news

Clip Nude : “l’insolence de Glasgow”

La voix est vaguement connue, mais le groupe en arrière plan ne l’est en rien. A la batterie, une imprimante Epson dot-matrix. A la basse, un scanner Hewlett Packard. A la guitare, un ZX Spectrum. Et au micro, venant des entrailles de disques durs cassés, Thom York de Radiohead.

Ce super-groupe fait de machines obsolètes et d’un des chanteurs les plus connus a été constitué par un étudiant de la Glasgow School of Art, qui l’a présenté initialement comme son projet vidéo de fin d’année avant que cela ne fasse sensation sur internet.

Depuis que son exercice pratique sur Nude fut posté sur des sites internet la semaine dernière, la vidéo a attiré des centaines de milliers de visiteurs, une reconnaissance mondiale mais aussi la bénédiction du groupe lui-même.

Intitulé Big Ideas (Don’t Get Any), la vidéo de quatre minutes est le travail de James Houston, âgé de 21 ans et diplômé en communication visuel.

Après être apparu sur YouTube et plusieurs autres sites, Houston, qui déclare ne pas être musicien, s’est vu offrir un contrat, être interviewé par des stations de radio américaines, être diffusé sur Current TV, et avoir la chance d’être diffuser aux festivals de Reading et de Leeds.

Cela a tellement amené de visiteurs sur un des sites que le compteur du nombre de visiteurs s’est cassé. Encore plus bizarre, il s’est hissé dans le Top 10 du YouTube Russe.

« C’est dingue » confie Houston. “Ca devient carrément incontrôlable. Je suis sous le choc. Mais c’est très flatteur. Je suis juste un étudiant en art, mais ça c’est un monstre. Ca grandit bien plus rapidement que je n’avais pu le concevoir. »

Produit dans un studio de Glasgow, Houston reprogramma une vieille imprimante et un scanner pour créer la section rythmique. Puis, il utilisa les sons aigu d’un rubber-keyed pour imiter les parties guitares et joua la voix désincarné de Thom via les bobines d’anciens disques durs, créant une fantomatique et distordue sonorité grâce aux micros peu orthodoxes.

Finalement, après deux jours de mixage et de synchronisation, il filma son groupe bidouillé jouant une des musiques du dernier album de Radiohead, In Rainbows.

« Je pensais que ça pouvait être pas mal de prendre tous ce matériel superflu et d’essayer de faire Big Ideas, de les destiner à faire quelque chose d’autres de ce pourquoi ils sont conçus, et d’en faire un petit boucan. C’est réussi. Ca généré beaucoup de commentaires sympathiques. Les gens peuvent voir des émotions dans des objets qui ne sont pas vivants, qui se battent pour paraître ce qu’ils ne sont pas. »

Le jour même où Houston posta la vidéo en ligne, le bassiste de Radiohead, Colin Greenwood, la déclara « brillante » sur leur site internet et déclara qu’il eut un « moment de flashback spectrale ».

C’est David Smith, un professeur de technologie habitant Londres et ami personnel du groupe qui recommanda la vidéo. Il invita Houston à donner un cours à ses élèves à propos de « remix intelligent ».

La vidéo est surprenante” déclara Smith. « La première fois que je l’ai vu, j’ai tout de suite pensé qu’il y avait une qualité rare. C’était exceptionnel. C’est un très bon exemple à présenter à de jeunes adolescents. Ils peuvent se dire qu’ils sont capables de faire quelque chose d’aussi intelligent que ça. »

Les académiciens de la Glasgow School furent également généreux en louanges. Paul Stickley, à la tête du Département de Communication Visuelle, décrivit le travail d’Houston comme « plein d’esprit » et contenant « une insolence très glaswegienne pour taquiner les célébrités ».

Nous avons des personnes si spéciales, et James est l’une d’entre elles. Mais c’est surprenant qu’il semble avoir maintenant une réputation internationale alors même qu’il n’est pas encore diplômé. D’un autre côté, on est un peu habitué à ça. Quand un de nos étudiants met quelque chose online, ça voyage souvent dans plusieurs galaxies ».

Houston reçut la meilleure mention possible à sa remise de diplôme.

 

Article traduit du Sunday Herald et écrit originellement par Edd McCracken

 

Quand on pense à une partie de la presse française qui s’agaçe des initiatives du groupe… nous, on savoure toujours autant !

 

Pour ceux qui auraient manqué le clip en question, le revoici pour vous.

 

 

Previous post

Radiohead, le best of

Next post

17 juin 2008 , Civica Arena, Milan

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.