news

Interview de Stanley Donwood

 

 

Dans un interview avec Stanley Donwood, publié par ThisIsLondon.co.uk, il commente les 40 livres sterling de la version Discbox du dernier album de Radiohead, « In Rainbows », qui comprend un téléchargement, deux cd’s et deux vinyls 36cm ainsi qu’un recueil des paroles bourré d’illustration de Stanley Donwood.

Si le téléchargement peut être du vol, c’est un engagement financier sérieux. Est-ce que ça en vaut la peine ?

Stanley Donwood " Cela dépend de comment vous êtes riche! Si vous êtes au chômage, bien sur que c’est vraiment beaucoup d’argent. Mais ca coûte environ autant d’aller à un match de football de première division, et ce projet a demandé une montagne de travail. C’était une longue periode de plus de dix mois, avec les illustrations évoluant en même temps que la musique évoluait. Et ca pèse environ la moitié d’un kilo."

Pour In Rainbows, il a essayé une technique de gravure photographique, plongeant les imprimés dans des bains d’acides avec des résultats aléatoires. Il garde les plus petits détails près de sa poitrine, et le groupe refuse de montrer le véritable emballage avant la date fixée, mais une petite image sur www.inrainbows.com montre du texte compacte et multicolore contrastant avec des eraflures abstraites grises. « Le produit final est vraiment luxueux. C’est de loin le meilleur projet que j’ai mené avec eux ».

Il étudia aux Beaux Arts de Exeter avec Yorke, et admet qu’il partage avec ses amis le même point de vue sombre sur le monde.

(traduit depuis www.ateaseweb.com)

news

Interview de Stanley Donwood

lu sur ateaseweb:

On peut lire une interview de Stanley Donwood dans The Guardian. Stanley y parle de l’ exposition de Donwood & Tchock à Barcelone, qui ouvre ses portes demain.

L’artiste à l’origine des pochettes saissisantes des albums de Radiohead inaugure une exposition de ses oeuvres à Barcelone, cette semaine.

Dead Children Playing, à la Galerie Iguapop, exposera des peintures et des linogravures de Stanley Donwood et de son collaborateur qu’il appelle "Dr Tchock" – fortement suspecté de n’être rien moins que le leader de Radiohead Thom Yorke. (Les deux hommes se sont en effet rencontrés à l’école d’art d’Exeter.)

 

"Ma peinture Pacific Coast a servi pour Hail to the Thief," confie Donwood, parfois reconnu comme le "sixième homme" de Radiohead. " Elle m’a été inspirée par le paysage, à LA. J’e faisais un tour en voiture, et il y avait toutes ces enseignes, partout, grandes et frappantes, qui attiraient votre attention. Je n’ai fait que peindre ce que j’avais vu."

En ce qui concerne la pochette de l’album de 2000, Kid A, Donwood explique qu’il fut inspiré par une photo en première page du Guardian , à l’époque de la guerre du Kosovo. "On y voyait une étendue de neige, jonchée des restes du la guerre, du matériel militaire, des tâches. Ca m’a touché comme la guerre ne m’avait touché jamais. Je l’ai ressenti comme si ça se passait dans ma rue" Interrogé sur l’indentité de Dr Tchock -s’agit-il de Thom Yorke ou pas?- Donwood replied: "Je ne peux pas en parler. j’ai fait une promesse.."

La dernière pochette de Donwood, pour The Eraser, l’album solo de Thom, est tiré d’une gravure faite au burin par l’artiste. "C’est simplement Londre recouverte par les eaux," dit Donwood. "le Gherkin and un tas d’autres bâtiments tombant et disparaissant sous les eaux. C’est une illustration agréable."

A la question de savoir si l’on peut considérer comme artistique le travail réalisé pour une pochette d’album, Donwood répond: "Je le pense bien. Il n’est pas encore prévu de faire venir l’expo en Angleterre, mais on verra bien." Mais alors, pourquoi choisir Barcelone? "Pour le soleil."

L’exposition ouvre ses portes aujourd’hui et se finira le 16 décembre.

Previous post

Fender stratocaster signature Eric Clapton n°3

Next post

Fender Stratocaster blanche 70's

1 Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.