les membres du groupe et leur univers

Le prestige

Le Prestige (The Prestige) est un film américano-britannique de Christopher Nolan sorti en 2006 et adapté du roman homonyme de Christopher Priest publié en 1995. L’histoire, qui suit une structure de narration non linéaire, est celle de deux prestidigitateurs britanniques de la fin du XIXe siècle engagés dans une dramatique rivalité.Un titre de Thom Yorke est utilisé sur la B.O : Analyse

 

On ne sait pas si Thom Yorke a donné son accord ou non, mais les critiques ont souligné que la chanson était parfaite :

Thom Yorke’s « Analyse » accompanies the end credits of Christopher Nolan’s The Prestige, which pretty much makes perfect sense. Yorke’s song is creepy, weird, and great—abstract and affecting, its jarring unease plays alongside a romantic sort of cynicism. It’s a killer song, and its unexpected inclusion makes The Prestige a better movie than it’d otherwise be. That’s not to discredit The Prestige, which is a solid enough film; it’s just too bad that The Prestige doesn’t come into focus until its final reel.
— , The Portland Mercury, 19 octobre 2006

 

Le résumé : L’acteur britannique Christian Bale incarne le rôle d’Alfred Borden, un magicien de la fin du XIXe siècle jugé pour l’assassinat supposé de son rival Robert Angier (Hugh Jackman). Le film raconte les années de rivalité qui opposent les deux hommes, rivalité qui débute à la suite de l’accident mortel de la femme d’Angier, et qui se manifeste principalement autour d’un tour de magie nommé « l’homme transporté » que les deux hommes se disputent, avec pour toile de fond les recherches sur l’électricité de Nikola Tesla (incarné par David Bowie).

La signification du titre du film provient de l’une des trois étapes (inventées dans la fiction dont s’inspire le film) que comporte un tour de magie. La première étape se nomme la « promesse », où le magicien montre au public quelque chose qui semble ordinaire, mais ne l’est pas. La seconde étape consiste en l’exécution, le « tour », où le magicien rend l’acte ordinaire extraordinaire. Le « prestige », titre du film donc, et étape finale de l’illusion, est la partie du tour de magie où l’imprévu se produit.

news

Le prestige…

Londres au 19ème siècle… Christian Bale et Hugh Jackman incarnent deux magiciens rivaux qui se battent pour garder le secret de leurs propres tours, et pour s’approprier aussi ceux de l’autre. Leur rivalité est à ce point intense que les deux hommes deviendront des meurtriers…

Quel rapport avec Radiohead me direz-vous…. eh bien treefingers (c’est un pseudo of course) nous signale qu’il a été surpris d’entendre une chanson de Thom Yorke, ‘analyze‘ comme générique de fin du film.

(profitons-en pour signaler une petite reprise de ‘There There‘ par notre indic à aller télécharger )

(et pendant que nous sommes à signaler les hommages de fans, précisons qu’un concert du groupe Radiofake aura lieu samedi soir Le Samedi 25 Novembre au Finz’erb – Place du marché aux herbes – à MONS, en Belgique, à 20h30. En première partie de soirée, des reprises de Radiohead, puis des compositions originales!).

Previous post

Radiohead contre le cancer

Next post

yesterday I woke up sucking a lemon...

No Comment

Leave a reply