chansons

Planet Telex

Ecriture : 1993 – 1994
Travail studio : début 1994 (titre : planet xerox)
Remixes : fin 1994 (Steve Osbourne – Hexadecimal mix & Hexadecimal dub / L.F.O / Mo’Wax / Alien Beatfreak – trashed mix ) / U.N.K.L.E. – Karma Sunra mix)
Premier live : 21 février 1995 (Black Session, France Inter)
Sortie sur singles : 27 février 1995 (The Bends CD1 &2 / Just)
Sortie sur album : 13 mars 1995 (The Bends )

 

 

1993-1994

Pour comprendre l’inspiration de la chanson, il faut se reporter aux commentaires postérieurs à son écriture ; si on en croit Thom, dans Planet Telex, il y a des réminiscences de la période lycée, avec sa frustration sexuelles, ses histoires d’amour, l’art…

Thom : The product of a single sex education, romantic novels and art college.
— Answerphone, 1995

Pour la musique, un journaliste a demandé à Thom, s’il n’aurait pas piqué  un peu de Mc Cartney ; il n’a pas vraiment apprécié et plutôt avancé l’album « Tago Mago » de Can comme inspiration :

 

Thom relaxes in his chair, and picking up his glass, savours the bouquet of his very good red wine. Then he belts it down in one. I figure I can slip in a music question.

Q: « Thom, did you or did you not, as the intro to ‘Planet Telex’, nick the middle eight to Paul McCartney’s ‘Live And Let Die’? »

Thom: « Whaaaaaat? »

Q: « ‘Live And Let Die’. You did, didn’t you? »

Thom: « No, let’s be very clear where we nicked things from. We nicked ‘Planet Telex’ from ‘Tago Mago’ by Can. So fuck off, we are arty us. »

Thom grins.

— Melody Maker, juin 1995

 

 

en 1994

C’est durant l’année 1994 que les pistes de « The Bends » sont enregistrées, d’abord au studio RAK à partir du 24 février, avec une énorme pression (EMI a imposé une date de sortie en octobre…) et avec le producteur John Leckie. En mai, le groupe part pour une mini-tournée, et y retrouve de la confiance. Le 16 juin, le groupe est de retour dans un nouveau studio, le complexe « the Manor » de Charles Bronson, en pleine campagne. Cette fois-ci, tout va beaucoup plus vite, et ça se terminera à la fin de l’année aux studios Abbey Road. Il semblerait que ça soit dans la deuxième partie de l’année que la chanson « Planet Telex » soit finalisée. La preuve avec cette K7 démo, sur laquelle Thom Yorke lui-même a inscrit le nom des pistes en août 1994. Certains titres sont suivis de « rough » (ce qui signifie que du travail est encore nécessaire sur ce titre), mais pas celui de « Planet Telex » :

bendstape

On notera d’ailleurs qu’à ce moment, le groupe appelle la chanson « planet xerox ». Ils renonceront à la deuxième partie du titre pour des questions de droit (« xerox » est une marque déposée).

Concernant la façon de travailler, on a pas mal d’indications :

Il semblerait que la chanson, chose rare, ait été (ré)écrite en studio, et que Jonny y a même contribué !

Jonny – This was the only song written in the studio – I remember helping Thom to write the verse
— Answerphone, avril 1995

Jonny continue en expliquant qu’il a bien aidé à écrire les paroles, mais qu’il n’est pas resté pour l’écriture de la musique et l’enregistrement… La raison ?
but not having the stamina to stay for the debauched recording session.
— Answerphone, avril 1995

Tout le monde était un peu bourré, surtout Thom, même plus capable de tenir debout, mais qui en une prise, enregistre la voix !

Ed confirme (idem pour la source) :

Ed : A drunken evening that spawned probably my favourite track. Thom’s one-take vocal crouching in the corner was particularly memorable, he may have been unable to stand. Love Colin’s bass groove thang on this.
— Answerphone, avril 1995

Pour le fond musical, on fait du neuf avec du vieux, en réutilisant le début de « Killer Cars » :

Phil (même source) :

We used up some leftovers to create the drum loop – we cut up and re-arranged the outro section from the first version of ’Killer Cars’
— Answerphone, avril 1995

Ed nous explique ci-dessus qu’il aime bien le travail que Colin a fait à la basse aussi… eh bien le bassiste, pas modeste pour une fois, nous explique que c’est peut-être ça qui a sauvé la chanson, au moment du mixage :
Colin – e r r…w h o o s h y ? Sitting in T.V. room at RAK studio whilst Thom, Ed and Leckie were working on it, thinking… ’what is this old bollocks ?’ …then putting bass on, thinking… ’Oh yess, oooh yess, I like it !’
— Answerphone, avril 1995

 

  fin 1994

Fin 1994-début 1995, la bande démo de « Planet telex » est confiée à plusieurs artistes afin qu’ils en réalisent des remixes qui seront utilisés sur les futurs singles.

– Steve Osbourne réalisera le « Hexadecimal mix » et le « Hexadecimal dub » :

– le remix de L.F.O (un groupe de musique électronique anglais fondé par Mark Bell et Gez Varley.) :

– un remix par Mo’Wax sera utilisé sur un vinyle 12″ américain (assez peu diffusé)

– un remix dit « trashed mix », fait par Alien Beatfreak, sur un single destiné au Club Mix DJ

– un karma sunra mix fait par U.N.K.L.E. sur le CD1 de Just en août 1995

 

le mardi 21 février 1995

La chanson est jouée pour la première fois à la radio française, pendant une Black Session de Lenoir, sur France Inter.

Le MP3 a été mis en ligne par le webmaster du site citizeninsane :

 

le lundi 27 février 1995

Pour lancer l’album « The Bends », qui doit sortir dans 15 jours, le single « High&Dry » sort en deux CD.

CD1
1. High & Dry
2. Planet Telex
3. Maquiladora
4. Planet Telex (hexidecimal mix)

CD2
1. Planet Telex
2. High & Dry
3. Killer Cars (électrique)
4. Planet Telex (l.f.o. jd mix)

– le samedi 11 mars 1995 :

Le single « High&Dry / Planet Telex » (Parlophone CDRS 6405) atteint cette semaine son meilleur classement des ventes avec la 17e place.

http://www.officialcharts.com/artis…

 

 le lundi 13 mars 1995

La chanson sort sur le deuxième album de Radiohead « The Bends », qu’elle ouvre.

 

Previous post

Itch (EP)

Next post

You never wash up after yourself