chansons

I Will

Prémisses : 1998 (Meeting People is Easy)
Travail en Studio : fin 1998
Ecriture des paroles : 1999
Travail en studio : 3 décembre 1999 – 6 mars 2000
Travail en studio : février 2002
Premier Live : 22 juillet 2002 (Porto)
Travail en studio : septembre 2002 (hôtel, Los Angeles)
Travail en studio : fin 2002-février 2003 (Oxfordshire)
Sortie sur single : 17 mars 2003 (2+2=5 CD2) (version « Los Angeles) / 24 mars 2004 (Com Lag)
Fuite de la version démo : mars 2003 (la version de février 2003)
Sortie sur album : 26 mai 2003 (Hail To The Thief)

Titre alternatif : No Man’s Land

Thom en dit que les paroles sont pleines d’une colère qui ne le lâche pas. Il a expliqué à plusieurs reprises que c’était les horreurs de la guerre du Golf qui l’avait mis dans cet état. On notera toutefois que les déclarations datent de 2003… période de la troisième guerre du Golf.

[The lyrics] are very much just absorbing what’s going on around. There are two or three old songs in there that never made sense until now, like ‘Sit Down. Stand Up.’ and ‘I Will.’ You just absorb. You can’t help it, even if you try not to. I tried not to. I desperately tried not to write anything political, anything expressing the deep, profound terror I’m living with day to day. But it’s just fucking there, and eventually you have to give it up and let it happen.
— Thom Yorke / Toronto Star, 8 juin 2003
Yes. Well yeah, I guess it is. I mean… It’s quite simple really, I had an extremely unhealthy obsession, that ran through the ‘Kid A’ thing, about the first Gulf War. When they started it up they did that lovely thing of putting the camera on the end of the missile, and you got to see the wonders of modern military technology blow up this bunker. And then sometime afterwards in the back pages it was announced, that that bunker was not full of weapons at all, but women and children. And it was actually a bomb shelter. And so everybody… we all got to witness the wonders of modern technology. And it ran through so much stuff for so long for me. I just could not get it out of my head. It was so sick. And so that’s where the anger comes from. We did the most dreadful version of it. It was all that programmed… just a disaster. But interestingly something good came out, because we turned the tape over and it became ‘Spinning Plates’.
— Thom Yorke / XFM, début 2003
Thom: « Bizarrely, it’s like the angriest thing I’ve ever written, because it’s written from the point of simple blind anger that makes nations go against nations or whatever, it’s that thing of, ‘Everything’s fine until you come into my home and touch my children, and then I won’t be responsible for my actions.’ Like you flick a switch.
— Thom Yorke / NME, 10 mai 2003

 

 

en 1998  

A la sortie du reportage ’Meeting People Is Easy’, les fans entendent pour la première fois plein de sons inconnus, non identifiables sur le moment… mais reconnaissables aujourd’hui…

Dans cet extrait par exemple, on entend le « souncheck » d’un concert (le webmaster de citizeninsane.eu pense que c’est le 22 janvier 1998, Osaka)… avec ’I will’ répétée.

Thom à ce propos, dans Musikexpress en juillet 2003, explique que la version d’alors leur semblait vraiment horrible… et qu’il préférerait qu’on brûle ces vieilles cassettes avec des chanson hors-d’âge !

« Right now I’m singing ‘I Will’ when I’m in the bathroom. Very content with it. »

Q : « A sketch of that song can already be heard on Meeting People Is Easy. »

Thom : « Yes, a song can develop very quickly or take fucking ages. In the beginning ‘I Will’ sounded like some very bad Ultravox or something like that. Horrible. I hope somebody is going to burn that tape… Some songs kind of loiter around since 19-fucking-94 and we still have no idea what to do with them. It drives you NUTS. So do those people on the internet who keep asking : ‘Why have you still not recorded this or that song so far ?’ »

 

en 1998  

Fin 1998, le groupe retourne en studio pour répéter un peu avant le concert qu’ils donneront pour Amnesty International. Selon Ed, c’est à ce moment là que le groupe a commencé à enregistrer -sans succès- I will. Comme toujours, c’est Thom qui présente l’idée, et chacun essaye d’y mettre une pincée d’arrangements :

CD officiel d’interview, 2003 :

Ed : « I think we first rehearsed it as a band 1998 when we were… just before… we’d had 3 months off after the end of OK Computer touring, and we were going to reconvene in the new year for the sessions for Kid A. But we were doing a gig for Amnesty International in ’98. So we rehearsed, and that’s when ’I Will’ first came up. And ’I Will’ was… you know, we rehearsed it as a band, and it was always… you know, it’s one of those songs, that Thom presents you, and you know, it’s really stunning, you know that, and there’s the excitement of doing it. But there’s also a slight kind of ’oh… how are we gonna do this, are we gonna ruin this, or what’. You know, it’s one of those songs, that sometimes a band arrangement can actually get in the way.

 en novembre 1999  
Sur la nouvelle version du site radiohead.com, on trouve des bribes de paroles à cette époque un peu incompréhensibles… parmi lesquelles la page ’scarethecrows’, qui après coup prend son sens :

http://www.radiohead.com/Archive/Si…

 le vendredi 3 décembre 1999  
Ed, dans le journal qu’il tenait en ligne pour raconter l’enregistrement du prochain album (KID A), parle des tentatives d’enregistrer « I will » :  lui a travaillé une boucle, Thom a ajouté (et c’est à noter) des percus, et s’apprête à y caler du chant  (et tant mieux car « ça fait longtemps qu’il n’a pas chanté », comme Ed le dit lui-même !)

Le 3 décembre, le groupe travaille ensemble sur les arrangements :

friday, december 3rd 1999
spend a good hour remodelling the live room for that authentic olympic studios circa ’66 vibe(…. !??). not really….. simply tidied it up. played ’i will’ live but decided at the end that the copenhagen version had something to it. it’s incredibly evocative of that whole time out there minus all the baggage.so that’s good. redid the loop on it, thom even played some great drums and proceeded to do the vocals. he hasn’t sung like this for a while………….not bad for a friday night when things tend to slow down in anticipation of the w/end. time to go home.

 le mardi 7 décembre 1999  

Le 7 décembre, Thom est toujours sur la partie « voix ».

tuesday, december 7th 1999
(…). thom is now doing a vocal comp of ’i will’……..it’s 2am and this is his idea of fun and relaxation……….strange

 

 le mardi 29 février 2000  
Après la pause de noël, voici le groupe de retour en studio pour continuer le travail. Jonny entre en scène, et ajoute de l’orgue, tandis qu’Ed bidouille pour ajouter du rythme à l’ensemble.

tuesday, february 29th 2000
I froze up upstairs after Nigel has done a good mix of ’Egyptian song’. pick up on ’i will’ downstairs…….jonny plays some cool organ on it. trying to do some rhythm stuff on it.
 le jeudi 1er mars 2000 

Le 1er mars, on passe aux effets électroniques.

wednesday, march 1st 2000
thom and nige arrange some drums on ’morning bell’ ………..downstairs we continue trying to get rhythm stuff on ’i will’. arranging it on the computer….taking a while to do, but these things do…..

 

 le lundi 6 mars 2000  
C’est la panique, le groupe n’est finalement pas satisfait de son travail… « I will » est rebaptisée « throwing shit » (la merde à mettre à la poubelle »…

monday, march 6th 2000 we spent alot of time last week ’throwing shit’ (jonny specifically said he was sick of hearing these very words today) at ’i will’. minor panics all round about completing things…..our perennial fear/problem….’morning bell-copenhagen’, nigel did some very nice pro-tooling on some complete gibberish that i played. phil did some drums downstairs on the track that has no name.

On ne sait pas bien pourquoi, mais alors que le groupe a décidé que la version de mars 2000 d’I Will était « pourrie », ils décident pourtant de se la passer inversée… et là, ça leur donne des idées… non pas de nouvel arrangement pour « I will »… mais pour une nouvelle chanson : « Like Spinning Plates » !

Cd officiel d’interview, avril 2003 :

So we went through several different versions, and we recorded it for the Kid A/Amnesiac sessions, which became… the backwards version of it became ’Like Spinning Plates’ on Amnesiac. It was a track played backwards. And then Thom demoed it again, and he just did it with just a guitar and him doing all the harmonies. And it like recaptured the essence of the song. A lot of the feeling about this record was we just wanna get to the core of what’s good about that song, let’s not get sidetracked by production details or new sounds or whatever. It’s like, whatever works for the song, which is kind of going back to what we used to do a lot.

NME, 10 mai 2003 :
Jonny : « It was the recording that we played backwards and cut to pieces to make ‘Spinning Plates’, so it’s a process that we were ploughing through. It’s done right, and that’s why it works. »

 

 le lundi 2 octobre 2000  

Dans certaines versions du nouvel album « Kid A », sous la coque plastiques des Cds, on trouve un livret caché, avec plein d’artworks et de phrases, dont celle-ci qui reprend les paroles de ’I Will’ :

iwill (kid a hidden booklet)
 

Finalement, il semblerait que le groupe n’ait pas réussi à faire quelque chose de cette chanson… et ils l’abandonnent (provisoirement). Les arrangements en groupe en 1999 ne fonctionnent pas, ni la version très électronique avec plein d’effets (à la Kraftwerk selon Thom) de 2000…
NME, 10 mai 2003 :

Jonny : « We started this during the ‘Kid A’ sessions and it wasn’t any good… »

Thom : « …during our dodgy Kraftwerk exploration, which luckily didn’t last very long. »


Thom, Cd officiel d’interview en 2003 :
« That was something, that we smashed out against the wall about 4 times during Kid A session. And we had all these versions of it, that were like… they were just so over the top, I mean like sort of electronic, all electronic and bla bla bla. And it sounded like blimming ultravoxes, horrible.

 

 en février 2002  

En février 2002, Thom Yorke fait parvenir aux autres membre de Radiohead des CDs de démo qu’il a enregistrées à la maison, et qui pourraient servir de point de départ pour le nouvel album. Une version acoustique d’I Will y figure. La chanson, surtout ses paroles, le hantait toujours, et puis Colin l’avait un peu relancé à ce sujet.

Thom, Cd d’interview officiel de 2003 :

But there was something in the lyric, that just stuck around. And everyone was massively into the song, I seem to remember Colin especially. And then I suddenly sort of thought ’well, it would be nice to just try some vocal things with it’, really.

Pendant les répétitions d’avant tournée d’été (pour aller tester les chansons non plus en studio mais devant public), le groupe travaille sur un arrangement d’I will.

 

 le lundi 22 juillet 2002  
La chanson est jouée pour la première fois pendant la tournée ibérique de 2002, à Lisbonne.

La tournée a justement pour but de tester les nouvelles chansons, travaillées en studio précédemment, et organise les concerts en deux temps : dans un premier temps, des nouveautés, un « entracte », puis des chansons connues…

Voici la version jouée à Porto le 27 juillet :

en septembre 2002  
Une fois la tournée d’été terminée, le groupe s’exile 15 jours aux Etats-Unis, dans un grand hôtel de Los Angeles pour (faire la fête et) enregistrer quelques trucs (dans une très bonne ambiance).

C’est là qu’ils enregistrent la version dite « Los Angeles ».

 fin 2002  

Finalement, le groupe retourne en studio dans l’Oxfordshire, et se remet à travailler sur « I will ». Pendant la petite pause d’octobre-novembre, le groupe a pu réfléchir et s’est ravisé… La version « trop arrangée » de septembre ne convient pas vraiment… Une version plus acoustique, basée sur la voix de Thom serait mieux.

Thom imagine même y mettre plus d’harmonies. CD d’interview de 2003 :

Cause I got into the idea of doing harmonies. I mean I did not enough harmonies, I wanted, you know, really over the top harmonies, but didn’t get away with it this time.

Thom seul réenregistre la chanson en fin d’année 2002 – début 2003.

 

 le lundi 17 mars 2003  

Une nouvelle version remixée, dite « Los Angeles » figure sur le CD2 du single « 2+2=5 ».

 

On la retrouvera également sur l’EP Com Lag le 24 mars 2004.

 le dimanche 30 mars 2003  
Une fuite de studios avant mastering touche le groupe… son futur album, qui ne doit sortir que dans dix semaines, se retrouve sur les sites de téléchargement…

On ne le sait alors pas encore, mais il ne s’agit pas des versions finales des chansons, mais de la version avant mastering de février 2003.

 

 le lundi 26 mai 2003  

La chanson sort sur « Hail To The Thief »

Previous post

No Surprises/Running from demons (EP)

Next post

The National Anthem