news

Avis aux artistes!

Message à tous les artistes du site ! Dazed&Confused lance un concours pour gagner une copie d’AMOK signée par Thom Yorke : il s’agit de proposer un artwork pour la mixtape de Thom publiée par le journal en s’inspirant des photos et images proposées là :
 
[http://www.dazeddigital.com/music/article/15499/1/the-uni-of-yorke-art-exam->http://www.dazeddigital.com/music/article/15499/1/the-uni-of-yorke-art-exam]
 
 
Envoyez vos propositions avant le 5 février
 
Les interviews pleuvent dru sans doute parce la sortie était plutôt prévue en milieu de mois. Il semble qu’elle ait été repoussée parce qu’un clip serait en cours de finalisation.
On vous fait des résumés si vous n’avez pas assez de dicos à la maison pour lire en anglais, en allemand, en italien…
 
Bill Boilen dans l’émission de NPR « All songs considered » a diffusé hier l’interview enregistrée en septembre 2012 au moment où Thom et Nigel ont fait ce DJ set au MOMA de New York : Thom, Nigel et Joey Waronker discutent de manière très détendue et parlent exclusivement de musique.
 
[http://www.npr.org/blogs/allsongs/2013/01/29/170581164/listen-thom-yorke-and-friends-talk-atoms-for-peace->http://www.npr.org/blogs/allsongs/2013/01/29/170581164/listen-thom-yorke-and-friends-talk-atoms-for-peace]
 
Thom tresse des couronnes à Joey, Mauro et Flea dont les talents sont immenses : il s’est mis totalement à leur service, travaillant sur des morceaux rythmiques inventés par Joey, suivant la basse leader pour chanter (« I try to be Flea »), s’étonnant des sons rendus possibles par Mauro (ils écoutent extatiques l’espèce de bruit de machine à laver produit sur Before your Eyes par un instrument de percussion brésilien apporté par Mauro). Ils expliquent comment ils ont travaillé : les improvisations pendant les 3 jours passés en studio n’étaient, dès le départ, pas en soi l’objectif car ils voulaient faire un album et cette idée est venue dès le début des concerts qu’ils ont donnés où ils manquaient de matière. Sur ces improvisations c’est l’aspect rythmique qui les intéressait et Nigel était là pour déterminer immédiatement quels bribes seraient retravaillées, il a un flair particulier pour ça. Pendant deux ans, s’ils ne se sont pas retrouvés tous les cinq, en revanche Thom et Nigel ont travaillé chez Joey et également tous les deux à de nombreuses reprises et ils ont laissé évoluer les morceaux jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits. Leur entente musicale et leur énergie décuplée ont créé la dynamique créatrice de l’album. L’animateur leur demande à la fin s’ils croient que leur rencontre est un signe du destin ( ?) et Thom répond « peut-être » : il connaissait et admirait Joey depuis une session de répétition avec R.E.M et il a rencontré Flea lors de l’émission où il jouait avant les Red Hot un morceau de the Eraser (« the Clock » : on peut voir sur la vidéo que Flea est scotché, il en oublie presque de commencer à jouer !) et où Flea lui a dit qu’il aimait beaucoup sa musique. Pour Thom en tout cas, l’aspect émotionnel de jouer avec d’autres musiciens est clair, et sa modestie par rapport à eux est totale.
 
Dans Factmag, Thom et Nigel insistent sur le plaisir qu’ils ont pris (« le plus dur, ça a été de finir, écrire les paroles, comme d’habitude » dit Thom), Bizarrement, Thom ne se souvient plus du tout qu’il a déjà utilisé l’expression « Judge, Jury and Executioner » comme titre alternatif de Myxomatosis. Nigel pense que l’écriture, par rapport aux paroles écrites pour Radiohead, a été plus instinctive : plutôt que de les faire lentement évoluer autour du projet, elles sont liées à l’instant. Il y a moins de recherche de l’accroche verbale, elles sont une réponse au rythme avant tout dit Thom. Pour lui, cet enregistrement coïncide avec une bonne période : « Dieu sait que je les aime, mais je joue avec le même groupe depuis que j’ai 16 ans et là c’était comme adopter un nouveau point de vue, comme une brèche dans laquelle il fallait s’engouffrer. » Il répète aussi combien la dance music est importante pour lui et se dit prêt à remettre ça sur la table avec Radiohead. Le dialogue entre machines et instruments acoustiques est un autre point important : il pense qu’il n’a fait qu’effleurer le sujet…et il parle avec passion de son obsession pour l’album de Mingus Town Hall Concert dans lequel les expérimentations n’étaient pas arrivées tout à fait à maturité. Cependant, il rappelle aussi qu’il est un chanteur et que toute musique pour lui est accompagnée de voix (il ne peut pas s’empêcher de mettre des paroles sur toutes les musiques, y compris sur les titres d’Actress). Quant on leur demande s’ils se verraient collaborer avec d’autres musiciens (et le journaliste tend la perche vers Flying Lotus), Nigel se récrie : les collaborations, c’est surtout avec des vocalistes et nous, on a Thom, alors on n’a aucune raison de chercher quelqu’un d’autre ! (son Précieux !)
Enfin, on demande à Thom où en est Radiohead et il répond évidemment que c’est l’heure du break et qu’il a besoin de temps pour finir la montagne de choses qu’il a en train. Nigel se veut réconfortant : y a des cycles et des défis à se lancer et c’est bien que Thom, qui aime la dance music depuis longtemps, se donne les moyens d’aller dans cette voie. Donc break.
 
http://www.factmag.com/2013/01/28/a…
 
Pour finir de se rassurer, dans l’interview donnée au journal italien Mucchio, Thom répond au journaliste qui lui demande ce qu’il pense de la fin de R.E.M qu’il ne peut pas s’imaginer prendre cette décision !
 
[http://citizeninsane.eu/s2013-02Ilmucchio.htm->http://citizeninsane.eu/s2013-02Ilmucchio.htm]
 
Vous pouvez aussi lire dans ce journal allemand que l’osmose entre voix et beats électroniques est parfaitement réussie, les deux se reflétant et s’enrichissant mutuellement :
 
[http://www.thegap.at/reviews/review/atoms-for-peace/amok-1/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+Wwwthegapat-AktuelleReviews+%28www.thegap.at+-+Best+New+Reviews%29->http://www.thegap.at/reviews/review/atoms-for-peace/amok-1/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+Wwwthegapat-AktuelleReviews+%28www.thegap.at+-+Best+New+Reviews%29]
 
 
C’est à peu près le contraire que pense Simon Reynolds dans the Wire mais il coupe beaucoup les cheveux en quatre pour dire quelque chose de moyennement clair : il avance que l’idée de brouiller les sons électroniques et les sons acoustiques est une idée qui n’a plus guère de pertinence en 2013 car tout le monde le fait (peut-être), qu’AMOK est un disque de Thom Yorke déguisé car on ne voit pas l’apport des autres (on l’a dit aussi pour TKOL et on sait depuis que c’est assez faux…et la démonstration sur NPR est assez convaincante que ce n’est pas vrai non plus d’AMOK) et que la faiblesse mais en même temps l’originalité absolue de ces chansons est…la voix de Thom Yorke. Bon, c’est pour dire gris au lieu de noir ou blanc, c’est le premier à avoir donné son avis, il fallait bien qu’il y en ait un qui se lance.

news

AVIS AUX ARTISTES

On savait que vous aviez tous beaucoup de talents: merci pour vos premiers envois, c’est tout plein beau!

Comme le dit darkloukoum, il en faut suffisamment pour que ça ait de la gu…, donc si vous en avez plusieurs, envoyez! On rêve à un carré de 25X25 si vous voyez à quoi je fais allusion.

Mais, essayez de respecter un poids et une taille convenables: jusqu’à 150Ko et une forme carrée. Pour retailler vos images, vous pouvez télécharger des logiciels gratuits genre XnView (vous retaillez en faisant apparaître la grille, c’est assez intuitif). Une seule adresse:

[valhead@laposte.net->mailto:valhead@laposte.net]

Previous post

TKOL on the Basement

Next post

4 mai 2011, Low End Theory (DJ set)

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.