news

Mettons les contrats à jour!

{{L’info est reportée par le [Times->http://entertainment.timesonline.co.uk/tol/arts_and_entertainment/music/article5883885.ece], Radiohead va se joindre aujourd’hui à d’autres artistes pour protester contre le retrait de vidéos en streaming d’artistes britannique sur youtube ou myspace, en raison d’un problème de licence…. Billy Bragg, Robbie Williams, KT Tunstal seront aussi de la grogne.}}

Les artistes viennent en effet de mettre en place une coalition, la Featured Artists Coalition (FAC) qui va tenir un meeting dans peu de temps, pour réfléchir aux meilleurs moyens de protester contre l’attitude des majors et des sites de streaming qui se font de l’argent sur le dos des artistes avec les publicité, sans forcément les en rétribuer. Ainsi Youtube, qui a retiré des vidéos d’artistes suite à un problème de royalties est dans leur ligne de mire, idem pour myspace…
Ces artistes pensent surtout qu’il est temps d’arrêter de jouer sur les non-dits de contrats dont les termes datent de plus de 50 ans, qui n’évoquaient pas ce genre d’utilisation des musiques. (On sait que Radiohead en veut beaucoup à EMI pour ça!)

Voici l’article (traduit):

{Ils se font des millions et leurs caprices de diva nous paraissent stupéfiants. Mais demain, Robbie Williams, KT Tunstall et les membres de Radiohead vont rejoindre le groupe des musiciens célèbres pour protester contre le traitement qu’ils subissent de la part des maisons de disque et des sites de vidéo en streaming tel que YouTube.

Le rendez vous inaugural de la Featured Artists Coalition (FAC), qui sera mené à huit clos dans un lieu tenu secret dans le West End, a pour but de donner la parole à des personnalités pour parler des contrats avec l’industrie, qui n’ont pas changé depuis l’ère digitale.

La FAC, qui se décrit elle-même comme « une coalition, pas une union », est organisée par Bille Bragg (un chanteur engagé depuis longtemps), Dave Rowntree (le batteur de Blur qui s’est reconverti comme candidat pour le Parti des Travailleurs), et Radiohead, qui vient d’en finir avec le contrat le liant à EMI pour sortir son dernier album, In Rainbows, directement sur internet.
Le but n’est pas d’entrer en compétition avec la Musicians Unions ou de représenter les célébrités dans le business – ceux qui font les couvertures, qui apparaissent sur les Cd’s et à qui on attribue les chansons – qui génère environ 95% des revenues de l’industrie.

Le timing de sa naissance est pertinent du fait que YouTube se prépare à bloquer des milliers de clips vidéo sur son site à cause de problèmes de royalties.
Billy Bragg affirmait à The Times que « Google, le propriétaire de YouTube est une compagnie qui fait des milliards de profits : nous pensons qu’ils devraient payer des royalties aux artistes de par les revenus qu’ils se font avec la publicité. Ce conflit illustre bien les besoins pour la création de la FAC, nous devons ainsi être un acteur audible pour que les gens comprennent que les sites comme Google devraient payer pour de la musique. »

Les stars se plaignent que les artistes ne reçoivent que rarement des royalties des contrats autour de la musique digitale et que les industries du disque restreignent injustement la création musicale en s’accrochant au copyright pendant cinquante ans.
Le guitariste de Radiohead, Ed O’ Brien, affirmait que “l’industrie du disque a fait un contrat avec Nokia récemment pour qu’il puisse sortir des téléphones ayant accès à toute sorte de musique. Nous pensons qu’elle a reçu des pourboires de Nokia – mais personne ne dénonce personne – et nous pensons qu’une partie de cet argent devrait aller aux artistes.

Myspace, le réseau social appartenant à News Corporation, une compagnie proche de The Times, est aussi la cible de ces revendications. Billy Bragg : « je ne sais pas combien d’argent Myspace se fait avec la publicité, mais on ne reçoit rien du tout de tout ça. Ils n’investissent pas d’argent dans le contenu ».
Les pages des artistes sur Myspace sont considérées par la compagnie comme des plateformes de promotion de l’artiste, ce qui justifierait pour elle le fait qu’elle n’ait pas besoin de leur verser des intérêts. Un service de téléchargement payant sur myspace reverse, lui, des royalties, mais il n’existe qu’aux Etats-Unis.

Sous la pression d’un téléchargement illégal galopant, les maisons de disque s’investissent massivement dans de nouveaux contrats dans lesquels ils louent leur catalogue entier aux fournisseurs d’accès à internet, qui eux demandent une taxe supplémentaire à leurs clients.
L’année dernière, Nokia a proposé un téléphone « paye selon ton utilisation », coûtant 129,99 dollars US, qui donnait aussi le droit aux clients de télécharger n’importe lesquelles des musiques appartenant aux 4 plus gros labels : Universal, Sony, Warner et EMI..

Les artistes pensent que le seul moyen d’être pris au sérieux par les maisons de disques et les politiciens est de s’organiser d’eux même. Selon Bragg, « pour avoir l’attention de ces personnes, nous avons besoin de quelqu’un comme Robbie Williams avec nous ».

Des revendications autour du copyright sont aussi attendues dans le débat, puisque les maisons de disque insistent pour garder leur exclusivité sur les musiques pour les cinquante ans pendant lesquelles elles sont sous copyright. O’Brien voit cela comme « prendre une hypothèque sur une maison, la rembourser et ne toujours pas être propriétaire ».

Cependant, quelques signes montrent que les actions collectives ne démontent
pas les maisons de disque. Un ancien dirigeant de l’industrie, qui ne souhaite pas être cité, nous disait « Je ne sais pas si l’industrie a besoin d’un nouveau lobby : il y en a déjà un paquet. On a besoin d’aller tous dans le même sens ici ».

On espère de nouveaux participants tel que l’auteur compositeur Kate Nash, le batteur des Pink Floy Nick Mason, et Limahl le leader originel de Kajagoogoo. Mais former un plan d’action demandera le soutien d’une panoplie d’artistes peu habitués aux actions collectives. « Il faut qu’on voit où tout cela nous mène » pensait O’Brien. « Ca peut bien finir dans une bonne vieille mêlée ! ».
}

Previous post

"Le truc le plus cool que j'aie jamais fait"

Next post

Thom a-t-il vu Doom?

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.