la Calle Tonala, discutant et buvant de la vodka (y a des progrès, il boit après le concert maintenant et peut-être moins avant!). Les gens qui étaient présents ont déclaré qu’il était calme, souriant et réservé. Ils sont rentrés vers 2h30 (tout cela me paraît bien raisonnable: l’article que j’ai lu aurait-il été écrit pour rassurer leurs femmes?). A 8h, seul Jonny est descendu prendre son petit déjeuner (café et fruits: le personnel de l’hôtel a tout cafté, bravo la confidentialité!). Vers midi, trois camionnettes sont venues les emmener à l’aéroport, et là, bien que des fans aient essayé de les suivre en taxi, ce fut en vain car ils ont disparu soudain dans un hangar et les fans persévérants ont bien dû se rendre à l’évidence qu’il n’y avait aucun vol commercial pour Rio. S’ils avaient lu comme moi Reforma, ils auraient su que tous les déplacements latinoaméricains de RH se feront en avion privé! Rideau sur le Mexique définitivement conquis.

Hier O Globo a pris le relais mais le personnel de l’hôtel doit être plus incorruptible. Pour l’instant, on a juste vu Thom Yorke rouler à bicyclette sur la plage d’Ipanema pendant que les autres se promenaient dans le coin, et ça, ça montre qu’ils sont de sacrés veinards tout de même, non?

Au vu de tous ces commérages, on mesure la grande tranquillité d’esprit de Jonny et de ses photos de Mexico désert.

Previous post

Sur le front chilien (article mis à jour)

Next post

On l'aura prévenu

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.