presse

Radiohead prêt au combat

Radiohead prêt au combat

ÉVÉNEMENT C’est ce soir que se produit le quintet d’Oxford sur la grande scène des arènes d’Avenches. Un moment d’exception en perspective

KARINE VOUILLAMOZ

14 août 2006

C’est un phénomène qui ne se produit pas souvent. Huit mille billets de concerts qui s’écoulent en moins d’une heure, il fallait le faire! C’était finalement assez prévisible. Les accros de Radiohead se comptent par millions dans le monde entier.

Aujourd’hui, le quintet d’Oxford est donné en exemple et repris par tous, des reggaemen jusqu’aux meilleurs jazzmen, à l’instar de Brad Meldhau.

Dans le lot de leurs fans, on trouve également un grand lot de politiciens. Le phénomène s’est amplifié ces dernières années. Pourtant, on ne peut pas dire que leurs trois derniers albums, «Kid A», «Amnesiac» et «Hail To The Thief», soient très populaires. En dix ans de carrière et six albums, Radiohead est devenu un mythe, une figure musicale absolument incontournable. Pourtant, on n’aurait pas forcément parié sur eux en 1993, lorsque Thom Yorke, chanteur à l’oeil gauche paresseux et aux cheveux décolorés, chantait «Creep».

Les débuts datent de 1987, sous le nom d’On A Friday. Le premier album, «Pablo Honey», sort en 1993, suivi deux ans plus tard par «The Bends».

Un parcours irréprochable

C’est à ce moment que Radiohead croise la route de Nigel Godrich qui produira les trois albums suivants. En 1997, l’album «OK Computer» va changer le cours des choses. Acclamé par les critiques et le public, il est en tête de tous les «meilleurs albums de l’année». On y trouve des éléments extrêmement innovateurs, tels que le goût de l’expérimentation avec une base rock sombre et nerveuse. Radiohead devient incontournable…

Mais Thom Yorke, le chanteur, ne supporte plus cette surmédiatisation. Il faudra deux ans de silence complet au groupe avant de se remettre au travail. En 2000, comme en réponse au succès d’«OK Computer», Radiohead livre à quelques mois d’intervalles deux albums «Kid A» et «Amnesiac», radicalement différents de ce qu’on leur connaissait. Le free-jazz et l’électronique font leur apparition, les samplers éjectent les guitares. «Hail To The Thief», en 2003, enfonce le clou. Radiohead aurait pu perdre quelques-uns de ses fans. Au contraire. Le phénomène s’est amplifié.

Rejet du vedettariat

Durant toute sa carrière, Radiohead n’a jamais fait aucune concession. Pas de clip pour le lancement d’un nouvel album, pas d’interviews à la chaîne, Radiohead se tient droit.

Thom Yorke, chanteur engagé, est viscéralement opposé à la présence anglaise en Irak, à la manière qu’ont les pays actuels de traiter l’environnement. Il a même refusé en septembre dernier une rencontre avec le Premier ministre anglais.

Thom vit tranquillement dans l’Oxfordshire avec sa compagne de longue date, Rachel, et leurs deux enfants. Il vient juste de sortir un album en solo, en attendant la sortie promise pour l’an prochain d’un nouveau Radiohead. Mais ça, c’est de la musique d’avenir…


Thom Yorke, «The Eraser», distr. Musikvertrieb.
Radiohead en concert ce soir dans les arènes d’Avenches (complet, bien sûr…)

© Le Matin Online

Previous post

Festivals

Next post

En suisse

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.