chansons

Optimistic

Inspiration pour la chanson : 1999-2000 ?
Travail studio : juillet-décembre 1999
Premier live : 13 juin 2000 (Arles)
Single (version radio) : 25 septembre 2000 (KID A)(fin fade out)
Sortie sur album : 2 octobre 2000 (KID A) (enchainée directement avec In Limbo)
Clips promo : novembre 2000 (2 « blips »)
Dernier live : 25 août 2009, Poznan

La chanson fut jouée pour la première fois en live lors du concert d’Arles (France) le 13 juin 2000. La version originale se trouve sur Kid A. « Optimistic » est la chanson qui a le moins dérouté sur l’album KID A, peut-être parce qu’elle s’appuie sur des guitares, et que le rythme est un peu moins tarabiscoté que le reste… C’est d’ailleurs une des rares chansons de KID A qui a été pressentie comme un possible single. Elle est d’ailleurs passée assez fréquemment à la radio américaine, au grand dam de Thom Yorke lui-même…

1999
Quelques part au milieu de l’année 1998 ou 1999, des pages sont ajoutées au site « joyeux foutoir » qu’est Radiohead.com. On y trouve des dessins nouveaux, mais surtout des paroles. On sait qu’à cette époque, Thom a noté un tas de phrases sur des carnets, et qu’il va y piocher des bouts de paroles et les assembler pour les futures chansons. Sur Radiohead.com, avec l’aide de Stanley Donwood, il a publié ces textes desquels vont naître les futures chansons.

Retrospectivement, on a pu comprendre qu’Optimistic vient de plein de petits textes que l’on retrouve sur les pages suivantes :
– la page « little crocodiles! » où l’on retrouve de nombreuses phrases qui seront remaniées pour former le texte d’optimistic :
http://www.radiohead.com/Archive/Site4/syn002.html

 

– la page  « i am a spokesman » l (s2_5.html) avec les paroles de la fin de la chanson :

http://radiohead.com/Archive/Site4/s2_5.html

page LITTLE CROCODILES! du site officiel (syn002.html)
flies are buzzing round my head flies are buzzing round my head picking up every last crumb the big fish eat the little ones the big fish eat the little ones not my problem give me some. not my problem give me some. you can try the best you can try the best you can money for the generals. how could you be so naive? digging deep into your pockets the will of allah the word of god you can try the best you can try the best you can
the best you can is good enough. why dont you stop beating yourself up? this one isnt jesus turn that hippy bullshit off. i find it difficult to be optimistic. id really like to help you but its just not convenient call me back
some other time. burnt spaghetti wires i am an optimist the best you can is good enough this will not save you will not put the world to rights will not solve your
marriage this wont be on sky tv i dont believe you you you mean it the best you can is good this wont tell you what you need to know optimistic foolish
arseholes tell you what you want to know this one drops a payload this wont cure your loneliness this wont bring the disappeared fodder for the animals living on animal farm
you can try the best you can you can try the best yo can the best you can is flies are swarming round my face. flies are swarming round my face. not now man i got problems of my own. howd i ever get into this mess? unless ofcourse youre trying to hide something. the flies buzz around me picking up evry last crumb when will you ever get out of bed? the optimist will drink and drive the really nervous wont survive optimistic auto-suggestion. hello hello made no difference at all nothing has changed at all this is the new cold war same as the cold old war the names have changed the innocent the innocent have been used to thicken the soupy the soupy can be used to feed the troops from tin cans food is food and sex is sex ivehadmy fill i want to defect. dinosaurs roam the earth shot by monks diplomatic answers to diplomatic questions. the murdered will come back to life tthe blind will cut you with a carving knife the evidence is there too see if you turned a blind eye now your not even human whats your real motivation? cnsequences ff your actions. red ants black ants no idea what your doing viruses mutating mind constipation turn that hippy bullshit off. cogs sarcy cogs swrking roundsyn2

– une  page « i am a spokesman »   (s2_5.html)

I’d
really like to help you but – man, but it’s not convenient.
Call me back
some other
time.

– une seconde page « i am a spokesman » légérement différente  (prime4.html)

I’d
really
like to help you but

– man, but it’s not convenient.
Call me back

some other
time.

– deux pages  so…so…sparkle.   (s2_3.html et primelist02.html)


Everyone’s got
blood on their hands. I can’t bear those words. Maybe I’m not damned after all. Listen, this is how it works. Banquets for the investors.
The big fish eat the little ones.
I can’t bear to watch the news.
Well, I’m here, aren’t I?
Everyone’s got
blood on their hands. I can’t bear those words. Maybe I’m not damned after all. Listen, this is how it works. Banquets for the investors.
The big fish eat the little ones.

I can’t bear to watch the news.
Well, I’m here, aren’t I?
juillet – décembre 1999 : travail en studio

En 1999, Ed O’Brien, invente un peu avant l’heure le blog du groupe. Il tient un journal en ligne, où il relate le travail du groupe en studio, certainement pour calmer l’attente des nombreux fans en délire qui espèrent une suite monumentale à Ok COmputer… Il ne sera pas avare en ce qui concerne Optimistic dont on va pouvoir suivre pas à pas le processus créatif !

Il semblerait que les membres du groupe fassent la connaissance avec la chanson, et en particulier son texte à la fin du mois de juillet 1999. Il faut rappeler que c’est Thom qui a souvent conçu seul chez lui les embryons des chansons, avec des paroles tirées d’un chapeau (cf. ci-dessus) et qu’il a ensuite présenté tout ça au reste du groupe, qui est invité à torturer, changer, triturer…

Première réaction d’ED, une ligne des paroles lui fait penser à du PJ Harvey :

start by working on ’optimistic’. i really love the words, especially the line « this one just crawled out the swamp » reminds me a bit of PJ Harvey’s blues stuff. cool.[…]
— journal d'Ed, 23 juillet 99

 

Une fois l’effet découverte passé, une semaine plus tard, le groupe essaye de jouer les chansons…

finish by playing « lost at sea/in limbo », « optimistic », « c-minor song ». […]
— journal d'Ed, 30 juillet 99

 

De ces sessions du début, selon Ed, va rester le « jam » de la fin :

The ‘jam’ at the end of Optimistic is from the first recording sessions, in Paris. They were going for an east-coast hip hop feel with that particular version of Optimistic. Apparently there are about 8 versions, with one later one than the album version which Nigel loves.
— Ed, interview sur la radio australienne Triple J FM, 20décembre 2000

Le 5 août, chacun a commencé à mettre son grain de sel. La session de travail a débuté avec optimistic, qu’Ed aime bien. Jonny essaye des ondes martenot…

start with ’optimistic’ (still sounding great – jonny tries some cool ondes martenot on it – the high stuff is good, not however when he follows the main riff).
— journal d'Ed, 5 août 99

 

Fin août, ça semble fini.

finish with ’optimistic’.
— journal d'Ed, 31 août 99

 

Effectivement, le 1er septembre, il ne semble plus rester que les arrangements à faire.

run through ‘optimistic’, cuttooth’, and ‘up on the ladder’ for nige, who’s down for the day to do some wiring and ‘studio arranging’.
— journal d'Ed, 1 septembre 99

 

Le 8 septembre, Ed est toujours aussi enchanté par Optimistic, qu’il qualifie de chanson la plus aboutie, prête à être enregistrée.

a good and long rehearsal. pick up where we left off on ’everything’ and move swiftly on to ’optimistic’ – it’s blinding – definitely the most formed of the songs to put to tape – it comes from the swamp.
— journal d'Ed, 8 septembre 99

 

Le 9 septembre, Ed fait un trait d’humour : il faudrait penser à enregistrer « optimistic » pour ne pas l’oublier, comme « lift ».

on to ’optimistic’ -must record that soon before we lose it (remember ’lift’ ?).
— journal d'Ed, 9 septembre 99

 

3 mois se passent… Le groupe est désormais à Londres, Nigel est en phase de mixage de l’album depuis trois jours. 6 chansons, dont Optimistic, bien évidemment, environ sont finalisées, ils y ont travaillé d’arrache-pied depuis 5 semaines.

I’ve tried to write something about what we’ve been doing in the last five weeks – […] we’re in london at present and nigel is mixing ; he has been for three days. which means that we have actually finished six or so tracks. this has been our life for the last five weeks – we had a list of about ten songs which was then further narrowed down to six. they are definitely different……………….. […] there’s ’optimistic’, there’s another which started off as a thom doodle on the 505…….. […]
— journal d'Ed, 1 décembre 99

 

fin décembre 1999- février 2000 ?

Hilda Carr, qui sera le Tour manager pour radiohead, notamment en France, a rendu visite au groupe  qui était à Londres, en studio, fin décembre 1999.

Interviewée sur France Inter, dans l’émission « C’est Lenoir », à 22h, le 13 juin 2000 (le groupe vient de terminer son concert à Arles) elle donne ses impressions sur ce qu’elle a alors entendu :

Hilda talked about one of the news songs she had heard while visiting the band. She said it was “an extraordinary song, so exceptional and outstanding.” It was the second time she heard it, she first heard it in February, but “at the first few bars, I recognized it. It’s that kind of song, once it’s in you head, it never leaves you.”
— compte-rendu en anglais de l'interview d'Hilda Carr par le site greenplastic, d'après le compte-rendu en français qu'en avait fait Xavier du site nodata

 

13 juin 2000

Le groupe profite de son passage à Arles pour jouer la chanson en concert pour la première fois. Elle figure même en troisième place sur la setlist, c’est donc peu dire que le groupe veut absolument la faire entendre.
Une review de l’époque dans le NME, consultable dans les archives d’ateaseweb la décrit ainsi :

The band then played ‘Bones’ before debuting a new track ‘Optimistic’ from their as yet untitled forthcoming album, due out October 2nd. The new song started out with a swamp-rock Dr John-style rhythm on guitar, before descending into even darker terrain, complete with Thom trademark yowls and screams.

La version à Tel Aviv du 8 juillet :

25 septembre 2000

Même si officiellement, le groupe a pris position contre la promotion, des Cds promotionnels sont envoyées au radio, pour les encourager quand même à diffuser les chansons du futur album dont la sortie est immente (prévue le 2 octobre). Et pour faire cette quasi-promo, c’est optimistic qui est choisie, le titre le plus « classique » de l’album :

Une petite vue sur le Disque promo :

 

Un seul titre sur le CD : optimistic, dans une version fade out (différente de celle de l’album). C’est exactement la même pochette que le second promo de Kid A, execepté le coup de tampon et l’autocollant. Les tampons pour chaque disque varient en fonction des pays.

Un exemple avec la version belge que Radio 21 va offrir à quelques fans :

bepromo

A vrai dire, Thom Yorke n’est pas très emballé par le choix de cette chanson pour la promo :

Well, really, not releasing a single means radio people are going to pick what they want, and the fact they picked ‘Optimistic’ from Kid A was kind of annoying
— Spin Magazine, avril 2001

 

2 octobre 2000

KID A sort officiellement, avec quelques péripéties (une erreur de pressage en Europe). Optimistic « inaugure » la seconde partie, juste après l’instrumental Treefingers. La version album enchaîne directement avec In Limbo.

Novembre 2000

Sur la toile, apparaissent des mini-vidéos promotionelles, les « blips ». Deux sont associées à Optimistic :

– l’une baptisée « fighting men » avec une animation de Stanley Donwood

– une autre avec des images d’une prestation live du groupe (en studio ? en concert ? c’est flou !)

 

2008

La chanson a disparu des setlists du groupe depuis 2000… On en déduira qu’elle ne leur plaisait pas, trop « classique »… En 2008, elle va pourtant faire un comeback. Radiohead fait deux passages dans le show de la BBC « from the basement » : le 1er avril et  le 4 mai. Dans les deux cas, la chanson est jouée, fidèlement à l’originale.

La version enregistrée le 3 mai à The Hospital Club’s TV Studio, London’s Covent Garden (à partir de la 35è minute)

 

Previous post

Chaos Computer

Next post

Radiohead en Arles